Search
dimanche 18 nov 2018
  • :
  • :

Et le coupable est… Plus de 60 participants à la Murder Party d'Un eté au Bord du lac !

image_pdfimage_print
Départ depuis le cinéma du casino pour les 16 équipes participantes !!

Départ depuis le cinéma du casino pour les 16 équipes participantes !!

Mardi soir, c’était le grand soir pour les amateurs du genre avec la Murder Party organisée dans le cadre d’Un Eté au Bord du Lac par la ludothèque municipale en collaboration avec la MCL et la médiathèque du Tilleul.

Petit briefing de Christelle Jardiné avant de partir à l'aventure sur les bords du lac...

Petit briefing de Christelle Jardiné avant de partir à l’aventure sur les bords du lac…

Vous le savez peut-être déjà mais le rendez-vous affichait déjà complet depuis près de quinze jours, preuve du succès de ce genre animation menée, il faut le dire, avec brio par la petite équipe chargée de l’organisation. Saison d’été oblige, l’action se déroulait cette fois au bord du lac avec deux fournées de 8 équipes pour plus de 60 joueurs, deux départs depuis le cinéma du casino Joa et 8 suspects à cuisiner pour découvrir qui est le coupable !

Le coupable de quoi ? Du meurtre présumé d’un individu retrouvé noyé dans le lac de Gérardmer. Pour aider un peu nos enquêteurs, l’organisation leur avait fourni un plan des quais du lac, une grille à remplir en fonction des réponses (ou non) des suspects, un petit « arbre généalogique » ou « organigramme » , ainsi qu’une fausse coupure de journal relatant la découverte du corps… Chaque équipe a ainsi déambulé pendant près de deux heures afin de récolter le témoignage de chacun des personnages impliqués et essayer de démasquer l’auteur du crime.

Le coupable était le propriétaire du camping !

Le coupable était le propriétaire du camping !

A la fin de leur enquête, tous les joueurs et joueuses se sont retrouvés à l’Union Nautique pour un débriefing en compagnie de la responsable de la ludothèque Christelle Jardiné et des personnages de la Murder Party. le suspense était à son comble au moment de dévoiler le nom du coupable qui n’était autre qu’André Toussaint, propriétaire du camping local qui avait retrouvé la victime dans sa piscine en train de se noyer. Pensant qu’il s’agissait d’un inspecteur de de l’ARS ou quelque chose comme ça, il l’a laissé mourir, ayant peur des représailles, sa piscine n’étant pas aux normes en matière de sécurité. Il s’était ensuite débarrassé du corps dans le lac… Un peu sordide comme histoire, mais cela n’aura pas gâché la fête aux participants dont certains auront tout de même dû faire face à la pluie. Mais l’essentiel était de s’amuser, et de ce point de vue, ce fut pari gagné !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.