Search
mardi 12 déc 2017
  • :
  • :

La CAPEB des Vosges continue son action en alertant le député Christophe NAEGELEN Communiqué

image_pdfimage_print

CAPEB - Naegelen« Suite au passage en force du recalibrage du CITE, les élus de la CAPEB des Vosges, après avoir rencontré le Préfet vendredi dernier, ont été reçu par le député de la 3ème circonscription ce lundi.

Devant la décision du Gouvernement d’exclure les menuiseries extérieures et les chaudières fioul du champ du crédit d’impôt transition énergétique (CITE), la CAPEB multiplie ses interventions et notamment auprès des parlementaires. Il s’agit d’éviter la suppression pure et simple du CITE sur ces travaux d’une part et d’amener le Gouvernement à revenir sur la rétroactivité de ces dispositions, rétroactivité qui mettrait évidemment les entreprises dans une situation inextricable mais également leurs clients.

Le député vosgien à l’écoute des revendications de la CAPEB, a assuré porter leur amendement.

La CAPEB des Vosges l’a également sensibilisé sur les sujets de préoccupations actuels : Adossement du RSI au régime général, doublement du seuil de la micro-entreprise et recalibrage du PTZ.

Point sur ce qui a été annoncé :

Le CITE pourrait être revu et corrigé soit par le Gouvernement soit par les parlementaires qui pourraient réintroduire tout ou partie des équipements perdus (portes, volets, fenêtres et chaudières fioul) et en abandonner l’application rétroactive.

Quant au recadrage partiel du PTZ, c’est une mesure utile pour le neuf mais qui oublie le secteur de l’existant. Finalement, le PTZ pourrait se poursuivre en zone rurale.

La CAPEB souhaite qu’une vraie concertation se mette en place, dans les jours qui viennent, avec les acteurs de la filière pour arrêter le recalibrage du CITE qui, si rien n’est fait, risque de mettre en péril l’activité et l’emploi dans le bâtiment et est à ce stade en contradiction avec l’objectif de la France de réussir la transition énergétique

Le CITE (crédit d’impôt transition énergétique) ne devrait pas être supprimé brutalement et le PTZ va être revu. La CAPEB se félicite d’avoir été en partie entendue suite à son action.

Mais en attendant que les annonces de M. MACRON se traduisent par des mesures correctives concrètes, la mobilisation de la CAPEB reste totale ! »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *