Search
vendredi 21 sept 2018
  • :
  • :

« Chasseur de son » : « un véritable cadeau » Contemplation, nature & transmission

image_pdfimage_print

Mardi soir, la MCL de Gérardmer avait convié le public local à l’avant-première du film « Chasseur de son » avec Marc Namblard, réalisé par Stéphane Manchematin et Serge Steyer.

Une projection en 5.1 organisée par France 3 en présence d’une partie de l’équipe du film et notamment de Marc Namblard lui-même ainsi que du réalisateur Stéphane Manchematin. Précisons tout d’abord qu’il s’agissait de la version TV de 52 minutes qui sera diffusée sur France 3 Grand Est le lundi 23 avril prochain, après le Soir 3. Cette version fait écho à celle de 90 minutes destinée aux salles de cinémas (déjà projetée à Strasbourg, Nancy ou Épinal), intitulée « L’esprit des lieux » et sans doute un plus contemplative encore que sa petite sœur.

Marc Namblard & Stéphane Manchematin (à gauche sur la photo).

Marc Namblard & Stéphane Manchematin (à gauche sur la photo).

Comme le précise le synopsis du film, « Marc Namblard se consacre à sa passion pour le monde sonore. Un héritage paternel qu’il s’efforce de transmettre à sa fille. À la tombée du jour, il camoufle ses micros dans un sous-bois, déclenche son enregistreur puis se fond dans la nature. Toute la nuit, le dispositif capte les ambiances sonores. De retour en studio, Marc écoute les enregistrements en quête de pépites. Un jour, le compositeur Christian Zanési s’invite chez lui et lui propose d’utiliser ses sons comme matière première d’une création musicale. »

Éloquent et mystérieux à la fois, cette courte présentation nous laisse finalement entrevoir le potentiel du film sans en dévoiler la richesse… Une richesse qui est tout d’abord née d’un désir du duo de réalisateurs : celui de faire un film sur l’écoute, d’aller plus loin dans le son, de « mettre le spectateur dans une position d’auditeur » et de créer une véritable immersion sonore. Suite à un masterclass avec Nicolas Philibert qui a signé « La maison de la radio » , Stéphane Manchematin évoque une séquence avec Marc Namblard… Le chasseur de son vosgien s’imposera naturellement comme le personnage central idéal pour un tel projet, forcément ambitieux.

Un projet où le son est au cœur du travail de Serge Steyer et son compère, deux réalisateurs qui travaillent beaucoup sur l’écoute sans pour autant négliger l’image, vous le constaterez en visionnant le film. Et pourtant, vous ne verrez pas d’animaux (ou presque… Disons un coléoptère et un crapaud !) dans « Chasseur de son » ! C’est aussi un travail sur l’imaginaire qui a motivé Stéphane Manchematin et Serge Steyer qui vous laissent d’ailleurs deviner quels sont les lieux de tournages choisis, livrant une vision souvent onirique des sites en question… Et pourtant, depuis la MCL de Gérardmer ce mardi, vous n’étiez souvent pas si loin…

Le film est également porté sur la transmission d’une passion familiale et glisse quelques moments touchants, faisant toujours la part belle au son. On découvre ainsi Marc Namblard « feuilletant un album sonore plutôt qu’un album photo » comme le dit si bien Stéphane Manchematin. Transmission mais aussi échange autour d’une passion avec également le projet qui associe tout au long du film le chasseur de son lui-même et Christian Zanési. Le compositeur qui est donc en quête de nouvelles matières, qui finalement « chasse » lui aussi du son pour sculpter une pièce musicale originale. Une création qui vous laisse avec ce sentiment que la nature joue pour vous, un peu comme le signale Marc Namblard à un moment lorsque les deux hommes se retrouvent pour une première écoute.

Difficile d’en dire plus à présent, à vous de tendre l’oreille sur France 3 le lundi 23 et pendant un mois où le film sera en ligne sur le site de France 3 Grand Est. Sinon, surveillez l’agenda des salles obscures !

« Chasseur de son » – Une production Les Films de la pluie, Ana Films, avec la participation de France Télévisions
Avec la participation du CNC, de la Cité des Paysages/ Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, avec le soutien de la Région Bretagne, de la Région Grand Est et de Strasbourg Eurométropole en partenariat avec le CNC, de la PROCIREP – Société des producteurs, et de l’ANGOA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.