Search
mardi 21 nov 2017
  • :
  • :

Une fête des jonquilles sous extrême contrôle Les constructeurs vont devoir se plier à certaines contraintes

IMG_7904Nicole Curtit, présidente de la Société des Fêtes, avait convié tous les constructeurs de chars de la fête des jonquilles vendredi soir à la maison de la montagne. À l’ordre du jour, les mesures de sécurité et les consignes exceptionnelles imposées par la préfecture.

Cette année, la fête des jonquilles se déroulera sous un contrôle total. Compte tenu du climat actuel qui règne en France et du plan Vigipirate, la préfecture n’a pas d’autres choix que d’imposer des mesures de sécurité hors normes. Comme le souligne Nicole Curtit : « C’était ça ou rien du tout ».

Des efforts au niveau des effectifs de sécurité et de gendarmerie vont donc être déployés. En plus des quatre cents bénévoles qui s’assurent du bon fonctionnement de la parade, une centaine de gendarmes, accompagnés de leurs trois chiens, seront là pour neutraliser toutes initiatives suspectes. Par ailleurs, des blocs de béton seront installés de part et d’autre du parcours afin d’éviter que le pire ne se produise. Une zone rouge, c’est-à-dire une zone qui permet aux secours d’agir le plus rapidement possible, sera également mise en place.

Des contraintes supplémentaires pour les constructeurs

Les constructeurs vont devoir s’adapter à des normes dès plus exigeantes. Les trente chars seront inspectés de fond en comble par les autorités et devront impérativement  êtres installés sur le parcours avant 9h30 du matin. Du jamais-vu auparavant. Cette nouvelle n’a pas réjoui les constructeurs qui voient le programme initialement prévu chamboulé. La nuit risque d’être courte puisque la plupart des bénévoles travaillent sur les chars jusqu’à des heures très tardives. Les petits habitudes de chacun vont donc être bouleversées cette année.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *