Search
mardi 25 sept 2018
  • :
  • :

L’aide à domicile : une priorité pour le Département Ménage à trois avec ADAVIE & ADMR

image_pdfimage_print

reunion CD88 Mattioni aide à domicile (3)

Le Conseil Départemental des Vosges a récemment décidé d’allouer une subvention de 287 600 € aux associations ADAVIE et ADMR afin de prendre en charge les indemnités d’intervention (temps et kilomètres) de leurs salariés. Un sujet abordé par la vice-présidente du CD88 Caroline Mattioni lors d’une réunion d’information à Xonrupt-Longemer.

Une démarche qui a pour objectif de favoriser une meilleure reconnaissance professionnelles et un maintien de la prise en charge de nos aînés à domicile. Et c’est en juillet dernier lors de la Commission Permanente que les conseillers départementaux ont approuvé cette proposition qui faisait suite aux préconisations de l’audit départemental effectuée sur les deux associations en question sur le territoire des Vosges. Audit complétée par un questionnaire de satisfaction auprès des bénéficiaires de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) et qui a rencontré un franc succès puisque le taux de retour fut de 50%. Deux initiatives qui ont composé une base de réflexion et de travail pour  le CD88 qui a choisi d’avancer avec ADMR et ADAVIE, associations habilitées à l’aide sociale et qui possèdent à elles deux 95% du marché dans le département.

Caroline Mattioni

Caroline Mattioni

Depuis plusieurs semaines, Caroline Mattioni, vice-présidente du Conseil Départemental déléguée à l’Autonomie ( secteur concernant principalement les personnes âgées et/ou handicapées) sillonne donc le département dans le cadre de réunions d’information portant sur les Services d’Aide et d’Accompagnement à Domicile, la reconnaissance du métier et de son statut. A cette occasion, elle présente notamment aux salariés des 2 associations et aux élus locaux les récentes orientations prises par le Département sur le sujet tout. Mais, avant toute chose, l’élue départementale avait choisi de planter le décor sur un sujet qu’elle connaît bien puisqu’une réunion par canton est programmée et qu’il s’agissait de la 14ème sur 17…

« En 2016, nous avions été alertés par les salariés des deux associations sur la problématique du service d’aide à domicile à laquelle s’ajoute une inquiétude liée à une population vieillissante et à l’espérance de vie qui augmente. Nous avons décidé de faire un état des lieux à travers un audit et un questionnaire dont le but n’était bien évidement pas de juger le travail des salariés. Plusieurs réunions ont ensuite eu lieu afin de dégager des préconisations et des orientations. Certaines de ces préconisations sont déjà en cours, c’est le cas actuellement de la reconnaissance du métier (communication et financière) car c’est un thème qui impacte directement les associations. Nous nous pencherons prochainement sur la question de l’astreinte ou encore de la souplesse du plan d’aide du CD88 » explique Caroline Mattioni.

Et de poursuivre : « Il faut savoir qu’en Juin 2015, un amendement a été voté annonçant que les associations devaient payer le temps de travail et le déplacement, sans pour autant les y contraindre ou les y aider d’une quelconque manière… Heureusement, le CD88 avait anticipé cette question et aujourd’hui c’est le seul département à le faire ! » Et l’on ne peut que s’en féliciter, tout comme le fait que le CD88 va poursuivre ses objectifs que sont le bien-être des salariés de l’aide à domicile et des bénéficiaires de l’APA en travaillant en commun avec l’ADAVIE et l’ADMR. objectifs qui rentrent dans le plan Vosges ambitions 2021 qui apporte une attention toute particulière à la qualité des vie des Vosgiens. Affaire à suivre…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.