Search
dimanche 18 nov 2018
  • :
  • :

A l’école de la cuisine De l'école élémentaire de Xonrupt au lycée hotelier

image_pdfimage_print
ça bosse fort, pour les loupiots de Xonrupt

ça bosse fort, pour les loupiots de Xonrupt

La transmission…un élément essentiel de la vie, surtout lorsque l’intention est louable. C’est ainsi que plusieurs générations de petits français ont appris à cuisiner en regardant les mamans et les grand-mères en train d’ouvrer derrière les fourneaux. L’appel à projet lancé par le Parc des ballons des Vosges pourrait s’en inspirer en reprenant le slogan  » manger local c’est idéal« . Et c’est vrai que c’est l’idéal de consommer sans retenue des produits issus de la filière courte et de construire un projet pédagogique comme ce fut le cas pour les enfants de l’école élémentaire de Xonrupt. Alors !  Les loupiots des classe de CP et CE1 de Delphine Clair mais aussi des CE2 et CM1de Marie Christine Dreux avaient rendez vous ce lundi avec les potaches et les professeurs  du lycée hôtelier en l’occurrence messieurs  Meurville et Boileau. L’objectif ? Tout simple mais encore faillait-il y penser et le mettre en œuvre. Les écoliers ont préparé, avec leurs mentors  d’un jour, un apéritif dinatoire pour les parents avec, au menu équilibré sinon rien : du sucré salé, soit des viennoiserie, des cakes, des tartines de chèvre au miel, des légumes au chique, du tiramisu aux brimbelles, le fameux Trésor des Vosges cher à Denis Parisse et Jean Emile Schmitt mis au point pour le Parc des Ballons et enfin un croque monsieur vosgien à la tome et  à la poitrine fumée. Tout ça semble bien bon et fut consommé sans modération par les adultes une fois le passage en cuisine. Le tout sur fond de respect de l’alimentation , des produits arrivés en ligne droite de « tout pré »….et quand on sait que le « toutpré » (nouvelle appellation d’origine incontrôlée) est essentiel dans la dégustation des mets, il fallait forcément que les loupiots s’y collent.

A noter qu’en amont de la partie cuisine, les enfants ont réalisé un fromage en classe avec les enseignants et un papa issu de la filière industriel de la région. Car au delà de la production et de la mise en bouche, il fut question également des ressources du pays.. qu’il est beau et bon, ô mon pays ! Dis  moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es !

 




Une réaction sur “A l’école de la cuisine

  1. Lutherer Michel

    Formidable d’apprendre que nos loupiots de Xonrupt seront pour certain de grandes toques et pour ma part d’avoir un petit fils qui , pourquoi pas pourrait prendre le chemin des grandes cuisines .
    félicitations aux enseignants pour cette belle initiative.

    Un papy & une mamie fièrent de leur petit fils.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.