Search
jeudi 15 nov 2018
  • :
  • :

Jean-Pol et les chevaux Le Mérite Agricole pour le gérômois Jean-Pol Marchal

image_pdfimage_print

P1110731Jean-Pol et les chevaux , entendez bien, la vie de  Jean-Pol Marchal, est un roman, une saga, le titre d’un épais bouquin, une bande dessinée, un peu comme Martine va à  la plage. Jean Pol et les chevaux, c’est une expression passée dans le langage populaire telle une marque de fabrique. On ne dit pas un réfrigérateur, mais un frigo. C’est pareil pour un cheval, labellisé « de chez Jean-Pol Marchal ». Pour tous ceux qui en doutent, le tout jeune décoré du mérite agricole a consacré sa vie, et plus que ça encore,  à l’équidé. Au cheval de course ou pas, à l’âne de service ( dieu sait s’il en a connu)  à tous les enfants et les familles qui ont souhaité un jour ou l’autre faire l’acquisition d’une belle « monte ».

Pour tout ça, le gérômois est depuis quelques heures épinglé du poireau remis par Daniel Agneaux directeur des haras nationaux du grand Est de la France et ce, en présence du maire Stessy Speissmann…mais aussi de la famille notamment de Anne Marie soutien sacerdotal et indéfectible à son mari. En ce moment particulier, on ne peut que penser à François, son frère décédé il y a plusieurs années avec lequel il nourrissait la même passion pour les chevaux…peut-être tout simplement de la vie !

Le cadre des haras nationaux a  retracé l’aventure du gérômois commencée du coté de Ramberchamp. D’abord dans la ferme familiale des bords du lac puis au centre équestre, un peu plus loin au pied du col de Sapois. Tout est parti de là ! Jean-Pol et les chevaux a commercé son commerce pour devenir le plus gros et grand négociant de l’Est de la France en vendant, durant toute sa carrière, environ 6 500 équidés : on ne connait pas le nombre exact. Toujours à la recherche du champion, Jean-Pol et les chevaux a parcouru la Normandie  de long en large, multipliant les trouvailles, les rencontres et les amis, jusqu’à voir s’y installer sa fille Sandrine et ses petits-enfants.

Aujourd’hui, Jean-Pol est en semi retraite, mais il parcourt toujours autant de kilomètres entre l’Est et l’Ouest de la France en qualité de Grand-Père mais aussi en amoureux des chevaux. On disait de Chirac le corrézien qu’il avait besoin de toucher le cul des vaches, Jean-Pol a besoin de sentir la croupe des chevaux, qu’il soit simple poney, selle français, ou pur sang. Qu’importe  le flacon pourvu qu’il ait l’ivresse ! L’histoire de Jean-Pol et les chevaux continue !

 

 




7 réactions sur “Jean-Pol et les chevaux

  1. Tisserant

    Félicitations Jean Pol

    J’ai le souvenir, il y’a une cinquantaine d’années d’avoir promené les gamins autour du square: tout ça pour le plaisir de monter Tzigane( la jument noire) Planete ou Espoir jusque Ramberchamps …

    Pierrot Tisserant

    répondre
  2. Isabelle Nocus

    Félicitations jean pol
    Que de souvenirs au square avec les poneys , les ânes notre premier petit boulot que nous aimions par dessus tout mes frères et moi. .
    Tendres pensées Isabelle costet

    répondre
  3. gilbert poirot

    Un grand bravo mon cher Jean Pol ce mérite tu la obtenu avec la passion que l’on te reconnait en tout cas félicitations

    répondre
  4. CROUVIZIER Jean-Claude

    Cher Popol, »
    Un conscrit décoré du « MERITE AGRICOLE » !!
    Impossible de ne pas réagir n’est-ce-pas
    Au nom de la classe que je représente, je te félicite sincèrement.
    Bisous à Anne-Marie et longue vie à vous et aux chevaux présents et futurs qui ont et auront toujours besoin de toi.
    Jean-Claude CROUVIZIER

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.