Search
jeudi 18 jan 2018
  • :
  • :

Sécurité – les réservistes de la gendarmerie sont là Le Préfet des Vosges à la rencontre des réservistes de la Gendarmerie Nationale

image_pdfimage_print
Le préfet à la rencontre des commerçants

Le préfet à la rencontre des commerçants

La France ne tombera pas dans la phobie de l’insécurité liée au terrorisme, mais l’état reste vigilant avec, pour mot d’ordre, assurer la sécurité et la protection de ses concitoyens en sollicitant les réservistes de la gendarmerie nationale. Le préfet des Vosges, Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts était ce jeudi en tournée des « popotes » avec une halte programmée auprès des réservistes gérômois en compagnie du Commandant en second de la gendarmerie le Lieutenant-colonel Xavier Vialenc et du maire de la commune Stessy Speissmann.

Parmi les 250 réservistes vosgiens (police compris) que l’on retrouve en période estivale sur les zones d’affluence touristique telles que Vittel, La Schlucht, Cap-Avenir ou encore Fraipertuis, le Préfet a pu s’entretenir avec Bruno, un ancien gendarme avec 15 ans de service sur les bords du lac, mais aussi auprès de deux jeunes femmes. Pauline, 19 ans actuellement étudiante en BTS Qualité Sécurité Environnement, avec  pour objectif de préparer le concours d’entrée à la gendarmerie et Charlotte, 31 ans, enseignante auprès d’enfants sourds dans un centre spécialisé à Nancy. Les 3 réservistes auprès desquels on retrouvait également le major Fégli,  sont ainsi « embauchés » entre 4 et 6 jours régulièrement et assureront leur tache jusqu’à la fin des festivités locales, soit les feux d’artifice du 15 aout et le triathlon début septembre.

La rencontre s’est poursuivie auprès de quelques commerçants locaux afin d’évoquer la présence des forces de l’ordre mais aussi les problèmes inhérents à l’affluence touristique.

Il est bon de spécifier que les réservistes sont tous volontaires qu’ils soient issus de la société dite civile ou d’ancien militaire. Après une formation de 4 semaines, ils signent un engagement pour une durée de 1 à 5 ans. A noter, en 2017 dans le département,  900 jours seront consacrés à la sécurisation des zones d’affluence touristique avec depuis le 1er janvier 3 500 journées de réserve rémunérées par l’état.

Pour conclure sa visite, Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts soulignait l’importance et la nécessité du dispositif  » derrière ses chiffres, il y a des personnes motivées, déterminées, et courageuses qui viennent renforcer les rangs de nos forces de l’ordre. Néanmoins, en complément de ces moyens,  j’invite chacun à la vigilance afin de concourir à la sécurité de tous ».

Le message est passé !

Pour candidater, il existe différents portails très bien faits sur internet afin de cerner au mieux les demandes. Qu’il s’agisse directement de la gendarmerie, de la police ou de l’armée.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *