Search
jeudi 15 nov 2018
  • :
  • :

Les motards veulent circuler librement dans le massif Vosgien RDV dimanche au Col de la Schlucht

image_pdfimage_print
archive

archive

Dimanche 20 aout prochain, au Col de la Schlucht, de 10 h à 17 h les motards  communiqueront avec pour objectif est de préserver la liberté de circuler dans le massif vosgien, dans la continuité de l’action organisée le 23 juillet dernier au Markstein.

Communiqué :

La Fédération Française des Motards a, depuis sa création, toujours milité pour un partage intelligent de la route entre les différents usagers, qu’ils soient automobilistes, motards, cyclistes ou piétons.

Pour information, une pétition papier lancée par le CLMV que nous soutenons circule actuellement (pièce jointe) et nous avons déjà un bon nombre de signatures. Le sujet intéresse beaucoup, et pas seulement les motards !

Depuis longtemps, la circulation sur les routes du massif vosgien fait l’objet de multiples problèmes ;
la Route des Crêtes en est l’exemple le plus voyant, mais c’est l’ensemble du massif qui est concerné ;
les motards sont souvent les premiers critiqués, mais les autres usagers ne sont pas toujours épargnés,
loin de là.
Les menaces qui pèsent sur la circulation peuvent venir des autorités (projet d’interdiction des cols vosgiens de la Préfecture 68 en 2013, heureusement abandonné, mise à 70 km/h de la Route des Crêtes, alors que rien ne le justifie), mais aussi de divers lobbies constitués par des associations s’intéressant, officiellement, à la protection de la nature et/ou du patrimoine (pétitions, médiatisations par Internet ou autres…)
quels sont ses objectifs ?
Ils sont au nombre de trois :
– dénoncer et combattre les atteintes au Droit de circuler dans le Massif Vosgien, sur les routes et chemins utilisables
– promouvoir le Vivre ensemble sur ces routes et chemins
– être force de proposition pour l’amélioration des infrastructures
Ces objectifs seront poursuivis de façon solidaire entre les acteurs de ce Collectif, avec la participation de toutes les autres bonnes volontés




15 réactions sur “Les motards veulent circuler librement dans le massif Vosgien

  1. JP

    Un commentaire et un seul …………………… Trop vite, beaucoup trop vite … J’ai moi même fait de la moto pendant des années ! Je peux vous assurer que 90 % des jeunes qui montent la Schlutt circulent à « tombeaux ouverts  » Et ce n’est pas normal de mettre la vie, leurs vies et celles d’autrui en danger à chaque virages !
    JPA

    répondre
  2. Escade

    Pas de moteurs sur les sentiers, quels qu’ils soient.
    Sur les routes oui aux motards respectueux des règles routières et d’autrui. Non aux cinglés de vitesse et de bruit qui dérangent tout le monde.

    répondre
  3. apfi67

    « pas de moteurs sur les sentiers  » ????

    « tu parles « … ils sont partout sur les sentiers !
    venez du coté de VAGNEY et CLEURIE y a que çà … les VOSGES : tout est permis et c’est la ou c’est lamentable !!!! ; les SUISSES et autres viennent faire chez nous ce qui est strictement interdit chez eux et nos élus laissent faire et pire organisent ses manifestations !!!!
    un motard et vététiste ….raisonnable et tant soit peu aimant et respectant la nature autour de chez lui et …. en SUISSE

    répondre
  4. J-Yves CHIPOT

    On pourrait également parler des troupeaux de cyclistes Belges ou Hollandais encadrés par des fourgonnettes en feux de détresse qui incitent des dépassements dangereux. (Mais chut, le tiroir caisse est prioritaire)

    répondre
    1. ANDRE FRANCOIS

      Le déplacement d’un groupe de cyclistes doit s’effectuer dans les conditions suivantes :

      Respect du Code de la route en toutes circonstances et sur la totalité du parcours,
      Déplacement par petits groupes (jamais à plus de 2 de front,)
      Emprunter les voies cyclables spécifiques (lorsqu’elles existent) sur le parcours,
      Respecter l’environnement et les autres usagers de la route.

      Tout organisateur de randonnées à vélo veillera à :

      Respect du Code de la route en toutes circonstances et sur la totalité du parcours
      Choisir des parcours adaptés, tracés sur des voies peu fréquentées par la circulation automobile,
      Vérifier le bon état de fonctionnement des bicyclettes avant le départ,
      Exiger le respect du Code de la route en toutes circonstances et sur la totalité du parcours,
      Inciter au port de vêtements clairs et de la chasuble réflectorisée en cas de mauvaise visibilité,
      Recommander le port du casque (non obligatoire en France pour la randonnée à vélo),
      Rappeler les conseils de prudence et la nécessaire maîtrise de sa vitesse,
      Souscrire une assurance (RC organisateur),
      Former des groupes de moins de 20 cyclistes pour permettre à un véhicule de doubler et de se rabattre en sécurité.

      La déclaration préfectorale est obligatoire dans le cas d’une randonnée ouverte à tous qui dépasse 50 cyclistes (véhicules) sur la voie publique (le vélo est un véhicule). Décret n° 2012-312 du 5/03/2012 (parution au JO du 07/03/2012)

      répondre
      1. ANDRE FRANCOIS

        Il s’agit bien évidemment des règles hors courses cyclistes, lesquelles bénéficient d’une priorité de passage.

        Cependant, il est plus aisé de doubler un groupe de 10 cyclistes qui roulent à 2 de front (5*2), plutôt qu’une file de 10, puisque nous devons laisser 1.50 m pour dépasser, donc aller sur la voie de gauche pour dépasser.

        Ceci est valable aussi pour les motos lorsqu’elles doublent les cyclistes.

        STOP aux motards et bolides irrespectueux sur les routes en général.

        répondre
  5. silence

    je passe deux jours cette semaine sur les crêtes pour me ressourcer et marcher dans le silence seul les oiseaux pour vous accompagner géniale
    mais non j’ai du partir tellement la circulation était intense et les motos comme les voitures se croient sur l’auto route, si un radar c’était postè au Chitelet il aurait fait fortune pour boucher les trous de l’état

    répondre
    1. RJC

      Nous pourrions cohabiter, oui aux motos mais il faut que les utilisateurs de ce type de véhicules respectent le code la route (vitesse) et environnement (nuisance sonore). Une moto de série est réglementée en décibels.Ces engins devraient être soumis à un contrôle technique comme tous véhicules.

      répondre
      1. jmv

        Pour beaucoup de motards la sonorité de leur engin fait partie des motivations d’achats.
        Les constructeurs ne sont donc pas prêts de scier la branche sur laquelle ils sont assis, et d’ installer des systèmes d’échappements moins bruyants.
        Partant de là, c’est aux politiques d’imposer une norme avec un niveau de décibels encore plus limité.

        répondre
        1. jmv

          L’article mériterait d’être plus précis.

          Le mécontentement des associations de motards ( les contre tout..) découle du projet qui voudrait interdire un jour par semaine l’accès à la route des crêtes aux motos.

          Une des causes de cette interdiction est que parmi les motards, si il y a une majorité de pratiquants respectueux du code de la route, il y a aussi un paquet d’illuminés fanas de la poignée dans le coin, du pot non homologué, et du carénage qui frotte.
          C’est par rapport à ces barjots que l’interdiction est légitime.
          ( Cycliste, je me suis retrouvé un jour à Breitzhousen en face de 4 motards allemands qui prenaient leur trajectoire genoux sortis, en occupant totalement la voie de gauche..Ca m’a fait tout ské..)

          répondre
    1. fanfan

      Raz le bol de tous ces gens qui envahissent nos lieux à protéger à tout prix. Vivent le calme, la nature, le silence…. et halte aux initiatives de tous bords, évènements divers déstabilisants pour la plupart car la liberté s’arrête là où la gêne naît et, de surcroit, persiste.

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.