Search
samedi 17 nov 2018
  • :
  • :

Au bon temps des cantonniers De l'eau de pluie, de l'eau de la haut

image_pdfimage_print
  1. r1Les Vosges furent sous les eaux le week end dernier pendant 3 jours. Le constat s’impose de lui même avec tout ce que cela implique en terme d’inondations. Certes, l’automne et le printemps sont des saisons propices à ce phénomène météorologique, mais il faut ajouter à cela le non entretien des fossés et autres aqueducs sur les routes secondaires. Le président de la république, Emmanuel Macron, a choisi de faire disparaitre en grande partie les emplois AED, mais pourquoi ne pas créer des emplois spéciaux pour un retour des cantonniers. Qu’ils soient municipaux, employés par l’Office National des Forets ou la DDE. Quasiment toutes les voies d’écoulement sur les chemins secondaires sont bouchées, non entretenues par manque de main d’œuvre. « Il n’y a pas de sots métiers, il n’y a que des sottes gens » rappelle un vieil adage ! Où sont passés les manieurs de pelles, de pioches et de houes qui étaient installés jadis sur le bord des routes. Les chevilles ouvrières indispensables aujourd’hui  à la bonne marche de notre société moderne…Oui moderne, développement de l’habitat aidant !  Si les Hautes-Vosges, compte-tenu du relief, sont mieux protégées que les plats pays des débordements de ruisseaux et autres cours d’eau,  les inondations de caves et de maisons de plein-pied sont pourtant légion.

Un coup de pelle bien placé permet souvent d’éviter une catastrophe…A quand le retour, comme naguère des cantonniers aujourd’hui  indispensables à la bonne marche de la société…On a tendance à l’oublier !

 




4 réactions sur “Au bon temps des cantonniers

  1. GENATIO daniel

    en VAL d’AOSTE…dans les hautes vallées(COGNE/VALSARENCHE/VAL DE RHEMES/VALGRISENCHE/VALPELLINE/VALTOURNENCHE/VAL D’AYAS/GRESSONEY et MONTE ROSA,etc…)les cantonniers sont au travail tous les matins….et sont trés estimés par la population !

    répondre
  2. david

    Souvenez vous. Entre 2000 et 2003, des équipes »d’écocantonniers » ont travaillé par tous les temps à l’entretien des cours d’eau, des zones humides sur les vallées de la Vologne, du Xoulces et de la Moselotte. Tout s’est très bien passé.
    Pourquoi ont ils disparu?
    Cela faisait pourtant des emplois très utiles et peu coûteux. On attend que les embâcles provoquent d’importants dégâts? Ou on recrée ces corps de métiers si utiles à la société?… avec une structure compétente cette fois ci, bien évidemment.

    répondre
    1. jmv

      Des dizaines de milliers de personnes sans emplois et en pleine force de l’âge sont solidairement soutenues par toute notre collectivité.

      En contrepartie, offrir à la société qui les aides quelques heures de travail par semaine ne me semblerait pas être une infamie.

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.