Search
vendredi 16 nov 2018
  • :
  • :

Elsa Komète : 1 art un peu naïf, le souci du détail, des personnages loufoques et rassurants Pas une étoile filante

image_pdfimage_print
Elsa en compagnie de Vonvent Houdot et Lydie Guillemain lors du vernissage de l'exposition.

Elsa en compagnie de Vonvent Houdot et Lydie Guillemain lors du vernissage de l’exposition.

La MCL accueille actuellement l’artiste peintre, graphiste & illustratrice Elsa Komète, nouvelle invitée de la galerie de la maison. Une exposition qui prolonge à merveille le festival graines des Toiles par son caractère enfantin en surface, atemporel et intergénérationnel.

elsa komete (4)Désormais basée à Nancy, cette artiste Lorraine a débuté son parcours par une année aux Beaux Arts d’Epinal avant de de poursuivre son cursus à Rennes d’où elle sortira diplômée en 2001. L’un des tournants lors de ce premier chapitre d’apprentissage sera sans doute son séjour au Brésil qu’elle effectuera grâce à une bourse « Déclic jeunes » par l’intermédiaire du CROUS. C’est notamment du côté de Porto Alegre qu’elle gagnera son surnom de « Komète » que lui attribueront les enfants du coin parce qu’elle pratiquait la capoeira.

Elsa a notamment travaillé sur un projet partant du cinéma muet en s’appuyant sur des photos d’époque (1850-1900) où les sujets photographiés ont des airs assez crispés en raison du temps de pause, particulièrement long en raison de la technique utilisée. « Cela donne ces personnages qui observent notre monde, ce monde un peu bancal et qui ne savent pas vraiment quoi en penser. c’est un art un peu naïf et ces personnages loufoques, un peu ridicules, son en même temps quelque chose de rassurant » précise l’artiste.

elsa komete (3)Elsa Komète qui a travaillé avec différentes techniques comme la peinture, le dessin ou encore la céramique avec cette création à mi-chemin entre le château de sable et le Mont Rushmore, le tout avec un côté pain d’épices… Sommes-nous dans une boulangerie ou à la plage, ou les deux ? A vous de juger, mais n’oubliez pas qu’on goûte avec les yeux !! Mais comme toujours, n’attendez pas trop pour vous décider car comme tout corps céleste, le passage de la comète Elsa est quelque chose de remarquable mais par définition éphémère…

Exposition visible jusqu’au 21 novembre en entrée libre et aux horaires d’ouverture de la MCL.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.