Search
mercredi 19 déc 2018
  • :
  • :

Atelier des territoires : une 1ère étape à la réalisation d’un projet d’envergure sur la Communauté de Communes Vivre & travailler autrement en montagne à l'heure du changement climatique

image_pdfimage_print

Un séminaire local de restitution de l‘atelier des territoires a récemment eu lieu le samedi 9 décembre à la salle des fêtes de Granges-Aumontzey où il a notamment été question de mobilité douce, reconquête du patrimoine ou encore fibre optique.

Cette brochette des différents thèmes explorés lors de cette réunion n’est bien sûr pas exhaustive tant le projet est vaste. Et pour les novices, sachez que cet atelier des territoires est une première étape à la réalisation du projet de territoire de la CCHV, à travers une étude menée conjointement par les élus et services de la CCHV, les services de la DDT 88, et les partenaires locaux de l’aménagement. L’atelier des territoires est une étude communément menée par la DDT 88 et la CCHV dans le but de présenter des pistes de réflexions et d’actions pour le territoire sur les 20 ans à venir.

Il s’inscrit dans une démarche portée par l’Etat depuis 2006 sur près de 40 sites autour de 4 thématiques d’enjeu national : le littoral, la montagne, les territoires économiques et les territoires en mutation soumis aux risques. Notre territoire a été lauréat sur la thématique montagne, en particulier à l’heure du changement climatique.

com com atelier territoire (2)

Le président de la Communauté de Communes Didier Houot en compagnie du sous-préfet Laurent Monbrun

La construction de ce projet s’est faite en 4 étapes principales :
Une première étape qui a eu lieu le 6 mars à travers des visites de sites où des acteurs de notre territoire ont pu présenter leur activité : l’OTI des Hautes-Vosges, Garnier-Thiebaut ou bien encore le projet exemplaire de renouvellement urbain de la commune de Cornimont ;
S’en est suivie une réunion de travail entre agents et élus le lendemain pour déterminer selon eux les atouts, les faiblesses mais surtout les opportunités et les menaces pesant sur le territoire de la CCHV sur différentes thématiques : habiter, travailler, se détendre et
se déplacer.
La deuxième étape de l’atelier le 27 juin dernier a permis de dégager des premières pistes de stratégie de territoire co-construite et partagée par les élus.
La troisième étape a permis de préciser, le 3 octobre dernier, les axes stratégiques à ressortir et à développer. Elle a été précédée d’une séance de travail avec les agents le 8 septembre. Ces axes stratégiques sont les suivants : tout d’abord une amélioration de la qualité et de l’ancrage en ce qui concerne les activités économiques et touristiques en diversifiant par exemple ces activités sur 4 saisons. Le deuxième point concernera l’urbanisme avec pour objectif plus de centralit. Comprenez affirmer l’identité des villes, des villages et des hameaux. On évoquera ainsi à titre d’exemple les gros travaux qui seront entamés en 2018 dans le bourg-centre de Le Tholy.

com com atelier territoire (1)Le troisième point portera quant à lui sur la mobilité ave,comme Leitmotiv, « vers moins de pétrole » et tentera d’encourager les transports alternatifs à la voiture. Des itinéraires dédiés sont envisagés, mais il faudra prendre en compte le fait que le passage amène aussi de l’activité économique. Il faudra être en mesure de concilier activité économique et agricole avec réduction des gaz d’échappement ! C’est donc une réfection globale que devra avoir la Communauté de Commune dans sa démarche ainsi que son comité de développement. Enfin, dans le prolongement du 3ème axe, le 4ème et dernier point portera sur les ressources locales. Une attention toute particulière sera portée sur leur préservation et leur valorisation. Encourager un système énergétique plus sobre basé sur un mix énergétique privilégiant les énergies alternatives sera la base de la réflexion sur ce chapitre.

Pour conclure sur cette restitution d’atelier, il est intéressant de noter que le sous-préfet des Vosges M. Monbrun a signalé que le développement durable de manière générale était une thématique développée au niveau national également. Des intervenants peuvent donc (ponctuellement ou sur la durée de l’opération) rejoindre le projet de la Communauté de Commune et que ce projet pouvait lui-même s’inscrire dans des démarches pluriannuelles. Concernant la fibre sur l’ensemble du territoire, c’est un projet sur trois ans pour l’opérateur historique et un projet qui aura forcément un coût pour les collectivités… Patience est mère de sûreté…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.