Search
jeudi 15 nov 2018
  • :
  • :

Ballons Vosgiens : Adriansens au chrono, Chainel & Dostert en solitaire Un accident paralyse le peloton pendant près de 20 minutes dans le Markstein

image_pdfimage_print
Très belle victoire de Sandro Dostert face à Steve Chainel, pourtant pas un perdreau de l'année !

Bien qu’ayant franchi la ligne d’arrivée en tête, Sandro Dostert termine à la 4éme place !

La 21ème édition des ballons Vosgiens a été remportée par Bob Adriansens après que  la course ait été neutralisée sur le 155 km en raison d’une collision entre un cycliste et une automobile.

cela faisait beaucoup de cols pour Chainel qui a lâché prise dans le BramontChainel

Cela faisait beaucoup de cols pour Chainel qui a lâché prise dans le Bramont et n’atteint finalement pas le podium au chrono.

En effet, de cette course des Ballons Vosgiens, on retiendra notamment qu’un sévère accident a provoqué l’arrêt de la course afin de secourir et évacuer un coureur blessé dans la descente du col du Markstein. Ce dernier est entré en collision avec une automobile dans un virage et, bien que conscient à l’arrivée des secours, aucun risque n’a été pris pour l’emmener vers l’hôpital le plus proche et procéder aux examens d’usage. Pendant ce temps, le coureur du Cross Team Bike by G4 Steve Chainel et le luxembourgeois Sandro Dostert du team UC Dippach continuaient leur petit bonhomme de chemin en solitaire.

Les deux hommes avaient fait l’ascension du Markstein ensemble et comptaient déjà une poignée de minutes d’avance sur le peloton. Ils n’ont donc pas été bloqués par l’incident de course intervenu derrière eux. Les Ballons Vosgiens allaient donc se conclure sur un duel qui a finalement tourné à l’avantage d’un jeune luxembourgeois plein de panache. « Quand on est arrivé au col du Bramont, Steve m’a dit qu’il ne pourrait sans doute pas me suivre et que si je roulais à mon rythme, j’allais gagné. J’ai donc commencé à en mettre  un peu plus et je l’ai distancé dans la montée du col » précisera ainsi en anglais le vainqueur du 155 km qui a fini la course en solo et avec une confortable avance sur son dauphin.

steve chainel ballons (2)Chainel qui confirmera les propos de Dostert : « J’ai bien vu qu’il avait plus de savate que moi après le Markstein. Il a un vrai gabarit de grimpeur ! On a échangé quelques mots et on a attaqué le Bramont. On a fait les deux premiers km super vite et après j’ai lâché. Il a accéléré et j’ai préféré ne pas me mettre trop dans le rouge. En tout cas c’est une super course. Mais les jeunes du team (Cross Team Bike – NDLR) vont en baver. Ça faisait longtemps que j’avais pas fait autant de cols, depuis le tour de Catalogne en 2015 je crois ! » Hé oui, mon petit Steve dans les Vosges, c’est le pays du col ! Néanmoins les deux hommes de tête ne sont finalement pas montés sur le podium. Le temps d’arrêt du peloton au Markstein ayant été retenu sur les chronos, c’est finalement Bob Adriansens qui s’est imposé devant Laurent Schaller et Daniel Debertin. Le trio ayant fait partie d’une échappée dans le col du Bramont. Drole de course donc, mais il y a parfois des événements qu’on ne maîtrise pas !

Martin a bien joué son coup et planté son adversaire directe dans la dernière montée !

Martin a bien joué son coup et planté son adversaire directe dans la dernière montée !

Dans le 90 km, pas d’incident et une très belle course remportée par Alexandre Martin du Grand Besançon Bike. Il devance un nom bien connu du cyclisme dans le secteur en la personne de Rémi Grosdidier ainsi que le vétéran du VSG Thierry Masade. « C’était un parcours roulant pour un petit gabarit comme moi. Alors ma tactique a été d’accrocher dans tous les bons coups et tenir jusqu’à la dernière montée. Je connais bien l’arrivée ici, j’ai déjà gagné le Grand Prix de la Mauselaine deux fois (dont en juin dernier – NDLR). Je sais qu’il y a une grosse pente et je suis un puncher, ça me convenait bien. En plus, j’ai vu que Rémi en avait laissé plus que moi dans les derniers kilomètres… » explique le vainqueur qui s’était échappé avec Grosididier à quelques kilomètres de l’arrivée. Après avoir résisté aux assauts de son adversaire, il placera l’accélération fatale dans la Rayée pour arriver en tête et franchir l’arrivée seul à la Mauselaine.

Thierry Masade termine en 3éme position après une très belle course.

Thierry Masade termine en 3éme position après une très belle course.

Enfin, en troisième position de cette course des Crêtes, on retrouvait le gérômois Thierry Masade qui faisait honneur au club organisateur de la course en montant sur le podium après une très belle course pour quelqu’un qui ne court quasiment plus depuis 5 ans. Après avoir bien géré jusqu’au col du Bramont, le coureur du VSG a placé une attaque suivie de Grosdidier et Martin ainsi que deux autres concurrents. « Mais au pont du Méty, j’ai senti les crampes arriver et j’ai préféré assuré ma troisième place avant le col de Grosse Pierre plutôt que d’aller chercher les deux premiers et prendre de gros risques » précisait Masade, satisfait de sa performance, et on le comprend ! Chapeau à ce quadragénaire qui, rappelons-le, avait déjà gagné deux fois cette même course dans ses « vertes années » …

les résultats sur le site : Chronorace

ballons vosgiens arrivée

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.