Search
jeudi 15 nov 2018
  • :
  • :

Conférence sur le cannabis et ses effets avec l’Unafam

image_pdfimage_print
IMG_2613

Le Professeur Amine Benyamina pendant son intervention lors de la conférence

Samedi après-midi à la MCL, l’Unafam épaulée du Professeur et Addictologue Amine Benyamina, ont évoqué lors d’une conférence et d’une table ronde, les effets psychiques du cannabis et le ressenti des familles concernées.

IMG_2620Le cannabis et sa consommation ne cessent de croître, surtout chez le jeune public. Une drogue de plus en plus répandue qui, les spots de prévention ne cessent de le rappeler, engendre de nombreux effets  notamment psychiques. Une substance devenue également un échappatoire pour de nombreuses personnes souffrant de maladies psychologiques, comme la bipolarité ou la schizophrénie. Voilà le constat dressé par Daniel Crochetet, bénévole à l’Unafam d’Epinal, association nationale des familles et amis de personnes malades ou handicapées psychiques. Ce dernier, avec le concours d’autres bénévoles, aident dans leur action à répondre aux questions des familles concernées par les maladies psychiques, et les accompagnent dans leurs démarches, dans les problèmes que posent ces troubles au quotidien. C’est également à leur initiative qu’a pu être réalisée la conférence. L’objectif de cette dernière étant de répondre aux questionnements des familles présentes quant au cannabis et ses effets, surtout lorsque celles-ci sont confrontées à sa consommation et ce qu’elle entraine. Ses effets psychiques par exemple. Et pour évoquer au mieux ce sujet important, l’association a fait appel au Professeur Amine Benyamina, Psychiatre et Addictologue, Chef de Département de Psychiatrie et d’Addictologie de l’Hôpital Universitaire Paul Brousse à Villejuif en région parisienne. Un expert en somme, qui pendant une bonne heure, a détaillé l’histoire du cannabis, ses modes de consommation et surtout ses effets, qui peuvent affecter au-delà du consommateur. « L’inquiétude des familles », nom de la conférence, était ensuite débattue lors d’une table ronde où le public pouvait apporter son point de vue et son expérience sur le sujet. « Un moment d’échange » donc, où la « priorité est donnée aux familles », pour reprendre les mots de Daniel Crochetet. Une manière surtout de prendre le temps d’évoquer un sujet majeur de la société où la question de la légalisation de ce produit stupéfiant se pose, et où au Canada elle est en passe d’être appliquée. Ce qu’a d’ailleurs souligné le Professeur Benyamina pour débuter sa prise de parole.

A.M.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.