Search
dimanche 18 fév 2018
  • :
  • :

Gérardmer-Tidarmène : les échanges se poursuivent

image_pdfimage_print

427Le Mali est toujours dans le cœur des vosgiens qu’il s’impose du coté de La Bresse avec le premier échange créé avec le pays africain il y a plusieurs décennies et l’association Gérardmer-Tidarmène dirigée aujourd’hui par Gérard Lecomte. L’assemblée générale du groupe s’est déroulée ce lundi avec pour invité Assayana Ag Matou, fils du président du jumelage. Et comme le soulignait Dominique Breusch dans son rapport d’activité «  la conjoncture au Mali nous incite à la vigilance, nous devons être capables de réagir rapidement en cas de besoin ».

Coté échange, même si la situation des communications est laborieuse voire inexistante, l’association locale n’a pas failli à sa devise d’entraide avec la livraison de semoule et d’huile en février 2017. Et, à la mi-mars l’ONA GARI a pris le relais  et fait parvenir une aide financière en faveur de la maison des accouchements. Les travaux sont encore en cours, en raison de la saison des pluies.

Sinon, les locaux ont également accueilli Tilla AG Zeiny qui a été reçu  par le maire Stessy Speissmann  mais aussi les maliens de Paris avec lesquels les entretiens ont été fructueux.

Deux artisans, deux  bijoutiers sont passés par les bords du lac, et Fatimatou, la petite gérômoise malienne, a intégré la FAC à Nancy.

Mais comme le soulignait Gérard Lecomte «  Gérardmer-Tidarmène a été créé pour développer des relations d’amitié et de solidarité entre nos communautés. Notre but est de  les aider et d’être à leur écoute en cas de sécheresse ou de famine et même en cas de guerre civile ce qui est encore le cas malgré la signature des accords d’Alger en 2015« …. Sans oublier l’omnipotence du terrorisme dont souffrent les populations locales.

Et pendant ce temps là, les »école de Tidarmène sont toujours fermées depuis 6 ans. La vie sociale de la région semble toujours en difficulté.

Une question se pose pour les adhérents de l’association «  Que va -t-il se passer en 2018 ? » Et Gérard Lecomte de conclure  » je termine cette réunion avec l’espoir que l’insécurité soit enfin contrôlée et que réapparaisse la paix ».

Alain Tisserant, trésorier, affichait quant à lui des finances équilibrées pour un budget global de 5 480 €

423




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *