Search
samedi 18 nov 2017
  • :
  • :

Festivités : Mesdames, à la vôtre ! Une Chronique Estonienne 100% femmes

Le 8 mars, mes amies estoniennes m’ont donné rendez-vous au pub. La Journée internationale de la femme, ça se trinque entre copines, non ? Oui, à condition d’en avoir sous le capot. Car en Estonie, des journées de la femme il y en a plusieurs. Et on les passe… au bistro.

 

Pudrupäev, du baume au cœur.

Le 2 février, en Estonie, pas de crêpes. Le calendrier traditionnel est formel (et avant-gardiste) : Pudrupäev (comprendre « jour de vacance des femmes »), c’est relâche obligatoire. Interdiction d’effectuer la moindre tâche ménagère et autres travaux, relégués… aux mâles.

Pendant que les hommes turbinent, les femmes, parées de leurs plus beaux atours, font sauter du bouchon. Une seule règle : les canons doivent être rouges. Un seul but : s’offrir une mine radieuse. Des joues bien rouges, signe de bonne santé, montrent que vous êtes en passe de vaincre l’hiver. En période de Chandeleur, on agrémente la bière de millepertuis, plante bien connue pour ses effets colorants et tonifiants.

Pudrupäev marque l’entrée dans la seconde moitié de l’hiver, assez rude. C’était autrefois le moment d’inventorier les réserves au garde-manger ; aujourd’hui, une date très populaire annonciatrice du printemps. Pudrupäev fait d’ailleurs office d’oracle météo : s’il a plu le 2 février, dites-vous que l’été n’offrira guère mieux.

 

Marjapunapäev, que la force soit avec vous.

Le 25 mars, rebelote ! Marjapunapäev, littéralement le jour des baies rouges, marque l’arrivée tant attendue de l’équinoxe. Les journées sont plus longues que les nuits, enfin ! La vie renaît et la puissance créatrice des femmes est honorée. Autrefois sacré, Marjanupäev est désormais l’occasion de boire un coup.

Avis aux célibataires : en Estonie, des joues enflammées sont une arme de séduction massive. Combinez votre 25 mars avec une chasse à l’homme, car Marjanupäev est propice aux rencontres.

  • Levez-vous avant l’aurore, rincez vos yeux à l’eau pure, regardez le lever du soleil. Vous y verrez clair durant l’année à venir. De quoi détecter le bon.
  • Ne brossez pas vos cheveux, même si vous y avez allumé un pétard. Ne touchez pas aux arbres. Vous risqueriez d’attirer la malchance, les insectes indésirables. Surtout, de passer à côté d’un trophée.
  • Mangez peu. Des baies rouges à volonté, qui vous montreront sous votre meilleur jour (un joli teint, garanti sans piqure d’insectes, paraît-il). Glissez-en dans l’appât réservé à votre gibier, elles auraient le pouvoir de le ragaillardir…
  • Rejoignez vos copines au troquet, relaxez à force de breuvages rouges, toujours. Les femmes en couple ont reçu l’ordre de laisser leur moitié à la maison. Donc si vous croisez le loup, dites-vous qu’il est comme vous, affamé. Rappelez-lui la règle : vous offrir un breuvage écarlate. Surtout pas de blanc, car tout pourrait bien foutre le camp. Terviseks !

 

Les Estoniennes disposent du droit de vote depuis 1918 ; les Françaises depuis 1944. Le 8 mars, de 1977 jusqu’à la chute de l’URSS, célébrait non pas l’égalité entre les femmes et les hommes, mais l’égalité entre travailleurs. Le calendrier traditionnel organisait autrefois l’année. Et si la plupart des événements sont aujourd’hui désuets, les célébrations de la féminité, elles, demeurent privilégiées. Rendez-vous samedi prochain !

 Clarisse B./ Voyage à reculons

 

Crédit : Andreas Kalkun, 2007. www.folklore.ee

Crédit : Andreas Kalkun, 2007. www.folklore.ee




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *