Search
samedi 22 sept 2018
  • :
  • :

Réserve Départementale de Sécurité Civile : les anciens sapeurs dans les starting blocks Signature d'une convention entre la Ville, le SDIS et l'UD des sapeurs pompiers

image_pdfimage_print

signature convention sdis UD 88 sapeurs (2)

Mardi après-midi, le maire de Gérardmer a procédé à la signature d’une convention liant la Ville avec l’Union Départementale des sapeurs pompiers (UD88) ainsi que le SDIS des Vosges afin de cadrer l’éventuelle intervention de la réserve Départementale de Sécurité Civile.

Pour les novices, sachez que cette fameuse réserve a vu le jour il y a près d’un an, qu’il s’agit d’un dispositif unique en France et qu’il risque fort de faire des émules. C’est en tout cas ce qu’ont annoncé Dominique Peduzzi, président du SDIS 88, le président de l’UD88 David Bonnard, ou encore le directeur adjoint du SDIS Pascal Moine. Les sapeurs du département et responsables de la réserve qui ont déjà reçu de nombreuses délégations venant d’autres départements pour échanger sur le sujet. Les Vosgiens sont donc des précurseurs en la matière et Gérardmer est la 3ème ville après Deyvillers et Fresse-sur-Moselle à signer cette convention.

La réserve se compose d’anciens sapeurs pompiers qui ne sont plus en activité et qui sont prêts à donner de leur temps pour aider au retour à la normale suite à une catastrophe de moyenne envergure, à une situation de crise. Pour l’heure,  ils sont entre 200 et 250 dans le département, l’UD88 et le SDIS souhaitant porter le nombre de ces volontaires bénévoles à 400. « Ils vont pouvoir aider les plans communaux de sauvegarde, apporter des bras (et des têtes) aux maires qui en ont besoin suite à des catastrophes naturelles par exemple, et rester sur place une fois que le SDIS se sera retiré pour continuer à être auprès de la population si nécessaire. (…) Car le but est aussi de faire en sorte que les hommes du SDIS puissent rentrer au plus vite dans les casernes pour être prêts à répondre à la prochaine situation d’urgence et intervenir auprès de la personne qui aura besoin d’eux dans l’heure, la minute qui suit » explique Dominique Peduzzi.

« Ces anciens sapeurs ont l’expérience de ce type de situations. L’idée est de pouvoir compter sur des gens qui ont des réflexes d’organisation, qui savent ce que c’est qu’une chaîne d’organisation, qui savent évaluer des risques, des dangers et qui peuvent donc donner de l’information. Et puis pourquoi se priver de gens qui veulent encore aider ?! » ajoute le capitaine Bonnard en évoquant le cas de ces anciens sapeurs qui seront dans les starting blocks si le besoin s’en fait sentir. Ils seront sous la responsabilité de la Ville, auront des tenues spécifiques mais attention, ils ne se projetteront pas dans des opérations de secours qui resteront la mission des hommes du SDIS. « Ils pourront approvisionner des foyers en eau par exemple, accueillir des personnes sinistrées dans un gymnase et assurer la distribution de nourriture, etc… Et il y aura aussi l’aspect soutien psychologique sera important les concernant, permettant le retour au calme suite à une situation difficile » précise Dominique Peduzzi.

Un soutien précieux donc, mais il fallait structurer cette aide potentielle, cette action, l’anticiper et la cadrer via une convention. « Qui est sous la responsabilité de qui ? Qui fait Quoi ? Ce n’est pas une fois que les problèmes sont là qu’il faut se poser ces questions » rappelle le président du SDIS des Vosges. Cette convention, c’est donc la garantie pour le maire que le SDIS assurera l’organisation de tout cela et que l’UD88 fera bien le lien avec tous ces volontaires. C’est aussi mettre noir sur blanc que la ville fera ce qu’il faut pour les accueillir et que les trois parties liées dans l’aventure sont bien assurées. Mais comme toujours pour ce type de dispositif, ce que l’on souhaite avant tout, c’est qu’il ne serve pas, ou tout du moins un minimum. Car si ces bénévoles de la Réserve Départementale sont de sortie, cela voudra dire qu’il y a eu du sérieux grabuge en amont…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.