Search
jeudi 16 août 2018
  • :
  • :

Les éclaireurs sont là 40 scouts d'europe sur les hauteurs gérômoises

image_pdfimage_print

sc1Le premier couplet  du Chant de Promesse Scouts d’Europe pose le tableau  » Devant tous je m’engage Sur mon honneur, Et je te fais hommage De moi, Seigneur ! »

C’est le britannique Baden Powell qui a posé les bases du scoutisme au début du siècle dernier avec, aujourd’hui, des variantes notamment en ce qui concerne les scouts d’Europe dont l’un des fondements principaux s’inscrit dans la religion chrétienne. Ils sont actuellement 40, âgés de 13 à 17 ans, tous venus de Chartres installés en camp d’été sur les hauteurs gérômoises plus exactement du coté du Xetté, sous la responsabilité de Guillaume Leroy. Les scouts ou éclaireurs, en français dans le texte, sont disséminés dans la forêt en patrouille, à la recherche de l’autonomie, la création et de la sagesse comme le veut la prière scoute  qui prône notamment la générosité et la bienveillance vis à vis de son prochain.

C’est une véritable école de vie proposée aux jeunes qui se traduit par l’installation de tentes en hauteur, ensuite de  journées type rythmées par : le réveil, le dérouillage, le petit déjeuner, le lever des couleurs, les activités, la préparation des repas ( avec concours de cuisine entre loup, hibou, élan….) et enfin la veillée pour conclure vers 22h30 une journée chargée en activités  :  ce à quoi il faut ajouter la messe quotidienne célébrée par le vicaire général de Chartres.

Certains voient dans le scoutisme un coté militaire. Certes, mais le mouvement a surtout pour vocation de faire grandir des adolescents pour un devenir encore meilleur. En tout cas, l’implication personnelle et surtout de groupe est une des constantes du rassemblement estival préparé en d’autres lieux pendant toute l’année. Le camp d’été n’est autre que la finalité d’une véritable réflexion menée pendant plusieurs mois  en amont. D’ailleurs les « explorations » de la région, pendant 3 jours ont été sérieusement préparées sur carte d’état major afin d’éviter les embuches majeures. Anecdotes s’il en est, les scouts cuisiniers ont tous élaborés, avant le départ en direction des Vosges, des recettes à base de produits locaux…Telles que tofailles au munster ou tartes aux brimbelles et mûres des bois.

Si vous croisez prochainement des scouts d’Europe dans la forêt ou en ville avec une trentaine de baguettes sous le bras, ou plutôt sous les bras, n’ayez aucune crainte, ce ne sont que de jeunes  adolescents à la recherche du bonheur et de la plénitude. C’est déjà pas mal !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.