Search
vendredi 16 nov 2018
  • :
  • :

Voile : Quand le Sud ressemble au Grand Nord… Les véliplanchistes de l'ASG à Marseille sous la neige.

image_pdfimage_print

Difficile de pratiquer la voile dans les Vosges en hiver, c’est ce qui conduit l’équipe Windsurf de l’ASG à disputer traditionnellement la MedCup à Marseille en février pour rechercher des conditions de navigation plus clémentes.

C’est habituellement une reprise difficile pour cette première régate de la saison, classée Grade 4, avec une forte participation internationale, alors que nos compétiteurs sortent seulement leur matériel du club et n’ont pas encore repris l’entraînement sur le lac.

Mais encore plus difficile cette année avec le froid et même la neige qui se sont invités au mauvais moment sur le littoral méditerranéen avec des températures glaciales renforcées par le vent.

Viviane Ventrin

Viviane Ventrin

Très difficile donc, mais les Gérômois étaient bien présents, et se sont mis en évidence avec Viviane Ventrin sur le podium raceboard (3ième et première fille) talonnée par Titouan Halluitte (6ième et premier jeune), tous les deux étrennant un nouveau moteur (une nouvelle voile) particulièrement puissant(e). Gautier Valentin, lui aussi testant du nouveau matériel, met du temps à rentrer dans la régate et termine un peu plus loin.

En espoirs, Pauline Weckel prouve qu’elles est prête pour sa nouvelle catégorie d’âge, avec l’opposition très relevée et presque exclusive des jeunes des pôles d’excellence, tout comme Tom Marchal, rétrogradant sur les dernières manches, après un bon début, à cause de mains éclatées et douloureuses .

En minimes, Clément Valentin, sans complexe dans un groupe avec une forte délégation italienne, se montre de plus en plus et devrait réaliser une bonne saison, alors qu’il est seulement minime deuxième année.

Sarah Gaillard, dans la nouvelle catégorie espoirs Bic+ (17-25 ans, mixte), remportée par des Anglais et Néerlandais au gabarit bien différent du sien, n’avait pas les armes mais a lutté comme d’habitude.

Les minimes Bryan Noel, Maxime De Carvalho et Léopoldine Gauer n’ont rien lâché non plus et ont rassuré l’entraîneur Théo Halluitte sur leur capacité de se hisser au niveau national cette année.

Satisfaction générale donc, même si le coach décidait de réduire le stage prévu à Martigues la semaine suivante, la navigation devenant quasi impossible avec des températures à 0° et un vent mesuré de 19/25 noeuds (donc une température ressentie nettement négative…) et de ramener tout son monde au chaud dans les Vosges !

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.