Search
vendredi 28 avril 2017
  • :
  • :

Xonrupt ville étoilée Woua la star !

image_pdfimage_print

P1040686

Ce devait être le point d’orgue d’une journée placée sous le signe de l’astronomie. Après un examen du soleil prévu à 16 heures et une conférence sur la pollution lumineuse et le vivant, devait être venue l’heure d’observer les étoiles aux alentours de 21 heures. Malheureusement, le temps en a décidé autrement, invitant la pluie à cette journée sous les astres.

P1040685Ce rendez-vous, c’est la « Nuit des étoiles » organisée par la municipalité de Xonrupt samedi, à la salle polyvalente. Une journée prévue pour parler des étoiles, de l’Univers et globalement de cette toile qui nous surplombe et nous intrigue. Et ce n’est pas le ciel couvert qui a découragé les organisateurs, qui avaient prévu comme plan B, deux conférences, à 18 heures et à 20 heures. La première avait pour titre prometteur « Comment a t-on mesuré la Terre et l’Univers ? ». Une vaste question que bon nombre d’êtres humains se sont déjà posée et à laquelle David Walliand, président de la Société Lorraine d’Astronomie et véritable passionné, a répondu. A l’aide de diapos, d’explications et de théories géométriques, ce dernier a ainsi soulevé les grandes questions que l’Homme s’est posées sur l’incommensurable terre qui est la nôtre, pas si incommensurable que ça. Passionné, Michel Mathieu, également membre de la Société Lorraine d’Astronomie, l’est tout autant. Notamment lorsqu’il évoque un sujet aussi important à ses yeux que la pollution lumineuse. C’était d’ailleurs le thème que présentait ce dernier lors de la seconde conférence. Un sujet trop peu pris au sérieux selon Michel, qui s’est évertué à expliquer l’étendue de cette pollution lumineuse, de la possibilité de la diminuer, mais aussi des problèmes que celle-ci peut engendrer. Comme par exemple la DMLA, maladie de la vision, ou encore plus globalement la moins bonne régénérescence du corps. Une conférence qui prenait d’autant plus un sens au sein de la P1040693commune de Xonrupt, fortement engagée dans la limitation de cette pollution depuis plusieurs années. Ce qu’a expliqué Jocelyne Claude, adjointe au maire et présente au rendez-vous.  Et notamment comment la commune a remplacé les anciens lampadaires par de nouveaux, spécialement repensés pour limiter cette pollution lumineuse et réaliser par la même occasion des économies d’énergie. Mais aussi comment cette initiative a valu à la ville d’être labellisée par l’association « Villes et Villages étoilés », au même titre que Strasbourg et Epinal.

Une histoire d’engagement pour la biodiversité, mais aussi un sujet passionnant qui, même s’il s’est un peu dévoilé  aux quelques curieux présents, n’a pas encore livré tous ses secrets.

A.M




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *