Search
vendredi 16 nov 2018
  • :
  • :

Écoute, empathie & patience : c’est la rentrée au Chalet Le Secours Catholique recherche toujours de nouveaux bénévoles

image_pdfimage_print

reunion secours catholique 2018 (2)

C’était également la rentrée du côté du Secours Catholique local dont les chevilles ouvrières ainsi que les nouveaux venus se sont réunis ce mardi au Chalet autour de leur responsable Paul De Montclos.

Une première réunion destinée à évoquer les travaux effectués récemment dans le Chalet situé face à la salle Jeanne d’Arc, mais aussi à présenter aux nouveaux venus les différentes activités du Secours Catholique à Gérardmer. En effet, l’équipe de bénévoles locaux vient de se renforcer avec l’arrivée de deux femmes et deux hommes qui se joindront à la trentaine de bonnes volontés déjà en activité au niveau de la boutique, des Jardins Solidaires, de l’accueil ou encore de l’alphabétisation. Un dernier secteur qui serait ravi de recevoir du renfort car seule une personne prend en charge cette action à l’heure actuelle. A bon entendeur…

Pour en revenir aux activités principales du Secours Catholique, on notera, à l’heure du bilan, qu’environ 15 tonnes de vêtements ont été déposées au Chalet l’an dernier avant d’être triées par les bénévoles de l’antenne locale. Seuls 10 à 15% sont conservés sur place, le surplus étant remis au relais Lorraine qui opère un second tri. Bon nombre de vêtements sont ainsi retraités afin d’en faire de l’isolant pour bâtiment. « Le recyclage du textile est pour nous une évidence depuis longtemps  alors qu’actuellement 1% seulement du textile est recyclé, c’est une goûte d’eau » précise l’une des bénévoles de l’équipe.

reunion secours catholique 2018 (1)Des propos prolongés par Jacques Valentin, ancien responsable du Secours Catholique local : « L’objectif est donc double à travers cette action, et même plus : elle permet de créer du lien social tout en permettant de bien se vêtir pour pas cher en sachant que la boutique est ouverte à tous. Cela nous permet de faire un peu de recettes pour ensuite aider ceux qui en ont besoin et c’est aussi une action que l’on fait de plus en plus avec des migrants qui viennent intégrer cette action en participant aux différentes tâches qu’elle implique. » Précisons au passage que les Jardins Solidaires de la Jamagne constituent eux aussi un lieu d’échange important, essentiel, entre les bénéficiaires, les intervenants et les bénévoles.

« C’est un peu différent de devenir bénévole au sein du Secours Catholique. Il faut beaucoup d’écoute, de l’empathie et de la patience. On est là pour tendre la main et il y a une véritable entraide fraternelle, que ce soit avec les gens qui viennent nous voir, mais aussi entre bénévoles » ajoute une des bénévoles avant que le responsable de l’accueil Francis Saignat prenne la parole : « Au niveau de l’accueil, nous avons des populations très différentes. des migrants, mais aussi des jeunes de moins de 25 ans sans revenu, en rupture totale et en situation très difficile parfois. Nous avons aussi des gens plus âgés, sans emploi, qui ne bénéficient que du RSA et pour c’est parfois très compliqué également. (…) Notre mission se situe dans l’urgence, dans l’exceptionnel, elle est différente des Restos du Cœur ou de la Croix Rouge. On intervient quand ça ne suffit pas, pour des gens de passage aussi par exemple. »

Une chose est sûre en tout cas, c’est le Secours Catholique aura toujours besoin de bénévoles supplémentaires. N’hésitez pas à rejoindre l’équipe locale qui vous accueillera à bras ouverts !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.