Search
jeudi 15 nov 2018
  • :
  • :

L’heure du bilan annuel pour l’ASG

image_pdfimage_print

P1040733

Quelques jonquilles disposées sur la table par la main du président de l’ASG, François Délon, en vue de donner le ton de la réunion. Hier soir, au sein de la base nautique, c’est tout le sport gérômois qui était réuni à l’occasion de l’assemblée générale annuelle de l’ASG. Plus précisément, la majorité des présidents des 16 sections que compte l’association étaient présents, ainsi que Raymond Schmitt, représentant de l’AGSH, l’adjointe aux sports Nadine Bassière, et le trésorier Olivier Halluite.

Une séance débutée à la demande de François Délon par une minute de silence en mémoire des décès survenus pendant l’année. Ce dernier a ensuite souhaité la bienvenue aux nouveaux présidents, Thierry Harlegand qui prend la relève de Valérie Georgeon à la tête des Joyeux Têtards et Michel Miérieux pour le club de voile.

P1040727L’heure était ensuite venue d’annoncer le rapport moral. L’occasion de rappeler l’importance du sport dans la cité gérômoise, où l’ASG représente un véritable « poumon de la ville », pour reprendre les mots de François Délon, qui a tenu à appuyer sur les valeurs « de famille et d’entraide » au sein de l’association qu’il dirige, qui « doivent être pérennisées ».
Les excellents résultats des clubs ont également été soulignés, tant au niveau régional que national, ainsi que l’élection de gérômois directeurs de clubs de l’ASG, à des postes au sein de la région Grand Est, et notamment Arnaud Tixier, futur président de l’aviron du Grand Est. L’ASG, « une affaire qui roule » en somme selon M. Délon, qui a ensuite laissé la parole au trésorier M. Halluitte, pour la présentation du rapport financier. Avec un budget de 101 000 euros, dont 80 000 euros environ de subventions versées par la commune et 10 000 euros provenant des Acti’vacances, l’association se porte plutôt bien. C’est au total 97 000 euros qui ont été redistribués aux 16 sections afin de faire vivre les clubs en 2016.

Le volet du budget clos, la parole était enfin donnée aux présidents eux-mêmes, afin de dévoiler leurs résultats de l’année écoulée, leurs projets futurs, mais aussi quelques revendications. Plus globalement, les avis ont convergé sur les problèmes de recrutement pour l’encadrement. Des problèmes qui se cristallisent autours d’une pression des normes de plus en plus étouffante pour des clubs comme ceux de la Perle, qui, comme pour l’exemple de la voile, peinent à recruter des formateurs qualifiés et titulaires du BE, un diplôme obligatoire pour de nombreuses avancées. Un manque de personnel encadrant, qui fait porter un poids de plus en plus conséquent sur les épaules des présidents des clubs, qui endossent pour la plupart de nombreuses casquettes, et ne vont pas tarder à en endosser d’autres. Cela met notamment en péril les Acti’vacances, impossibles à mettre en place faute de bénévoles, comme le soulignait justement Thierry Harlegant. Enfin, au-delà des normes qui étouffent un peu plus les petits clubs, c’est plus globalement la complexité administrative qui était à l’ordre du jour. Comme par exemple le dossier de demande de subvention du CNDS, le Centre National du Développement du Sport, qui en a découragé plus d’un, tant sa rédaction relève du parcours du combattant.

Quant au renouvellement du bureau, qui devait se dérouler pendant cette assemblée, il est reporté au 14 avril prochain, faute de quorum.

A.M




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.