Search
jeudi 14 déc 2017
  • :
  • :

Au bon goût de La Sérotine "Je sérote, tu sérotes...nous Séroterons". Un lieu à Décourvir dès vendredi 8 décembre

image_pdfimage_print

séro5Une expression est entrain de naître à Gérardmer « je sérote« . Avec l’accent vosgien, on  force à peine le trait du montagnard local.  » Je Sérote » vient du nom Sérotine qui désigne une chauve-souris que l’on trouve communément dans la plaine du département. Et pourtant c’est bien dans le chalet familial, à environ 1000 m d’altitude, que Myriam Dujardin a déniché des centaines de chiroptères lorsqu’elle a commencé les travaux du nouveau restaurant « la Sérotine » installé à 300 mètres de Grouvelin sur la piste dite du faon….en direction du Biazot par la Casevaille. Compliqué  d’accès ? pas du tout ! D’abord tous les autochtones connaissent parfaitement le lieu et lorsque l’endroit vaut le détour,  tous les chemins mènent à Rome : en l’occurrence à la Sérotine qui ouvre ce vendredi…

Le petit chalet construit en 1969 par André Voirin a été revu et corrigé dans les moindres détails pour en faire aujourd’hui un véritable restaurant différent des autres par sa situation géographique mais aussi par son concept de terrasse parasol. Un choix de Myriam qui permet d’accueillir une soixantaine de clients entre la salle  principale et son prolongement sous un vaste parasol fermé et forcément tout à fait original. Quant à l’intérieur, on oscille entre mobilier industriel et rusticité de la décoration…Mais plus que de longues digressions, une visite s’impose.

Mais l’essentiel est ailleurs. Notamment dans l’assiette de La Sérotine pour des plats capables d’intéresser tous les budgets  » uniquement sur la base de produits frais  » insiste Myriam » nous travaillons avec des producteurs locaux et privilégions les circuits courts ».

myr

Myriam Dujardin créatrice de la Sérotine

Et les bons produits sont proposés à l’ardoise. Du plat du jour, à la pièce du boucher, du poisson selon les arrivages ou encore entre pâtes et rizzoto sans oublier le hamburger de charolais à l’ail des ours et à la tome des Vosges. Et puis La Sérotine ne pouvait pas priver les gourmands et gourmets des saucisses de Savoie, Diots au vin blanc et à la polenta. Quant au chef Jérémy Géhin , ancien cuisinier de plusieurs restaurants gastronomiques étoilés, il ne pouvait pas s’arrêter en si bon chemin sans travailler une truite fumée maison, la terrine spéciale Sérotine ou encore un foie gras tout à fait de circonstance en cette période de fêtes de fin d’année.  Les jeunes se sont pas oubliés avec, à la carte, des nuggets, des saucisses frites avant de faire « glisser », comme pour  les plus « vieux » par un soufflé glacé à la liqueur de sapin, un toblerone croustillant accompagné d’une brunoise aux fruits frais exotiques  et son coulis  ou encore une crème brulée au parfum du jour. Alors ! La Sérotine vous attend pour « Séroter » pour s’encanailler les papilles ! Gouter, déguster, boire avec modération des petits et grands vins, encore une fois à l’ardoise proposé sur la base des plats commandés, c’est possible…. mais pas uniquement !

Restaurants ouvert tous les jours à partir de 11h30, service jusqu’à  15h. Brasserie jusqu’à 17h. Accès à ski de descente et de fond, à raquettes. En été La Sérotine sera accessible en voiture, vélo et pedibus.

Réservations au tél : 07.71.94.05.61