Search
jeudi 15 nov 2018
  • :
  • :

Présidentielles – Pourquoi je voterai pour Emmanuel MACRON Communiqué du Maire Stessy Speissmann

image_pdfimage_print

Le premier tour de l’élection présidentielle a livré son verdict. Quinze ans après le 21 avril 2002, un nouveau séisme électoral, plus puissant encore, s’est produit. Quinze ans après son père, Marine Le Pen s’est qualifiée pour le second tour. La gauche socialiste en est éliminée, avec un score historiquement faible. Et, fait inédit sous la Ve République, la droite républicaine l’est aussi.
Les Gérômoises et les Gérômois se distinguent grâce à leur mobilisation civique et porte 82% de votants sur notre commune. Je souhaite que ce mouvement se poursuive le 7 mai prochain.

Stessy speissmannAu second tour, le choix est clair, et sans ambiguïté. Le combat contre l’extrême droite est un impératif catégorique. Même repolie et relookée, celle-ci reste évidemment un danger. La vision de la société qu’elle porte est toujours fermée, xénophobe et violente. Son programme économique et social est dangereux pour la France, notamment pour les plus faibles, qui souffriraient de l’inflation, de l’effondrement du pouvoir d’achat et de la confiance qu’il entraînerait. Le populisme est une imposture pour le peuple!

Face à elle, Emmanuel Macron porte désormais les couleurs de tous les démocrates. Il représente tous ceux qui dans notre pays sont attachés aux valeurs de la République -liberté, égalité, fraternité. Son devoir est de les rassembler et de les entraîner. Il en a la capacité : son engagement européen ne fait aucun doute, son projet est progressiste. Son élection est indispensable, pour que la France puisse continuer à susciter la confiance et à rester à la hauteur de son message universaliste. Il en va de l’image de notre pays et de son rayonnement dans le monde, comme de son rôle en Europe.
Pour moi électeur de gauche qui forme de mes vœux une nation accueillante, sociale, ouverte et émancipatrice, le soutenir est un vote d’évidence et de conviction, s’y dérober est une indignité. Cela n’épuise pas le débat politique. Je reste persuadé que le clivage gauche / droite n’est pas périmé, même s’il a besoin d’être réactualisé, et qu’il demeure au contraire essentiel et structurant.
Ce premier tour a mis en avant le rejet des partis traditionnels et la défiance des Français vis-à-vis du monde politique. Il appartiendra, impérativement, au nouveau président de rétablir un climat de confiance avec des responsables politiques exemplaires et à l’écoute des Français ; c’est à cette condition que pourra être enrayée la progression du Front national.

Alors, renforçons la mobilisation du premier tour, car rien n’est joué. Il ne s’agit pas seulement de battre le Front national, mais de ramener son score au niveau le plus bas possible. C’est pourquoi aucune voix ne doit manquer à Emmanuel Macron pour une large victoire le 7 mai.

 

Stessy SPEISSMANN, Maire de Gérardmer