Search
dimanche 18 nov 2018
  • :
  • :

Quelques chiffres sur les cantons de Gérardmer et Bruyères

image_pdfimage_print

P1100055Lors de la soirée organisée par le département en direction des élus des cantons de Gérardmer et Bruyères, ( voir notre précédent article  http://gerardmerinfo.fr/2017/10/la-martingale-du-departement/

le président Vannson a donné quelques chiffres sur la situation actuelle. En voici les principaux  :

Que représente le Tourisme dans le Canton de Gérardmer ?

– 1er canton en nombre d’hébergements touristiques

– 1er canton en termes de fréquentation sur sites de visites et de loisirs

– 2 stations labellisées Famille Plus dans le canton : Gérardmer et Xonrupt-Longemer (nb total dans le département : 3)

– 3 communes labellisées « station verte »: Anould, Corcieux, Plainfaing (nb total dans le département : 16)

De plus, la station de la Mauselaine est la 2ème station de ski alpin la plus fréquentée du département avec 190 200 journées skieurs commercialisées (saison hivernale 2016/207)

Les domaines nordiques des Bas-Rupts (9100 journées skieurs commercialisées) et de la Schlucht (8 900 journées skieurs commercialisées) sont respectivement les 2èmes et 3èmes sites les plus fréquentés du département (saison hivernale 2016/207)

De nombreuses manifestations ont lieu dans le canton : la Fête des jonquilles (Gérardmer) organisée tous les 2 ans (50 000 en 2015), Fantastic’Arts (Gérardmer) 39 500, Rallye Vosgien (Gérardmer) 35 000…

Top 5 des sites de visite et de loisirs dans le Département (3 sites sont dans le canton de Gérardmer) :

  1. Fraispertuis City – Jeanménil : 271 300 entrées (Billetterie)
  2. Confiserie des Hautes Vosges – Plainfaing : 231 100 entrées (Estimation)
  3. Bateliers du lac de Gérardmer – Gérardmer : 177 800 entrées (Estimation)
  4. Luge d’été de la Schlucht – Le Valtin : 100 600 entrées (Billetterie)
  5. Schlitte Mountain – La Bresse : 71 700 entrées (Billetterie)

Le Département des Vosges consacrera en 2017 plus de 2 000 000 euros pour dynamiser le tourisme dans les Vosges. Dans ce cadre le Département des Vosges allouera notamment :

– 192.000 euros afin de restructurer l’offre des offices de Tourisme (optimiser l’accueil et l’information touristique, poursuivre la professionnalisation des structures touristiques locales, s’appuyer sur des offices de tourisme professionnels…), de faire la promotion du vélo…

– 500.000 euros afin de soutenir les projets touristiques publics

– 355.000 afin d’améliorer la qualité d’accueil et d’hébergement de l’offre du secteur privée

– 698.000 euros afin de conforter la politique touristique du massif qui constitue le pilier de l’économie touristique vosgienne et d’asseoir l’image des Vosges à son massif.

– 54.000 euros afin de poursuivre l’ingénierie touristique (formation des acteurs du tourisme, outils d’observation…)

Canton de Bruyères politique des centres villes :

A Bruyères que se passe-t-il ?

La commune de Bruyères et la Com com souhaitent depuis quelques années engager un projet de redynamisation du centre ville de Bruyères (bassin de vie de 17000 habitants).

Il faut redonner une attractivité au centre-ville qu’elle soit commerciale, économique, urbaine ou résidentielle. En effet actuellement les commerces se développent en périphérie, il y a donc une vacance commerciale en centre-ville. Il y a aussi de nombreuses habitations à vendre.

Pourtant la ville possède des atouts ?

L’avenue du Cameroun possède une richesse architecturale, la place Stanislas est ouverte sur le paysage. Le cadre naturel de la ville est agréable.

Quels seraient les actions à mener pour redynamiser le centre-ville ? 

Il faudrait concentrer ses efforts sur un périmètre restreint : la place Stanislas, l’avenue du Cameroun et la place Jean Jaurès. Un travail sur le mobilier urbain, la circulation automobile, l’éclairage public, l’esthétique des immeubles et des commerces est à effectuer afin de redonner une attractivité au centre-ville qu’elle soit commerciale, économique, urbaine ou résidentielle.

L’office de Tourisme a bénéficié récemment d’une rénovation et propose désormais un site accueillant. La collectivité montre ainsi l’exemple et peut être ainsi plus légitime pour ses futures interventions.

Canton de Gérardmer :

Appui aux territoires : 563 847 €

Associations : 247 864 euros dont Associations Culturelles 38 100 €, Associations Sportives 132 313 €, Associations Insertion 77 451 €

Tourisme : 111 000 €

Routes : 776 639 €

Canton de Bruyères :

Appui aux territoires : 562 896 euros

Associations : 36 805 euros dont Associations Culturelles 2 100 €, Associations Sportives 13 905 €, Associations Insertion 20 800 €

Tourisme : 10 000 €

Routes : 332 285 €




2 réactions sur “Quelques chiffres sur les cantons de Gérardmer et Bruyères

    1. ANDRE FRANCOIS

      Pas besoin de chiffres …

      Les 2 cantons sont aussi dangereux l’un et l’autre à traverser en vélo …

      Ah si 2 chiffres :
      En agglomération 1m d’espace entre le véhicule et le cycliste dépassé, hors agglomération 1m50.

      Sur 5 sorties effectuées sur le secteur, je me suis fait frôler par un bus scolaire 10 cm et une autre fois avec mon ami par une voiture idem !!!

      Je suis à peine sorti du fauteuil roulant … j’ai pas envie d’y retourner, car en plus c’est galère de circuler avec ça !!!

      Cela fait quoi d’attendre 10s derrière un cycliste pour le dépasser … si vous le mettez par terre, c’est pas 10s que vous allez perdre …

      Alors oui en terme de chiffres il manque bien le montant alloué à l’aménagement du tourisme durable : le cyclisme sous toutes ses formes.

      Bougez vous Messieurs les élus, venez voir ce qui se fait ailleurs … en ce moment je suis en Haute Saône et il y a des circuits balisés avec des panneaux de partage de la route, la plupart des automobilistes respectent. Comme quoi …

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.