Search
dimanche 19 nov 2017
  • :
  • :

Question d’eau – Le Coût de la Santé Les ateliers d’échanges et d’informations organisés par l’ASF de Gérardmer se poursuivent

atelier eau ASF (1)Informer régulièrement est la mission que s’est assignée l’association locale de défense des locataires et des consommateurs de Gérardmer qui tient des permanences journalières au Mille Club du Quartier Kléber. Mensuellement, un atelier est organisé par l’Association sur un thème différent.

Question d’eau : Animé par Marion Rolin du Centre Régional des Organisateurs de Consommateurs de Nancy, en charge de l’Ecole des Consommateurs Itinérante, l’atelier a réuni une quinzaine de personnes, le Mardi 17 Janvier 2017 autour de ce thème. L’association a tenu un nouvel atelier sur le thème :

atelier eau ASF (2)« Vous ,dans un premier temps, effectuer un test à l’aveugle en essayant de reconnaître les différents types d’eau : minérale, source et du robinet » a demandé pour commencer l’animatrice. Ceci permit à l’animatrice de faire part des différents composants de l’eau et aux participants d’essayer de reconnaître les différentes eaux par le goût.

Puis, au travers d’un jeu, de nombreuses questions se rapportant à l’eau furent abordées en quatre thèmes : l’eau et la planète, l’eau et la pollution, l’eau et la citoyenneté, l’eau et la santé.

Chaque question amena des discussions et des échanges d’information. Pourquoi utiliser de l’eau potable pour nos chasses d’eau ? est un exemple de réflexion. D’autres questions ont permis de prendre conscience de l’utilisation de l’eau ; il faut 300 litres d’eau pour fabriquer 1 kg de papier. Plusieurs informations relatives aux attitudes à adopter pour économiser furent données : privilégier la douche plutôt qu’un bain, vérifier l’existence de fuites…

Le Coût de la Santé : L’atelier, qui s’est tenu le 14 février, a permis de rappeler qu’un français dépense en moyenne 570 euros par an, en soulignant toutefois que la tranche d’âge est source de grande différence. L’animatrice attira l’attention des participants sur l’origine du Parcours de soins coordonnés qui a été mis en place en 2004, avec l’objectif de faire des économies au système de santé. Chaque assuré est tenu de choisir un médecin traitant lui permettant ainsi d’obtenir un meilleur remboursement.

Il a été aussi question de la participation forfaitaire de 1 euro que chaque assuré prend à sa charge pour toute consultation, acte de radiologie et d’analyse de biologie, ainsi que la franchise médicale à valoir sur chaque boite de médicaments remboursée.

Une séquence de l’atelier a permis de rappeler l’importance des assurances complémentaire santé et la difficulté de comparer les tarifs liés à des garanties qui ne sont pas toujours identiques.

P.G




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *