Search
jeudi 19 juil 2018
  • :
  • :

Trail de la Vallée des Lacs : Reichenbach vraiment trop fort Le Véternat finit le 90 km avec 8 mins d'avance sur ses poursuivants

image_pdfimage_print

Il valait mieux ne pas manquer le réveil ou carrément ne pas aller se coucher pour assister au départ du Grand Trail programmé à 2 heures du matin. C’est qu’il y avait rien de moins que 90 km à avaler avant de franchir la ligne d’arrivée, le tout avec 5 300m de dénivelé. Une épreuve reine dont le parcours avait été soigneusement étudié par l’équipe organisatrice d’Athlé Vosges afin de mixer habilement points de vue magnifiques et passages techniques. Un tracé manifestement apprécié par les coureurs, à commencer par le trio de tête de cette édition remportée avec panache par le Véternat Sébastien Reichenbach.

Sur le papier, ce n’était pourtant pas gagné d’avance, loin s’en faut. Comme l’a précisé Reichenbach au micro de Jérôme Jan, ses petits soucis au genou gauche avait rendu incertaine sa participation au Trail. « Ça fait quelques temps que je ne fais pas de grosses sorties à l’entraînement et je n’ai fait que des distances courtes en compétition. Je me suis inscrit ici au dernier moment, mercredi » a-t-il précisé. Grand bien lui en a pris même si la course n’a pas été aussi linéaire que le chrono pourrait le laisser imaginer. En effet, après avoir distancé le duo formé par Damien Loitron (ESAM – région parisienne) et le Normand Yoann Lecauchois (Cotentreil), Reichenbach a eu un petit coup de moins bien à Lispach. Contraint de faire une bonne pause au ravitaillement, il a dû céder momentanément la tête de la course à ses poursuivants.

Mais sans s’affoler, après avoir repris suffisamment de jus, il a entamé sa remontée pour finalement repasser devant dans la dernière portion de la course, 2 ou 3 km avant Grouvelin. Lecauchois et Loitron ont rapidement compris qu’il ne pourraient pas lutter face au Véternat qui s’est ensuite envolé pour finir la course avec 8 minutes d’avance et un temps de 11:04:04. Un chrono pas forcément canon, mais une très belle course de Reichenbach qui a montré du caractère pour revenir sur ses adversaires. Il faut dire qu’il y avait du monde pour l’accompagner et l’attendre sur la ligne d’arrivée et c’est parfois ce qui fait la différence : « Ça fait chaud au cœur d’avoir du monde à côté, c’est important ce réconfort quand on a fini » ajoutera-t-il. C’est peut-être aussi pour cela que Loitron et Lecauchois ont fait la course ensemble alors qu’ils ne se connaissaient pas avant le départ, histoire de se soutenir mutuellement et faire un beau trail, finir entre potes, en beauté bras-dessus bras dessous sur la ligne d’arrivée !

Tout les résultats ici : Chronorace




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.