Search
mardi 13 nov 2018
  • :
  • :

Gérardmer est-elle en « surtourisme »? Ah les vacances !

image_pdfimage_print

surtouDepuis plusieurs années,  l’état français, les professionnels du tourisme et les sociologues étudient un phénomène appelé aujourd’hui  le « surtourisme ». Une source de nuisance finalement peu profitable à l’économie. Un dossier complet y était consacré le week-end dernier dans le supplément du quotidien « Aujourd’hui en France ». Gérardmer est-elle en surtourisme !

 Le constat s’impose de lui-même : la ville de Gérardmer draine de plus en plus de monde. La station déborde au point de créer le doute dans l’esprit des locaux mais aussi des vacanciers résidents secondaires. On ne reconnait plus vraiment la Perle des Vosges,  notamment  le week-end où la ville doit faire face une réelle surpopulation, à un bruit permanent lié à la circulation impossible à maitriser… sans compter  les incivilités, le manque de savoir vivre, la pollution à terre comme en l’air.  Qu’en sera-t-il demain ? Les professionnels du tourisme avancent des chiffres à la baisse pour le mois de juillet et le mois d’aout semble identique ! Curieux tout de même quand on sait que l’affluence sur les bords du lac est record, du jamais vu.

 La faute à la conjoncture économique ? A la canicule ? A un tourisme de masse  de plus en plus prégnant ? A la gratuité du parking ? Gordes,  commune  du Lubéron,  a  doublé le prix du stationnement dixit le maire du village dans « Aujourd’hui en France ». Tous les  facteurs sont en effet à retenir dans une analyse qui doit aujourd’hui permettre de porter un regard critique sur l’évolution touristique de la ville ! Gérardmer évolue au coup par coup en fonction des désirs de chacun, sans consultation collégiale afin d’améliorer la qualité de l’accueil. C’est sans doute là où le bât blesse. Et nous sommes tous responsables, tous ! Il faut sans aucun doute aujourd’hui donner une orientation touristique à la station, construire sur la base de fonds baptismaux, en s’appuyant sur notre culture locale dans laquelle on doit retrouver la montagne, les lacs, le sport, la forêt,  l’environnement : ce pourquoi nous habitons ici même et ce pourquoi les vacanciers s’installent dans la vallée. Il est peut-être temps de créer un observatoire sur nos négligences  et engager des études adaptées à l’évolution de la situation.  Il est temps de mettre le cap sur une date butoir comme par exemple 2032 et travailler dans le sens d’un nouveau développement que l’on soit citoyen lambda, élu (tout bord confondu) commerçant, hôtelier-restaurateur, chef d’entreprise, communicant, l’avenir de Gérardmer se joue maintenant au risque de monter dans le mauvais train et de rentrer dans un tunnel sans fin.

Nous devons être forts, fiers, nous devons nous protéger, protéger les générations à venir, mais surtout protéger les vacanciers qui séjournent….oui qui séjournent sur les bords du plan d’eau et dans la montagne environnante.  Une réflexion s’impose ! Il faut admettre ce qu’on ne veut pas voir, ou plus entendre parce que tout ça demande un effort dans le temps.

Et ce n’est sans doute pas fini. Le gouvernement veut, malgré toutes les contraintes enregistrées par l’affluence touristique dans l’hexagone,  porter à 100 millions le nombre de visiteurs étrangers en 2020. A noter, La France a accueilli 87 millions d’étrangers en 2017 contre seulement 75 millions il y a 15 ans. C’est vrai La Perle des Vosges n’est pas encore envahie par les tours opérateurs et autres bus de Japonais, mais les visiteurs de quelques heures sont bien là…et de plus en plus nombreux ! Concentrons-nous sur la qualité plutôt que la quantité ! 

 




67 réactions sur “Gérardmer est-elle en « surtourisme »?

  1. JMV

    Beaucoup de visiteurs, notamment les WE, viennent sans injecter un seul euro dans l’économie locale.
    Peut être faudrait réfléchir à mettre en place, tout du moins à certaines périodes ,sur les pourtours et parkings proches du lac, un système de stationnements payants.
    Cela permettrait de financer en partie les futures infrastructures de stationnements ( parkings couverts.., à étages…) qui deviennent quasi indispensables

    répondre
  2. Pascal

    Il y a effectivement une sérieuse réflexion à mener… On ne peut pas continuer à faire tout et n’importe quoi genre « motordays » où la ville est privatisée au profit de possesseurs d’engins dont plus de 90% sont en infraction en ce qui concerne les normes de bruit, au seul prétexte que c’est bon pour le commerce.
    Il paraît qu’il y a le feu à la planète et on continue à valoriser, organiser des événements de ce genre… Pourquoi pas un festival de jetski sur le lac ?

    répondre
    1. Rauscher nathalie

      En résumé puisque les les touristes,à priori,ne consomment pas en brasserie ou restauration,Ce qui est totalement faux car je travaille dans les deux!!! Faut les saigner et leur faire payer un parking ! Belle mentalité !!mais si les touristes ne viennent plus ,avec eux c’est le commerce qui va mourir et ça deviendra une ville fantôme car les gens seront obligés de partir pour trouver du travail dans les grandes villes mais au moins vous aurez la tranquillité d’une ville morte.. dans laquelle vous mourrez sans hôpital sans médecin etc.. et oui c’est l’effet boule de neige mais ça en tant que vosgien les boules de neige vous devez connaître, à moins que la neige vous gêne aussi

      répondre
  3. majorette

    Plus qu’urgent de mettre à plat les problèmes d’environnement global de nos vallées et villes, ici-même des propositions par certains, les pouvoirs publics doivent se saisir à bras le corps de cette problématique, engager une vraie réflexion et consultation des habitants, la politique ne consiste pas à ménager les uns et les autres mais à prendre et envisager les meilleures décisions, qui, inévitablement, feront des satisfaits et des mécontents, mais qui feront évoluer les choses au bénéfice de la population, et c’est bien ça l’important et le pourquoi de voter pour les uns ou/et les autres, non ???????

    répondre
  4. olivier lapotre

    ahhhh le surtourisme c’est très tendance en effet…mais pas à Gerardmer s’il vous plait ! D’ailleurs la France première destination mondiale résiste plutôt bien au phénomène.
    A Barcelone, Madrid, Lisbonne certainement, mais Gerardmer soyons sérieux ! de quoi parle t’on ? du tourisme de masse, qui engorge, défigure ou parfois chasse les populations locales de leurs lieux de vie ?
    D’après l’INSEE, aucun établissement n’affiche un TO annuel au dessus de 75% dans les hautes Vosges! Le TO pour l’ensemble des Vosges en 2017 est de 56,3% campings locations hôtels confondus.
    Rien n’est parfait bien-sur, il faut proposer des idées, inventer un tourisme de qualité mais il faut aussi admettre la surchauffe à certaines périodes. Alors construisons des moulins et non des murs face aux voyageurs de la nouvelle génération qui ne jure que par le web, d’ailleurs une jeune Gérômoise vient de créer un concept de conciergerie pour celle-ci avec un potentiel de création d’emplois à court terme.

    répondre
    1. Reinette

      C’est votre point de vue de professionnel du tourisme ! Et vos chiffres ne tiennent pas compte de l’afflux des personnes qui ne viennent que pour la journée. Et elles sont très très nombreuses. De plus, ce serait intéressant de savoir comment l’INSEE calcule le taux d’occupation ( TO). Toutes les locations sont-elles déclarées ? Tout les loueurs exigent – ils, par exemple, la taxe de séjour, qui permet, elle aussi, de donner des indications sur le TO ?

      répondre
      1. olivier lapotre

        Complètement en accord avec vous d’ailleurs il y a une part de vérité dans chacun des commentaires c’est vraiment un sujet qui mérite un débat et comme l’écrit Jacques Valentin , nous sommes tous responsables et l’avenir de notre ville se joue maintenant.
        Bonne soirée

        répondre
      2. Rauscher nathalie

        Voilà quelqu’un bien représentatif de la ville de gerardmer!! Est ce que mon voisin qui fait de la location saisonnière touche plus que moi!!! J’en ai fait des villes petites ou grandes mais une mentalité comme gerardmer je crois que je n’ai jamais vu!! Je pense que cette magnifique région est plus polluée et entachée par ses habitants à la mentalité préhistorique et avide de fric perso que par le sur tourisme qui prouve que,oui la région est belle et mérite autant que le sud d’etre Connu et reconnu mais hélas ses habitants pour la majeur partie entache cette beauté par leur cupidité leur égoïsme et leur méchanceté… je ne souhaite jamais de voir cela mais malgré tout si un jour il n’y a plus de tourisme que ferez vous,,,

        répondre
  5. Lilou

    Je partage entièrement l’avis de Pascal et Majorette. Certes le tourisme crée de l’emploi (plutôt précaire soit dit en passant), mais lorsqu’il crée plus de nuisances que de bénéfices, il est temps de s’interroger…L’eau qui vient à manquer dans certains villages proches parce que la population estivale explose, les locaux qui ne peuvent plus s’installer parce que les prix grimpent, ceux qui tentent de vendre leur maison pour fuir les nuisances générées par les locations, tout cela est très inquiétant. Tout cela pour toujours plus de fric !!!

    répondre
    1. JMV

      Atterrissez.

      Vous pensez peut être remplacer les emplois directs et indirects induits par l’économie touristique par des emplois industriels..!!
      Sans le tourisme, Gérardmer deviendra comme Rambervillers ,Plainfaing ou Darney.
      Commerces fermés ,maisons et appartements vides et sans clients pour acheter, disparition des services publics.

      répondre
  6. Laurent Clair

    Bien vu Olivier Lapotre.

    Gérardmer n’est pas encore en surchauffe. Aller à Venise (par ex..) et vous verrez la différence ! C’est galère pour tout. Essayez de trouver un petit (grand) coin de paradis qui s’appelle Chez Mémé à Venise. !! Rien de rien.
    Par contre, on le trouve dans notre bonne vieille Perle des Vosges. Moi, du moment que j’y arrive pour aller boire un crème en terrasse, C’est tout bon. Laurent (le frangin de Denis).

    répondre
    1. olivier lapotre

      Tu es gentil Laurent mais tu es à côté de la plaque ! ce sujet mérite une grande réflexion et merci à G Info de le mettre sur la table.

      répondre
  7. Guillaume Seynave

    La question mérite d’être posée…Merci à Gérardmer-info de le faire.
    Il ne s’agit pas de lutter contre le succès croissant du tourisme à Gérardmer, mais de limiter autant que possible les nuisances liées aux activités connexes à ce tourisme.
    Notre chance est d’avoir un environnement hors du commun, avec nos forêts, nos lacs, nos montagnes qui nous donnent la possibilité d’en jouir hiver comme été. Sachons développer des activités autour de ces valeurs tout en les respectant, c’est le meilleur moyen de faire apprécier nos Vosges que nous aimons au plus grand nombre.
    Une réflexion doit donc être menée pour définir les contours de ce que nous voulons pour Gérardmer à l’horizon des 20 prochaines années. Il sera ainsi plus aisé pour les décideurs de définir parmi toutes les initiatives de nouvelles activités, celles qui s’inscrivent dans le respect du bien commun et d’un développement « durable ».

    répondre
  8. FuFu

    Enfin, on parle de ce qui nous touche … Nous envisagions de quitter une perle des Vosges qui n’est plus qu’un caillou dégradé.
    Enfin, on commence par sentir que le feu couve à moins qu’il ne soit déjà en train de dévorer les lieux. Les commentaires pleuvent sur les diverses taches qui salissent les lieux, Gérardmer en particulier;
    De plus en plus, les gens d’ici, les résidents secondaires montrent les dents et font part de leur dégoût devant les pollutions diverses, sonores aussi, que nous doivent ces afflux de gens qui viennent déverser les résidus venimeux de leur vie en ville et sur ces lieux jadis calmes où l’on essaie de les attirer en ne leur offrant plus ni le calme, ni la sérénité que l’on compense par des appâts infâmes de fausses manifestations présentées comme populaires au pays devenu surtout terre de bistrots où ils sont plumés et plus que déçus aux dires recueillis.
    On fait tout ce que l’on veut, du bruit, de la violation de propriété, circulation incontrôlée; il n’y a aucune protection, aucune surveillance, on fait tout et son contraire et seul compte la recette des divers marchands de bonheur !!! qui sont étalés partout le sont d’autres sur les pelouses ( si l’on peut les appeler ainsi ) du casino ou de l’esplanade !!!!
    Il faut réellement tout revoir en consultant authentiquement les gens du pays.

    répondre
    1. Rauscher nathalie

      Les gens du pays,,, au risque de me répéter donc des gens qui ne voyagent jamais et n.ont jamais fait partie des gens qui contribuent à défigurer le sud,l.ouest le nord où l.etranger!!! Alors parfait vous êtes des citoyens modèles qui ne quittent pas leur petit chez eux et en deviennent acariâtres donc je comprend et respecte votre égoïsme de base

      répondre
  9. majorette

    Chez mémée, Olivier Lapotre, pas de conflit d’intérêt ??????
    Les TO en matière de bible sans vraiment connaitre les paramètres des statistiques (ce qui est embêtant), intéressant aussi que les commentateurs situent leur lieu de vie et leur habitation principale, possible qu’il faille alors modérer les prises de positions.
    Dans tous les cas, sans faire d’opposition systématique à ceci ou cela, il est urgent que les Géromois et leurs voisins soient consultés sur les problèmes créés par l’attraction de leur ville, de manière non pas à construire une réserve de locaux retranchés derrière leurs barricades de sapins et rochers, mais au contraire trouver les solutions pour accueillir tous les visiteurs qui le désirent tout en préservant la qualité de vie des habitants.
    Je redis encore, et j’espère que ce désir parviendra aux oreilles de nos élus, qu’il faut que les pouvoirs publics, nos élus, consultent la population, il est certainement des tas de personnes ici désireuses de modifier les choses, dans un sens de dialogue et d’amélioration d’une situation qui, visiblement et de plus en plus partagée, ne satisfait plus les habitants.
    Une ville avec 2 rues commerçantes et des voitures partout ailleurs autour qui bourdonnent comme dans une ruche, on est loin de « la perle des Vosges » !!!!!!!
    Alors vite vite parlons-en, échangeons, proposons, ça s’appelle la démocratie, et c’est très bon pour la santé …………

    répondre
    1. olivier lapotre

      Pour échanger en démocratie, la moindre des choses c’est de s’identifier ! ras le bol des petits procureur anonymes, qui critiquent qui jugent qui bavent…conflit d’intérêt ? renseignez-vous ou venez me voir avant de balancer des inepties !
      Ce sujet mérite mieux élevons le débat !

      répondre
      1. majorette

        Bonsoir, je ne pensais pas polémiquer, ma question se voulait certes ironique sans baigner dans la méchanceté, cependant comme le disait, et bien mieux que moi, Molière dans l’avare « qui se sent morveux se mouche ».
        Ni procureur ni anonyme (je suis, comme tout un chacun identifié ici, et garde mon libre arbitre pour utiliser un pseudo comme me le permet le modérateur d’ici), je vous rassure je ne bâve pas, pas plus sur cet article que sur d’autres, quand le sujet me touche plus que d’autres je réagis en essayant toujours de garder de la mesure, et parfois c’est difficile.
        La démocratie est bien vivante, sur ce site comme partout ailleurs dans notre pays, j’espère que lorsque les pouvoirs publics auront pris la mesure du sujet ici évoqué, nous pourrons alors avoir un vrai débat, non dans l’intérêt mercantile d’une catégorie de citoyens, mais dans l’intérêt général de tous les habitants de Gérardmer et de ses voisins.
        Malgré le joli temps et le jour qui dure encore, je vous écris fenêtres fermées, évitant ainsi de croire que les automobiles traversent mon salon et pouvant à loisir converser avec les autres habitants de mon chez-moi, ce qui m’amène à penser que le problème du sur-tourisme est un aspect de la dégradation de notre environnement, au même titre que la circulation automobile, la circulation des vélos et piétons, la voie verte, le fleurissement, la voirie, l’immobilier (habitat secondaire exponentiel) et sans doute aussi d’autres sujets importants auxquels je ne pense pas à l’instant).
        Bien à vous

        répondre
        1. olivier lapotre

          En effet mes doigts vont souvent plus vite que mon cerveau, je suis désolé pour cette réaction nucléaire . J’habite aussi au centre ville je subis les mêmes désagréments croyez moi.
          Par contre vos arguments abracadabrantesques concernant votre pseudo ça fait pschiiiit.

          Un peu de courage ….
          Bonne soirée

          répondre
    2. Marie-Christine Maubré

      Pour information, il existe depuis septembre 2017, au sein de notre communauté de communes, un Conseil de Développement . Il est constitué de citoyens bénévoles qui ont été choisis par le Conseil Communautaire parmi les personnes qui avaient fait acte de candidature (appel lancé par la COMCOM en juin 2017). Ces citoyens sont censés représentés la population locale et réfléchir sur des questions visant à améliorer leur vie quotidienne.
      Ce conseil de développement est constitué de 4 commissions :
      – Aménagement du territoire et développement économique
      – Environnement
      – Tourisme
      – Service à la population, sport, culture, loisirs
      Celles-ci peuvent être saisies sur des questions d’intérêt communautaire. Voici un sujet sur lequel elles pourraient plancher car le sujet concerne tout le territoire, petits villages compris. Gageons que nos élus y seront sensibles.

      répondre
  10. Jacques VALENTN

    Bravo à Gerardmerinfo pour cette initiative.
    Oui, une réflexion est à mener.
    Nous avons la chance d’avoir un superbe environnement, un beau pays que les touristes depuis des lustres apprécient. Mais cela demande aussi un respect et des règles. Par exemple, le bruit, la propreté, les nuisances diverses. Il ne s’agit pas d’interdire pour interdire, mais de réglementer de façon intelligente pour que le cadre naturel reste toujours intact, et que Gérardmer soit toujours aussi belle.
    Un point qui n’a pas été abordé, c’est l’architecture, les constructions nouvelles sont durables… et souvent dans un objectif de gain immédiat au détriment de l’harmonie…
    Bref, une vraie et bonne réflexion est à mener de façon à définir ce qu’on veut pour un avenir à long terme.
    Encore un grand bravo à cet article ! Oui, nous sommes tous responsables, oui l’avenir de Gérardmer se joue maintenant. Je souhaite que cet appel ne reste pas lettre morte.

    répondre
    1. Rauscher nathalie

      Juste comme cela.. en passant par la lorraine.je ne pense pas qu.il soit utile d’attendre le surtourisme pour se rendre compte que tout le monde ne respecte pas la propreté ,le calme de son voisin ou la nature proprement dite …on le voit toute l’annee Mais cela est la triste évolution de l’etre Humain qui avant d’etre Conscient de ses devoirs est conscient de ses droits… les droits se méritent de par le respect et cela n’a rien à voir avec le sur tourisme les nuisances et j’en passe mais juste avec la conscience de tout un chacun et je vous rassure j’en fais partie et tente tous les jours à mon niveau de respecter ma planète ses habitants et ses animaux..pardon en fait plus je connais l.etre humain plus j’aime les animaux….

      répondre
  11. Paul C

    Ah le surtourisme, un mot bien à la mode !
    Après Barcelone, Venise, Bordeaux, Colmar qui vient de lancer une appel d’offres pour une étude du surtourisme pendant la période du marché de Noël … et maintenant Gérardmer.
    C’est vite oublier que souvent derrière ce mot se cache des erreurs ou des oublis des précédents élus qui n’ont pas fait les choses ou mal fait les choses … (ex de Venise qui a autorisé les gros cargos touristiques dans sa lagune avant de rendre compte que les vagues induites fragilisaient les bâtiments…)
    Alors si vous pensez réellement que Gérardmer est en situation de surtourisme (chose que je ne pense pas), il est grand temps d’agir !
    Une étude (comme à Colmar) pour mesurer les véritables impacts et ne pas de contenter des « on dit » et des « moi je » ? Mais un va dire qu’une étude coûte des sous …
    Une prise en compte sérieuse des élus géromois ? Ah bah non ils sont déjà trop préoccuper à se plaindre de la Comcom dont ils n’ont encore pas digérés de ne pas avoir la présidence …

    répondre
    1. Delphine DDL

      Les moustiques arrivent avec Benala … ça c’est pour l’oreillette … C’est trop drôle …

      En attendant, je suis un peu scotchée de lire ce que je lis … Sans le tourisme, Gerardmer ne serait pas longtemps ce qu’il est aujourd’hui …

      Et après, tu verras olivier, les gens se plaindront d’un taux de chômage trop fort, des patrons qui s’en mettent pleins les fouilles mais n’embauchent pas … mais la réalité ce n’est pas vraiment ça … si tu vois ce que je veux dire !!!

      Alors quoi, on préfère rester dans son petit confort et pouvoir garer sa voiture juste en bas de chez soit, être un peu seul au monde sur la route … plutôt que d’avoir une ville qui bouge ??

      Parce que la, ces messieurs dames mettent le poing sur le Motordays parce que ça ne leur plait pas, ça fait trop de bruit, ça les dérange,
      mais le mordantes fait connaitre Gerardmer, un peu plus encore, et créent de l’affluence dans les commerce Géromois quel qu’ils soient …
      De plus, le motordays à permis de faire travailler des entreprises local, Traiteur, installateurs de chapiteaux, sociétés de sécurité …

      Et il y a biens d’autres événements qui attirent du monde et qui dérangent leur petit confort … mais on est TOUS bien content que ça fasse venir du monde dans notre jolie ville de Gerardmer !!

      De toute façon quoi qu’on face ça ne va jamais, c’est typiquement Français

      Vu le temps qu’il fait ce matin … je pense que le débat sur le sur tourisme à Gerardmer va vite être clos … Parce que dans une semaine ce sera de nouveau très calme …

      répondre
      1. David Michel

        Bonjour,

        Encore une qui bavasse sur l’opinion des autres et n’a pas le courage signer sa « prose ».

        Sauf changement de dernière heure nous sommes en REPUBLIQUE et chacun a encore le droit de s’exprimer librement en respectant l’opinion des autres et la politesse c’est à dire en signant ses commentaires.

        Personnellement je n’ai rien contre les touristes ,les vrais, ceux qui respectent les réglementations.

        Mais par contre les hordes genre 14 aout par exemple,qui ont » généreusement  » largués leur détritus sur le bord de la route à la droite du lac et sur la route des Bas Rupts là je ne suis pas d’accord.

        Autre chose faites l’essai de stationner sur le trottoir ou les pelouses à StDié ou Remiremont …….

        DAVID Michel

        répondre
  12. majorette

    Moustique tigre et frelon asiatique, comme le sur-tourisme, mettent en danger des populations endémiques, bien sûr différentes mais faisant partie du peuplement des territoires.

    Bon, on ne va pas piéger les touristes comme l’on piège les insectes envahisseurs, mais comprenons que les dommages occasionnés sont, proportionnellement et raison gardée, identiques et dommageables.

    Merci de cet apport à notre débat.

    répondre
  13. Rauscher nathalie

    Je ne suis pa geromoise mais j’aime cette ville depuis mes 10 ans… on a la chance de vivre dans un cadre privilégié mais comme plein d’endroits en France.. à tous les détracteurs d’une région qui avance et se fait connaître et attire du monde de par ses qualités de vie,sa beauté,juste une question,vous ne partez jamais en vacances??? Oh dommage pour vous!!!! Mais si vous partez dans le sud,dans l’ouest’peu Importe en fait’en Camping car,en hotel,où en location, que vous passiez votre séjour à manger des salades sur une aire de repos ou au restau, est ce que vous vous posez les mêmes questions quand à savoir si les gens de la région. Ou vous débarquez en sont heureux et préparer!!!! Alors stop svp’si Vous voulez vivre en hermine,trouvez vous une belle grotte mais laisser cette belle région rivaliser avec d’autre endroit de France et être connu et reconnu afin que les emplois aussi y soient maintenus afin de ne pas se retrouver dans une ville morte où vous n’aurez plus besoin de vous révoltera!!!des plus et des moins il y en a partout il y a aussi des commerçants correctes et des moins correctes mais là encore c’est internationale!!!! Ah et tant qu’a Vous trouvez un cheval de bataille donc de révolte,il y a la faim dans le monde,la souffrance dans les hopitaux,du vrai malheur en fait, et je sais de quoi je parle..alors s’il vous plait’laisser Cette ville devenir une vraie perle et générer du bonheur… et si vraiment votre vie vous ennuie ainsi que le bonheur,prenez vous en a notre président, à la vie si précieuse ou juste à vous et à votre esprit étriqué

    répondre
    1. Jacques Litaize

      Je savais que l’hermine était un joli petit animal, qui, l’hiver et à l’inverse du ramoneur, est tout blanc avec la queue noire. Vous m’apprenez son attirance pour les grottes.

      répondre
    2. fan de Gérardmer

      Le président fautif encore et toujours !
      Qu’on le laisse faire ce pour quoi il a été élu : vous me direz que la majorité des Français n’y sont pour rien …. Bla bla!
      Qu’on cesse de tirer à boulets rouges sur lui et qu’on le laisse enfin agir comme on a laissé agir les précédents tout aussi ou plus que lui menteurs et bonimenteurs
      Cela n’a rien à voir avec la discussion : d’accord mais, alors, pourquoi ne pas le laisser en dehors de cette affaire?
      Il ne s’agit pas de critiquer mais de donner son avis sur un sujet important : la conservation de ce qui caractérisait notre pays : le calme, la paix, la sérénité, la nature, le silence, ,le rêve, la beauté.

      répondre
  14. Pascal

    On a le « frangin de on sait pas qui » qui n’a rien à dire mais le dit…
    L’habituel peloton de  » le tourisme fait vivre le commerce, circulez il n’y a rien à voir, tout est dit, fermez le ban »
    (Pour info, le tourisme est bien une industrie, on parle d’industrie du tourisme)
    Le « To » mais le problème n’est pas là…
    Relire le propos de « fufu ». Visiblement cela ne percute pas pour tout le monde…
    Le tourisme ce n’est pas QUE des bikers, des hordes de motards et j’en passe…Il y a le touriste lambda (pour ceux qui ont la comprenote difficile, il faut imaginer le PLURIEL) qui ne se revendique d’aucune corporation, qui vient simplement chercher du calme, de la quiétude, de la nature en toute simplicité et qui pourrait bien fuir les lieux définitivement…
    On pourra toujours essayer de compenser par un motorjetski les années impaires…

    répondre
    1. olivier lapotre

      on a également la vendetta des couards, ce Vichy des pi…..vinaigre planqués derrière un pseudo cette insupportable morgue sournoise et vicieuse qui fait les beaux jours des réseaux sociaux mais qui ne servent finalement à rien.

      répondre
  15. Eric Defranould

    Le tourisme est un sujet très important à Gerardmer ( en gros un tiers de l’activité). Le sujet doit être débattu non seulement au niveau local mais aussi départemental par exemple la circulation sur les crêtes a franchi les limites du supportable…
    Pour Gérardmer solidaire que je représente au conseil municipal nous ne pouvons pas tout accepter.On ne peut pas, à la fois, parler de développement durable et en même temps subventionner (3000 euros) un rallye bruyant, polluant et d’un autre âge.
    Nous n’accepterons pas que notre ville devienne une caricature telle Disney land avec grande roue et tout le tralala.
    La plupart des touristes vient à Gérardmer pour son cadre naturel (forêts lacs et montagnes) et c’est ce développement qu’il faut privilégier et organiser.
    Nous défendons une ville où le plus grand nombre trouve sa place. Il est URGENT de réaliser de véritables pistes cyclables totalement indépendantes du reste de la circulation.
    Merci à Gérardmer info de lancer le débat.

    répondre
  16. DEFAY Jean Claude

    Surtourisme ou Sur-Laissé-allez ?

    Gerardmer et ses communes avoisinantes seraient elles en surchauffe touristique, ?? ?

    Pourquoi s’en plaindre ?
    Pourquoi s’en féliciter ?
    Selon l’approche sentimentale,environnementale
    ,urbaine ,économique ou sociale que chacun perçoit il y a beaucoup d’arguments qui etaieront justement chaque position.

    Mais où est le problème ?
    Faut il développer Gerardmer ?
    Faut il figer Gerardmer ?
    Faut il faire régresser Gerardmer ?
    Faut il maintenir le niveau actuel de l’économie touristique ?
    Quoi qu’on en pense si vous enlevez ou restreignez le développement touristique que devient notre ville ?
    Inévitablement vous supprimez 50 % des artisans et entreprises du bâtiment , des services et du tertiaire.
    Vous réduisez ou supprimer tout un pan du tertiaire et des services qu’ils soient privés ou publiques !
    Vous revenez à un petit bourg de 5000 habitants car malheureusement les entreprises industrielles ne viendront quasiment plus dans la vallée des lacs.
    Ceci est inévitable vu les conditions de désenclavement routieres .

    Alors que faire pour redonner confiance et un développement harmonieux à nos valeurs d’un tourisme de bon niveau et respectueux de notre site remarquable.
    Oh pas encore besoins d’etudes,
    il y en a plein les tiroirs à la mairie…
    Soyons simples,concrets,et appliquons ce que nous devrions appliquer pour respecter une région naturelle mais ouverte.
    Commençons déjà a faire respecter en ville et autours du noyau central du tourisme Geromois la qualité urbaine et environnementale.
    La qualité d’accueil et du respect des abords du lac.
    Arrêtons cette anarchie passive ou les voitures se garent sur les pelouses sur les quais du lac !!!
    Sans aucune réaction !
    Arrêtons ces baignades sauvages du Casino a Sion ou les espaces verts disparaissent sous les étalement des glaciaires et voitures !
    Arrêtons ces horribles cabanes en bois et toitures plastiques ou en tôles….dans la rue dite piétonne qui montrent la plus grande laideur de La Perle des Vosges !!!
    Il suffirait d’une unité architecturale comme quelque uns l’on bien fait…
    Arrêtons ces extensions et mitages de l’urbanisme qui ont détruit toute unité des paysages…
    Encore une extension de constructions en face et au milieu du Lac en zone de déboisement forestière ???
    Pensons peut être à développer le tourisme dit vert tels que les circuits de VTT sur le domaine skiable comme l’on parfaitement fait Chatel, Avoriaz,Morzine etc
    Pensons à ne plus autorisr les marchands de tout poils et limitons les pseudos activités touristiques qui enlaidissent les abords du lac !
    Il y a des loueurs de bulles devant Sion….N’importe quoi ?
    Reflechissons peut être à quelques grands parkings souterrains qui seraient payés par les utilisateurs et estivants d’un jour en interdisant tout stationnement au dela du Casino.
    Créons de véritables pistes cyclables au lieu de subventionner une association qui rêve du train….
    Redonnons un sens aux nombreuses études existantes et arrêtons de laissez faire n’importe quoi n’importe où !
    Relisons les centaines de rapports du Parc Régional des Ballons des Vosges
    Relisons les x Études faites depuis 30 ans..
    Appliquons des règles de polices environnementales sur les quais du lac et en ville…
    Appliquons une véritable politique de l’urbanisme locale qualitative .

    Mais de grâce ne sillons pas la branche du tourisme car demain nous pourrions ressembler à : Mirecout,Rambervillers,Plombieres,Neufchateau….
    et voir tous les emplois que génère le tourisme et ses effets induits s’évapore au soleil du laissez aller. !
    Bonne réflexion…
    Mais de grâce pas d’études bidons !
    JC DEFAY

    Vous supprimez tout un pan de l’economie

    répondre
  17. moi

    Vu la dégringolade du pouvoir d achat des Francais qui nous attend dans les 20 prochaines années nous seront content d avoir des touristes pour faire vivre la région

    répondre
  18. Immo g

    Je serais curieux de voir la moyenne d âge des gens de ce débat ? A mon avis on est à plus de 60 ans , on vous parle des 20 prochaines années ! Nous les jeunes on apprécie une ville dynamique pleine de bar restaurants, manifestations, du monde de la foule , Y a juste à faire 10 km et le calme plat est revenu .

    répondre
    1. fan de Gérardmer

      Oui, il n’y a pas que des jeunes mais les jeunes pourraient savoir que des manifestations qui ne gênaient personne existaient comme le Festival des arts, le Festival de St Barthélemy …. qu’avant aussi, il y avait des concerts au casino, au kiosque, des soirées dansantes ici et là…. ( revoir les photos anciennes ou autres documents ) Gérardmer a connu des heures de gloire , sans doute trop mondaines pour être appréciées aujourd’hui !
      Et aussi, croyez-vous que les anciens des maisons de retraite pas si éloignées du centre, les gens du pays soient satisfaits par les pétarades et autres nocturnes déambulations, cris… ?
      Croyez-vous que les grands parents soient heureux en constatant les déballages de viande devant le casino et autres lieux, les promenades impossibles avec des petits entre les vélos en tous sens en ville comme sur les quais?
      Il y a eu dans le Foustron avant l’an 2000 une campagne « Comment imaginez-vous le Gérardmer de l’an 2000? » Jean C. KEMPF avait fait une étude très précise pour un circuit deux roues de Retournemer au bout du lac de Gérardmer …. D’autres idées avaient été semées mais n’ont pas germé ni fleuri. Faites un retour en arrière et revoyez ces pages!
      Pour réaliser, il faut un meneur, quelqu’un qui ne cède pas, quelqu’un qui manifestement est apte à être un peu rêveur, entrepreneur sérieux rigoureux, à l’esprit large, ambitieux, meneur d’hommes ….
      En un temps pas éloigné, il y avait ce type d’hommes: on les a découragés, vilipendés, finalement chassés!
      Mais les vieux, pour avoir peut-être la dent dure, ne manquent pas , outre de souvenirs, de courage, d’abnégation et surtout ne cherchent pas à s’engager pour leur tiroir-caisse ou leur fonds de commerce.
      D’accord avec Jean Claude DEFAY qui fait partie de ceux qui voulaient s’engager mais ont été trop vite « remerciés ».

      répondre
  19. Schmit

    Dans tous les commentaires qu’on peut lire sur ce sujet « délicat », tout le monde a un peu raison et tout le monde a un peu tord….
    C’est vrai qu’une réflexion des élus avec les habitants! serait nécessaire pour gérer au mieux le devenir touristique de notre (encore) belle Perle des Vosges.

    répondre
  20. Beaudaux Gérard

    Géromois d’adoption depuis 43 ans, nous apprécions Gérardmer pour …..son tourisme justement.
    Diversités de langue, d’ accent, cela donne du sel à notre vie. Et pourquoi les touristes se plaisent- ils chez nous ? Parce que le Géromois est accueillant, charmant et poli.
    Allez voir la tristesse à Bourbonnes-les-bains, la fête de la musique à lieu à 15h. Nous préférons de beaucoup la façon dont elle est gérée à Gérardmer.
    Il faut voir le bon côté des choses, sans tourisme et avec peu d’industrie, Gérardmer ne serait qu’un gros bourg qui se viderait encore plus vite de ses habitants.

    répondre
  21. xavier vervisch

    Sans consultation citoyenne sur l’avenir de Gérardmer, point de salut pour la majorité municipale actuelle. Les prochaines élections municipales seront perdues, car les élus n’ont pas la science infuse.

    répondre
    1. fan de Gérardmer

      Il n’est nul besoin de taper sur les municipaux : ils font ce qu’ils peuvent avec les moyens qui sont les nôtres.
      A chacun de jouer le sien sans esprit partisan, sans rancune, sans amertume, sans souci de son propre devenir mais avec le seul souci de prendre en compte les richesses naturelles de notre cité sans les polluer, les pervertir.
      En avant, Gérardmer !!! L’hier était beau pourquoi demain ne pourrait-il pas l’être si la seule bonne volonté est à l’œuvre.
      Merci à G. Info d’avoir ouvert la discussion qui, pour n’être pas stérile, doit demeurer sans tache.

      répondre
  22. Batoz Jean-Yves

    Le tourisme est mon métier
    Je tiens le camping JPvacances au Tholy
    Je pense que Gerardmer n’est pas que le centre du sujet
    Peut être pouvons nous penser aux environsqui paient comme les autres et ne reçoivent pas forcement autant de retour.
    Nous ne sommes pas en surbooking mais nous participons pour une bonne part à l’économie locale
    Je reviens sur Eric D qui propose une extension d’une piste cyclable.
    Ceux ci ne sont pas que des clients de passage .

    Pensez bien un peut plus loin que le panneau Gerardmer !
    Je suis moi même Geromois, donc je sais ce que je dis.
    Bonne fin de saison

    J Yves

    répondre
  23. IRONIE

    aujourd’hui il ne doit pas avoir de « surtourisme »la pluie arrange bien les discussion et le déversement d’encre!!mais « Gérardmé »n’est ni Venise, ni Versailles!!!!!

    répondre
  24. David Michel

    Pour faire suite à mon précédent commentaire j’ajoute que ce n’est pas la faute des touristes s’il manque des parkings à Gérardmer .

    Une ville comme Gérardmer qui se veut axée sur le tourisme doit se doter des moyens de ses ambitions.

    Simple suggestions pourquoi ne pas envoyer les campings cars vers les terrains de campings ( dont c’est le rôle ) et à la place construire un silo
    à voitures?

    IL suffirait de déplacer quelques millions du budget ski et neige pour financer.

    DAVID Michel

    répondre
  25. Beaudaux Gérard

    Je suis d’accord avec Jean-Claude Defay.
    Et il faisait partie de l’équipe qui a installé la fête des Jonquilles a Gérardmer.

    répondre
    1. allo la terre.

      Je suis aussi d’accord avec Jean Claude Defay.
      Mais cependant la fete des jonquilles a été crée 20 ans avant sa naissance…

      répondre
  26. mangeolle gilles

    Bonjour à tous, je viens de lire l’ensemble des commentaires de cet article… Un sujet qui tient à cœur l’ensemble de la population locale… soit du point de vue économique ou des gênes occasionnées… si nous reprenons chacun des thèmes développés, force est de constater que très peu de solutions sont évoquées… si chacun d’entre nous apporte une idée et ou une amélioration, cet article deviendrait constructif pour l’avenir… toutes les idées ne seront pas ou peu réalisables, mais on ne sait jamais… allez je me lance sur les incivilités (dépôts d’ordures sauvages) – un peu plus de surveillance et de sanctions ne va pas nuire à l’affluence touristique et le charme de nos vallées serait préservé.
    à vous pour des suggestions…

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.