Search
lundi 21 mai 2018
  • :
  • :

Mother’s Cake en concert dimanche Tu manges pas ton gâteau rémy ?!?

image_pdfimage_print

mothers cake
Seule date française de la tournée : c’est avec le Barouf et c’est au Grattoir dimanche soir, c’est dire s’ils ont apprécié l’accueil l’an passé…
Sauf que là, cerise sur le gâteau, ils viennent avec un groupe helvète qui est aussi bon qu’eux : Dirty Sound Magnet!
Une soirée magique en perspective pour les amateurs de bon Rock, alors si vous faites le pont, vous n’avez pas d’excuse, on vous attend Dimanche!

Concert à 19 h 30.

Paf : 10€

Mother’s Cake (en live ou sur disque) transmet une energie pure et brute qui touche les auditeurs à un niveau primitif ou collectif.

Mené par leur énigmatique chanteur et guitariste Yves Krismer assisté d’une section rythmique soudée comprenant Benedikt Trenkwalder and Jan Haußels, ils façonnent un style rock progressif moderne et sonore.

Fondé fin 2008 en Autriche, Mother’s Cake a sû directement attirer l’attention du label viennois GAB Music qui les signe immédiatement.

« Ca fait un remue ménage prodigieux dans les sous-sol », écrit le Reeperbahn Festival au sujet de Mother’s Cake. Et ils ont bien raison !

Depuis leur formation en 2008, les deux albums enregistrés en studio Creation‘s Finest (octobre 2012, avec comme invité Ikey Owens, Ex-Clavier de The Mars Volta, Jack White) et Love The Filth (2015) ont déjà soulevé bien des tourbillons de poussière et leur ont assuré une attache solide dans le milieu musical.

Leur 1er single « Soul Prison » (17/08/2012) a atteint plus de 300 000 vues sur Youtube…

En 2013, Ils remporte le “Austrian Newcomer Award″ et jouent dès lors des concerts à guichet fermé !

Le magasine Eclipsed décrit le son du trio comme « psychédélique, progressif, sombre, dansant et funky » , Classic Rock a créé sans plus attendre les concernant le genre « (Retro)-Crossover » et SLAM les décrit comme étant « De catégorie musicale supérieure ».

C’est en 2014 que sort l’album live Off The Beaten Track, qui capture et rend parfaitement l’énergie brute et pure de leurs Shows.
Cet album a également déjà fait dresser l’oreille de plusieurs grandes pointures du rock ; ils ont fait les 1ères parties de groupes comme Deftones, Iggy Pop and the Stooges, Limp Bizkit, Wolfmother, Omar Rodriguez Lopez Group, Anathema, Pentagram, DeWolff, Tito & Tarantula etc à travers l’Europe et l’Australie.

Avec No Rhyme, No Reason, ils refont leur rentrée et livrent une autre production Rock/Progressif /Psychédélique de catégorie supérieure.
Rythmes funky , mélodies asymétriques et chant furieux demeurent les principaux ingrédients du gâteau, bien que cette fois ça se passe davantage dans le texte et de façon nettement plus disparate. Les titres tels que « The Killer », « H.8 » ou « The Sun » continuent de distinguer Mother’s Cake, tout comme les sons psychédéliques de « Hide & Seek » et « Big Girls ».
« The Killer », le premier Single du nouvel album de Mother’s Cake est sorti dans les bacs le 11 Novembre et s’associe au son sombre de « Love The Filth »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *