Search
lundi 19 nov 2018
  • :
  • :

ComCom – La charge de Stessy Speissmann Bonne année quand même !

image_pdfimage_print

P1100582 (2)La cérémonie des vœux du maire et des élus de la commune révèle toujours quelques petites phrases « importantes » dans la vie politique. On connaissait « La Charge de la brigade légère  » avec  Errol Flynn , il faudrait maintenant compter avec la charge du maire de Gérardmer.

Dans la seconde partie de son discours, le premier magistrat a marqué son territoire en rappelant   » les sombres années passées avec un président du Conseil Général qui ignorait totalement Gérardmer ». Comparaison à l’appui Stessy Speissmann s’en est pris à la présidence de la nouvelle Communauté de  Commune.

« Ce nouvel épisode nous ramène quelques années en arrière «  insiste le maire  » Jamais, pour notre part, nous avions travaillé comme cela précédemment au sein de notre ancienne communauté de communes où toutes les décisions passaient au-dessus de nos différences et étaient prises à l’unanimité en plaçant toujours nos habitants au cœur de nos choix !

A ce jour, la loi nous impose de choisir trois compétences dites optionnelles à transférer de notre Commune vers l’intercommunalité avant la fin de cette année.

Encore plus demain ! D’où la nécessité de mener une réflexion globale du territoire en terme de bassin de vie et de reconnaissance de nos spécificités à de nombreux niveaux. Cohérence tourisme et géographique peut être (quoique certaines communes plus vers Remiremont)  mais aussi des service à la population ! Effectivement, on parle demain de transfert de l’eau, de l’assainissement, reporté car  il s’agit d’une lutte des élus de la montagne, l’harmonisation de la gestion des OM…. Si deux compétences font l’unanimité car elles étaient au préalable déjà portées par les trois Communautés de Communes qui ont fusionné (Protection et mise en valeur de l’environnement ; politique du logement et du cadre de vie), le choix de la troisième compétence pose questions.

Effectivement, il s’agit de la compétence « Construction, entretien et fonctionnement des équipements culturels et sportifs et d’équipements de l’enseignement pré-élémentaire et élémentaire ». Cette dernière était exercée seulement par une des trois anciennes Communautés, Terre de Granite. Ainsi, la piscine, la médiathèque et le cinéma de Vagney en particulier ont été transférés à l’époque à la communauté de communes.

Ce qui n’est pas le cas chez nous ! Alors que fait-on demain ? On continue à porter ses infrastructures et, de ce fait, les géromois vont en payer une partie ? On décide de transférer toutes les autres structures de sports et de culture des autres communes dans la communauté de communes ?

Aucune de ces solutions ne peut pas être validée sans savoir parfaitement ce que l’on y met et surtout sans connaitre l’incidence sur la gestion de ces infrastructures et sur la fiscalité locale. C’est pour cela que nous nous sommes opposés à ce transfert en décembre dernier. Je serai attentif, avec l’ensemble des élus géromois siégeant à la Communauté de Communes, à ce qu’aucun choix ne nous soit imposé au détriment de notre ville et de ses habitants dans le respect absolu, également, des communes de petite taille qui ne sauraient subir ces transferts éventuels. 

Si cela s’avérait être le cas, j’envisage toutes les options afin d’y remédier, voire un redécoupage de notre territoire afin de retrouver la sérénité antérieure et le travail en bonne intelligence qui existait précédemment avec les communes en proximité correspondant à notre bassin de vie réel ».

Fermé le ban ! Dans les jours ou semaines prochaines, les élus de la ComCom devraient être reçus en préfecture. On voit mal, dans un tel climat de méfiance et de défiance, le nouveau représentant de l’état empêcher Gérardmer et les communes de l’ancienne ComCom Monts et Vallée sortir du schéma actuel.

Wait and see !

 

 




17 réactions sur “ComCom – La charge de Stessy Speissmann

  1. Pierre

    Une collectivité territoriale qui va imploser :
    La ville de Gerardmer est riche , profite des retombées du tourisme ,
    A une imposition locale moins élevée que les autres grosses communes Vosgiennes de taille identique et Mr Speissmann veut protéger ses administrés de taxes intercommunales élevées:
    C ‘ est petit , égoïste et en tant qu’ ‘homme de gauche , c’ est aberrant.
    Le principe d’ intercommunalité est basé sur la mutualisation des moyens sur le partage des charges et un développement équitable.
    A bien vous écouter Mr Speissmann, vous souhaitez retrouver l’ ancien découpage intercommunal.
    Mais la loi est tout autant intransigente que votre désir ardent
    de ne pas payer pour Vagney est démesuré.
    Triste France , triste époque, et hommes politiques ambitieux sans vision sans idée et sans grandeur.

    répondre
    1. JMV

      Pourquoi donc Gérardmer irait payer pour Vagney et ses infrastructures gabgiesques.
      Trop facile de flamber puis de demander au voisin de couvrir les pertes.

      répondre
      1. lamisol

        La piscine de Vagney était inter-communale (Vagney, Saulxures,Ventron…..)
        La médiathèque a été érigée par Terre de Granite.
        Il faut des fois rétablir la vérité.

        répondre
        1. JMV

          La piscine de Vagney est le parfait exemple de suréquipements couteux et redondants qui couvre nos territoires.

          La plupart des personnes de Ventron et beaucoup de Saulxures préfèrent aller à la ( belle ) piscine de la Bresse.
          ( 12 kms de Ventron à la Bresse et 18 de Ventron à Vagney. )

          répondre
          1. lamisol

            La piscine de Vagney était là avant celle de la Bresse.
            A l’époque ,personne ne s’est précipité pour l’ avoir sur son territoire.
            Si cette structure revient à Vagney, avec l’entretien et les frais de fonctionnement, il restera aux contribuables de Vagney juste à espérer que les éléments se déchainent pour l’ anéantir.

  2. JMV

    Stessy n’a pas tout à fait tort.

    Mais cela dit, à force de mettre totalement de coté depuis 25 ans la minorité municipale geromoise ( à la louche 45 % des geromois tout de même), la maison mère de cette dernière sise à Remiremont utilise la comcom pour régler quelques comptes.

    répondre
  3. Un jeune qui voudrait bien comprendre

    Est-ce qu’une âme charitable pourrait expliquer clairement le problème qui existe avec cette fameuse communauté de commune ? J’ai beau relire les différents articles portant sur le sujet, je ne comprends presque rien de ce qui va et de ce qui ne va pas. Et quand je vois les nombreuses réactions – parfois virulentes – que suscitent chacun de ces articles, je me dis qu’il doit bien y avoir quelque chose que je n’ai pas saisi. Quelqu’un serait-il donc capable de fournir une explication simple et claire ?
    J’ai bien peur d’ailleurs de ne pas être le seul à ne pas comprendre…

    répondre
  4. un vieux qui a tout compris

    Comment pouvons nous être capable de laisser notre territoire se déchirer de la sorte ?
    Les élus et en particulier le Président (que personne ne connait ) et ses vices présidents en sont les premiers responsables.
    Comment voulez vous parler d’Europe à notre jeunesse alors que nos vallées ne sont même pas capable d’avoir un projet commun ?
    Voir nos « petits élus de terrains s’arc bouter sur leurs petites zones de pouvoir est pitoyable.
    Commençons part supprimer nos communes et élisons un Président de comcom au suffrage universel.

    répondre
  5. JMV

    Réponse à Lamisol.

    Rien n’est figé à l’infini !
    Et le critère d’antériorité ne rentre que peu ou pas en ligne de compte.
    Il suffit de voir ce qui s’est passé récemment avec les collèges de La Bresse, Darney et Granges.
    Dans les nouveaux périmètres, le maintien ou la création d’un équipement doit correspondre au calibrage et à l’évolution du territoire ( voire des territoires proches..).

    répondre
  6. secu

    com-com la com com ne peut pas fonctionner si les communes veulent mutualisées leurs charges et conservées leurs recettes. Depuis la reprise du domaine skiable en régie,la commune de Gerardmer a put bénéficier de nombreuses subventions .Que les contribuables de Vagney, Neufchateau,Thionville etc..(skieurs ou non skieurs) financent les équipements qui font partie de la richesse de Gérardmer, ne dérange pas Mr Speissmann.

    répondre
    1. JMV

      Que des subventions de la région grand Est soutiennent l’économie liée au tourisme dans les Hautes Vosges quoi de plus logique.
      A moins que vous préfériez voir la clientèle partir skier en Suisse ou en Autriche.
      Cela compense en partie les handicaps que nous subissons en terme d’ infrastructures de transports, de services publics, ou d’industries.

      répondre
      1. JMV

        En ajoutant que pendant des années, l’ancien patron du département avait placé Gérardmer au pain sec en terme de subventions.
        Cela en son temps avait été dénoncé chiffres à l’appui par Jean Paul Lambert.

        répondre
      2. secu

        Monsieur, une véritable économie doit se suffire à elle même. une subvention accordée à l économie touristique c’est autant d’argent qui ne sera pas versée pour des infrastructures de transports,des services publics,ces équipements indispensables à tous les contribuables. Je dénonce également l utilisation des subventions accordées pour la construction d un télésiège. Le choix d’un constructeur autrichien est anti économique, Poma constructeur français peut répondre à ce marché. L activité ski pourrait être une bonne économie si la majorité des produits était fabriquée en France, ce qui est hélas très loin d être le cas : équipement du skieur (Asie, Italie, pays de l’Est), enneigeur (Italie), dameuse (Italie, Allemagne), motoneige (Etats Unis ,Canada) la balance commerciale penche du mauvais coté. Lors de conditions météorlogiques empêchant l’exploitation des domaines skiables par manque de neige ceux ci peuvent prétendre à l’ indemnité d’activité partielle, droits accordés aux régies depuis cette année à la demande de DSF Dans le secteur d activité bâtiment, travaux publics cela s’appelle les intempéries avec l’obligation de cotisations supplémentaires. deux poids deux mesures

        répondre
        1. JMV

          Citez nous des secteurs économiques en France non subventionnés d’une façon ou d’une autre ?
          Quand à l’importation de produits étrangers ( introuvables chez les industriels Français pour certains que vous citez .. ) il ne reste plus qu’à mettre en place un consecensus d’équilibre de notre balance commerciale avec les pays étrangers.
          Mais là,je ne croient pas que les ultra libéraux qui dirigent le monde soient d’accord.

          répondre
          1. JMV

            mon doigt a glissé et c’est parti comme une savonnette dans un bain.

            Donc:
             »consensus » et  » je ne crois pas »

          2. JMV

            Je vais completer mon propos avec cette introduction de la page d’accueil du groupe POMA.

            « Leader mondial du transport par câble, POMA, présent sur les cinq continents depuis plus de 80 ans, compte aujourd’hui près de 900 collaborateurs, dont les deux tiers employés en France. Le Groupe a réalisé à ce jour plus de 8 000 installations dans plus de 80 pays, grâce à un esprit novateur et un savoir-faire reconnu lui permettant de s’affirmer sur le marché mondial « .

            Cela pour signifier que dans le domaine des sports d’hivers, malgré l’achat de certains matériels à l’etranger, le plateau de la balance commerciale doit pencher sensiblement en faveur de notre pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.