Search
dimanche 18 nov 2018
  • :
  • :

« Une famille juive du temps de l’exode » ou comment rester patriotes Pas un livre de complaintes

image_pdfimage_print

anny bochSocio-anthropologue au CNRS de Toulouse, Anny Bloch était récemment présente à la librairie-papeterie des Lacs pour y dédicacer son ouvrage intitulé « Une famille juive du temps de l’exode ». l’occasion d’aller à la rencontre de l’auteure afin qu’elle nous livre quelques précisions sur ce nouveau livre.

Un livre qui, rappelons-le, raconte l’histoire d’une famille juive alsacienne et lorraine puisqu’implantée de longue date en Alsace et optant pour la Lorraine française en 1870 et donc pour la nationalité française. Marchand de bestiaux à l’époque, les deux frères Dockès résidant à Turckheim traverse ainsi la Schlucht et s’installent à Gérardmer. En 1880, ils prendront la direction de Remiremont où ils s’installeront de manière plus définitive. En raison de la 2de Guerre Mondial, les 3 familles Dockès devront néanmoins quitter les Vosges en direction du Sud et de Nîmes pour un exode en plusieurs étape. »Leurs biens ont été spoliés dès 1942 et leur maison occupée par les Allemands. Le comble étant qu’en 1942 et 43, ils seront néanmoins imposables alors qu’ils ne possédaient plus rien ! Ils auront cependant la lucidité de partir très vite pour éviter le pire, en direction de la Haute Loire, à Lyon pour certains, puis Vichy et enfin le Sud. Chacun se débrouillait en fonction de ses relations et des villes sûres » précise Anny Boch.

A partir d’octobre 1940, cette famille transplantée à Nîmes est donc soumise aux lois de Vichy et survit à partir d’octobre 1943 en se réfugiant dans un village cévenol. Ce qui est remarquable, c’est que malgré son exil, elle a su conserver un attachement très fort à sa région d’origine. La transmission de la mémoire familiale, des rituels et des savoir-faire au féminin jouent une large place dans cette destinée familiale. « C’est une histoire qui tourne qui a appartenu Yvonne Dockès, qu’elle a rédigé à l’époque où elle était fiancée et âgée de 20 ans. Pendant une étape de 4 mois, avec l’aide de sa logeuse de Saugues, elle a rédigé ce carnet qui contient près de 150 recettes de traditions juive, alsacienne, Lorraine et de Haute Loire également… » explique Anny Boch. Et de conclure : « Cette famille était très bien intégrée. Ce livre n’est pas une complainte, mais il raconte l’histoire de juifs qui sont toujours restés patriotes et attachés à leur région, au secteur de Remiremont et Gérardmer en dépit de l’exode. Une famille qui a transporté son histoire sans dénégation ni enfermement, qui a traversé guerres, exils et spoliations. »

« Une famille juive du temps de l’exode » – en vente à la librairie des Lacs.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.