Search
lundi 28 mai 2018
  • :
  • :

L’arbre, source d’inspiration poétique et créatrice Rencontre-lecture avec Richard Rognet et vernissage de Nine Lecuyer, la boucle est bouclée...

image_pdfimage_print
Benoît Taillandier (à droite) a présenté le poète ainsi que l'artiste présents samedi à la médiathèque dans le cadre de Mix'Ture

Benoît Taillandier (à droite) a présenté le poète ainsi que l’artiste présents samedi à la médiathèque dans le cadre de Mix’Ture

Samedi après-midi, Mix’ture le mois de la poésie se prolongeait à la médiathèque de Gérardmer avec un double rendez-vous consacré au poète Richard Rognet et prolongé par le vernissage de l’exposition de Nine Lécuyer.

rognet mediathèque ix'ture (1)L’occasion pour le directeur de la médiathèque du Tilleul Benoît Taillandier de revenir brièvement sur le parcours du poète à l’honneur, accompagné pour l’occasion de Nadine Albert-Ronsin, présidente des Amis de la fondation Yvan & Claire Goll. Originaire du val d’Ajol et aujourd’hui installé à Dommartin-lès-Remiremont, Richard Rognet a publié son 1er recueil en 1966 avant de devenir enseignant dans les Vosges. Il finira sa carrière en tant que professeur de lettres au Collège Jules ferry. Sa rencontre avec Alain Bosquet en 1971 sera une étape importante dans son parcours de poète.

En 1994, il devient chevalier dans l’ordre des Arts & des Lettres. Il obtient en 2002 le Grand Prix de poésie de la Société des gens de lettres pour l’ensemble de son œuvre déjà récompensée par de nombreux prix. Depuis 1966, il a publié 25 recueils de poésie, 26 avec le nouvel opus présenté à la médiathèque lors de cette rencontre. Un livre d’artiste conçu avec Jean-Pierre Lécuyer, graveur et plasticien de renom, installé à la Maison du Bois Gravé  à la Forge avec son épouse Nine. Les deux hommes ont ainsi travaillé sur un thème qui leur est cher : l’arbre.

A cet ouvrage fait écho l’exposition de Nine Mozas-Lécuyer. Accompagnées de poèmes, ses « Phototoiles »  sont le résultat de randonnées dans les Vosges mais aussi de petits pas dans son jardin,  souvent évocations d’animaux ou de contact avec la nature,  un bouquet de tendresse, d’humour et de poésie. Comme l’a précisé benoît Taillandier avant de lancer les réjouissances artistiques et littéraires : la boucle est bouclée !

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *