Search
vendredi 16 nov 2018
  • :
  • :

Bernard Krid tire sa révérence Un vrai projet pour la Haie Griselle

image_pdfimage_print

depart retraite B Krid (3)

C’est une page qui se tourne au lycée-collège de la Haie Griselle avec le départ en retraite de son chef d’établissement Bernard Krid à l’honneur jeudi soir lors du traditionnel pot de fin d’année qui s’est déroulé au réfectoire. Une cérémonie marquée notamment par la présence de ses deux fils.

Il l’avait annoncé alors qu’il était encore à Saint Dié : « Un jour, je serai proviseur à la Haie Griselle ! », le plus bel établissement des Vosges et peut être plus encore pour reprendre ses mots. Cela aurait pu faire sourire, lui le premier d’ailleurs. Mais sous ce sourire qu’on lui connaît, Bernard Krid cache à peine une solide détermination. Il ne perd jamais de vue ses objectifs et se donne les moyens d’aller jusqu’au bout de ses ambitions. Ainsi, après Jules Ferry de 1996 à 20, Châtenois de 2000 à 2002, puis Cornimont de 2002 à 2008, c’est à Gérardmer qu’il arrive enfin, comme prévu serait-on tenté de dire.

depart retraite B Krid (1)Et il ne débarque pas les mains vides si l’on peut dire, mais avec un solide et attrayant projet pour la Haie Griselle, celui d’en augmenter les effectifs grâce à l’augmentation de l’offre sportive tout en conservant d’excellents résultats scolaires aux examens. C’est à travers le développement du pôle espoirs et des sections sportives conduisant à l’élargissement de la zone de recrutement qu’il parviendra à ses fins. : la cité scolaire compte désormais 950 élèves, soit une hausse de 10% en 10 ans, là où d’autres lycées et/ou collèges voient leurs effectifs baisser d’années en années dans le secteur. Les chiffres ne mentent jamais…

« Il a renforcé la structure pôle espoir, développé les sections sportives au nombre de 10 désormais. Il a su fédérer toutes les disciplines à travers le pôle et les sections, que soit le ski sous toutes ses formes, la voile, le canoë-kayak, l’aviron ou l’athlétisme. Son action et l’établissement sont maintenant reconnus nationalement et cités en exemple par les différentes fédérations sportives ainsi que l’Éducation Nationale qui évoque un pôle d’excellence » résumait ainsi Hubert Gourguillon, président de l’ASG Ski Alpin. La Haie Griselle accueille désormais 170 sportifs avec emplois du temps adaptés grâce à l’investissement des enseignants et de la Vie Scolaire. Parmi tous ceux qui ont fréquenté Gérardmer, quelques grands champions ont déjà marqué l’histoire du pôle espoir…

Beaucoup de surprises pour M. Krid lors de cette cérémonie, la plus belle étant sans doute la présence de ses deux fils.

Beaucoup de surprises pour M. Krid lors de cette cérémonie, la plus belle étant sans doute la présence de ses deux fils.

Et il n’y a pas que le sport à la Haie Griselle. Avec notamment la création de sections européennes en allemand au collège puis en anglais au lycée, l’ouverture langues et civilisations européennes au collège, la labellisation J.O avec le projet Génération 2024, le maintien de l’enseignement du russe, la création d’une licence professionnelle tourisme-management événements sportifs en partenariat avec l’IUT de Saint Dié, bref, le « patron » a veillé à l’ouverture sur l’Europe et à la mobilité future de ses élèves. Tout cela, il l’a accompli grâce à une équipe de très grande qualité à tous les niveaux, qu’il s’agisse des agents, enseignants, de l’administration, des cuisines, de la vie scolaire, Bernard Krid aura pu compter sur de bons éléments, y compris durant la période difficile qui a suivi le décès de son épouse.

Et ce projet, il l’a mené à bien pour ses élèves, les parents d’élèves ainsi que pour le personnel de la Haie Griselle, et non pour la reconnaissance de l’institution « qui me laisse indifférent » comme il l’a précisé lors de son discours parsemé de touches d’humour. Institution avec laquelle il n’a pas hésité à s’accrocher parfois, toujours pour le bien de son établissement et de ses ouailles. Bernard Krid n’est pas un homme consensuel, c’est un homme de convictions, juste, qui a mis ses qualités au service de sa fonction, l’homme et la réussite au centre de ses préoccupations. Bref, « le chef » il n’est pas là pour beurrer les chouquettes comme on dit, et jeudi, il a officieusement remis les clés de la maison à son successeur, un jeune proviseur du nom de Laurent Belin, en provenance d’Épinal. Merci Bernard Krid et bonnes vacances !




Une réaction sur “Bernard Krid tire sa révérence

  1. Une graigeaude

    Il est vrai que la Haie Griselle est un bahut à vocation sportive.
    Mais l’augmentation de 10% des effectifs ne serait-elle pas dûe à l’arrivée des élèves de Granges suite à la fermeture de leur Collège.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.