Search
vendredi 21 sept 2018
  • :
  • :

ComCom – Remuante poésie dans le cadre des « Arts mélangés » Festival

image_pdfimage_print

IMG_3467 copie

Retour en images et en textes sur POEMA en CORNIMONT !

Une animation de haut vol qui s’est déroulée le samedi 16 juin à Cornimont, lors du Festival des Arts Mélangés, organisé par la Communauté de Communes des Hautes Vosges (9 au 17 juin 2018).

Cette marche poétique réunissait, pour la première fois, Laurence VIELLE (poésies et mise en scène) et Camille PERRIN (contrebasse tout-terrain).

Fruit d’une collaboration entre le Festival POEMA, la Médiathèque Départementale des Vosges, la ville de Cornimont, le Club Vosgien de Cornimont et la Communauté de Communes des Hautes Vosges, elle a invité 80 personnes à explorer leur âme et leur sensibilité grâce à une poésie inattendue et turbulente, portée par une musique sur mesure.

Mieux qu’une description, quelques images de la manifestation et deux poèmes de Laurence Vielle.

IMG_3313 copie

Vers la Croix des Missions (Poema en Cornimont ! Laurence Vielle, Camille Perrin – Samedi 16 juin à Cornimont – Festival des Arts Mélangés 2018)

IMG_3322 copie

Première station à la Croix des Missions. Magnifique vue sur Cornimont. (Poema en Cornimont ! Laurence Vielle, Camille Perrin – Samedi 16 juin à Cornimont – Festival des Arts Mélangés 2018)

IMG_3336 copie

Première station à la Croix des Missions et ballet de contrebasse (Poema en Cornimont ! Laurence Vielle, Camille Perrin – Samedi 16 juin à Cornimont – Festival des Arts Mélangés 2018)

IMG_3406 copie

Deuxième station (Poema en Cornimont ! Laurence Vielle, Camille Perrin – Samedi 16 juin à Cornimont – Festival des Arts Mélangés 2018)

IMG_3424 copie

Deuxième station (Poema en Cornimont ! Laurence Vielle, Camille Perrin – Samedi 16 juin à Cornimont – Festival des Arts Mélangés 2018)

IMG_3449 copie

Deuxième station, Laurence Vielle déclame le poème Passage lors du départ des participants vers la troisième station (Poema en Cornimont ! Laurence Vielle, Camille Perrin – Samedi 16 juin à Cornimont – Festival des Arts Mélangés 2018)

IMG_3457 copie

Traversée commune de la route départementale au centre de Cornimont (Poema en Cornimont ! Laurence Vielle, Camille Perrin – Samedi 16 juin à Cornimont – Festival des Arts Mélangés 2018)

IMG_3492 copie

Troisième station (Poema en Cornimont ! Laurence Vielle, Camille Perrin – Samedi 16 juin à Cornimont – Festival des Arts Mélangés 2018)

IMG_3536 copie

Retour à la bibliothèque de Cornimont et quatrième station (Poema en Cornimont ! Laurence Vielle, Camille Perrin – Samedi 16 juin à Cornimont – Festival des Arts Mélangés 2018)

IMG_3543 copie

Retour à la bibliothèque de Cornimont et quatrième station (Poema en Cornimont ! Laurence Vielle, Camille Perrin – Samedi 16 juin à Cornimont – Festival des Arts Mélangés 2018)

Pour aller plus loin

Laurence Vielle, poète national (Belgique) : http://www.poetenational.be/vielle/

Laurence Vielle, poèmes mis en voix : https://www.franceculture.fr/personne-laurence-vielle

Camille Perrin : http://www.collectifautrementdit.org/lequipe/camille-perrin/

LA TERRE TOURNE
La terre tourne
c’est arrivé
c’est arrivé comme ça
c’est arrivé
c’est tout à coup
qu’j’ai senti la terre
qu’jai senti la terre
qu’j’l’ai sentie tourner
et que j’tournais
que j’tournais
oh oui j’tournais avec elle
je m’suis senti
rouler avec elle
comme une bille
autour du soleil
et tchac les yeux ouverts ou fermés
j’me suis senti collé à elle
c’est en arrêt c’est pas en marche
faut que j’me fige
pour partir avec elle
les pieds collés au sol
j’écoute battre mon cœur
et tout à coup
j’bats
j’bats avec elle
et j’tourne
je tourne
je tourne
autour du soleil
et je vois je vois
que c’est de la terre
que vient le monde
que tout surgit
glaise glaise
il est en glaise le paradis
hé la glaise la glaise
avant-hier la terre était toute plate
au bout tout au bout
tu tombais dans l’espace
hier le soleil tournait autour d’elle
aujourd’hui je tourne je tourne avec elle
je cavale cavale grande cavalcade
autour du soleil
c’est arrivé
c’est arrivé comme ça
c’est arrivé
c’est tout à coup
qu’j’ai senti la terre
qu’jai senti la terre
qu’j’l’ai sentie tourner
et que j’tournais
que j’tournais
oh oui que j’tournais avec elle
je m’suis senti
rouler avec elle
comme une bille
autour du soleil
et TchAC
Laurence Vielle

« ANCÊTRES »

Dis-moi,
il y a un mort auquel tu penses parfois ?
il te visite ?
tu lui parles de temps en temps ?
connais-tu le nom de tes ancêtres ?
tu te sens relié à tes ancêtres ?
y a-t-il un disparu qui t’habite tout particulièrement ?
une partie de toi a disparu avec lui ?
tu le déterres parfois ?
tu lui chantes une chanson ?
tu pries ?
tu le remercies ?
tu le pares de ses plus beaux habits ?
que lui sacrifies-tu ?
est-ce que tu lui élèves un petit autel ?
que déposes-tu sur l’autel ?
où se trouve l’autel ?
tu dépoussières une photo ?
tu cherches un cadre pour l’encadrer ?
est-ce que vous vous parlez dans les rêves ?
inventes-tu une cérémonie particulière pour honorer son temps de vie ?
qu’est-ce qui t’aide à vivre avec l’absence du vivant que tu aimais ?
gardes-tu quelques objets de l’ancien vivant ?
où les gardes-tu ?
offres-tu tes larmes ?
qu’est-ce qui te fait rire quand tu penses à lui ?
cherches-tu à retrouver son odeur ?
penses-tu à lui un jour particulier de l’année ?
te retires-tu pour penser à lui ?
te rappelles-tu une phrase qu’il te disait ?
une phrase qui te donne de la force ?
qu’est-ce qui te donne de la force quand tu penses à lui ?
quel geste fais-tu pour le saluer ?
quel lieu choisis-tu pour lui parler ?
désires-tu parfois tout gommer tout effacer ?
parfois ça semble difficile d’avancer quand l’absence est à fleur de peau.
aimes-tu être solitaire pour le retrouver ou partages-tu ce moment avec d’autres ?

tu t’arrêtes et tu bois un verre d’eau, un verre de vin ? tu fumes une cigarette ?
tu lui écris une lettre que tu brûles au milieu d’une forêt ?
quel arbre lui ressemble ? l’entoures-tu de tes bras ?
tu déposes des pétales sur un chemin où tu marchais avec lui ?
tu gardes entre les pages d’un vieux livre les mots qu’il t’écrivait ?
tu guettes les nuages qui prennent la forme de son visage ?
tu ressens encore dans ton corps sa présence ?
entends-tu sa voix son rire en toi ?
tu marches à l’ombre ou au soleil ?
ouvres-tu ta fenêtre pour sentir l’air sur ta peau ?
restes-tu parfois longtemps couchée, immobile, tant l’absence est douloureuse ?
comment apprivoises-tu l’absence ?
est-ce que parfois le disparu te donne des ailes ?
chante la chanson
fais le geste
pense à l’objet
dresse l’autel
remercie et chéris le temps passé ensemble
silence
le vide n’est pas vide
nous le savons n’est-ce pas ?
tu crois toi que le vide est le champ de tous les possibles ?
aimer un mort c’est peut-être
l’art d’habiter le vide
inventer des gestes qui nous relient
nous les vivants
en gratitude
aimer d’un plein amour les proches qui nous entourent
mesurer l’inouï d’être au monde et la chaleur du vivant
aller par les chemins
regarder la samare de l’érable tournoyer dans les airs
prends le temps d’aimer le mort, c’est la vie que tu honores

Laurence Vielle




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.