Search
mardi 13 nov 2018
  • :
  • :

Michel LIBRAIRE nous a quittés

image_pdfimage_print

Géromois né en 1926, enfant unique de Marie Lex et Georges Libraire, Michel vit une enfance heureuse dans le quartier de la Cercenée. Un ami de ses parents, Victor Michel, qui dirigeait l’harmonie initie le jeune Michel au solfège et à la trompette, il se montre particulièrement doué. Après le certificat d’études et le cours complémentaire, c’est la guerre. Michel âgé de 16 ans est victime du travail obligatoire en Allemagne nazie (STO). Il est envoyé à la gare de Karlsruhe. Son côté débrouillard lui permet de ne pas trop souffrir des mauvaises conditions. Il rend les soirées de ses camarades un peu plus douces en jouant des airs de flûte à bec qu’un ami a dégotté.

libraireDe retour et toujours attiré par la musique, il veut s’engager à l’armée dans la musique. Il suit des cours au conservatoire de Nancy où il obtient son premier prix de trompette. Mais suite à un problème de santé, il est réformé. A Gérardmer, il est embauché chez un architecte comme dessinateur, puis à la mairie. Il rencontre à cette époque Madeleine Ménard, alors assistante sociale. Le couple se marie en 1953. Madeleine sera son soutien de toujours.

Il prend la direction de l’Union Musicale de Gérardmer et assure bénévolement, chaque soir après son travail, la formation des élèves qui vont grossir les rangs de l’harmonie. Dino Tomba, musicien bien connu des Gérômois, fut l’un d’entre eux. Il fait également du théâtre, participe quelques années aux Ménestrels, suit des cours par correspondance à l’école nationale d’administration municipale, suit des stages de direction, assure le secrétariat de la confédération musicale des Vosges et prend la direction des services techniques de Gérardmer. Il parvient ainsi à créer, grâce à la municipalité, une véritable école de musique municipale qu’il dirige quelques années.

Michel a su transmettre à ses enfants le goût de la musique puisque Martine, enseignante à la retraite en Alsace, pratique le chant et organisait des concerts. Jean-Claude, inspecteur de la sécurité routière, a joué dans une harmonie de Haute-Savoie et Nicole, 1er prix de Paris à la flûte traversière, est soliste à l’orchestre lyrique d’Avignon Provence. Ses sept petits-enfants ont aussi tous pratiqué un instrument.

En 1983, il décide de prendre sa retraite. Elle dure 35 ans et sera rythmée par de nombreux voyages, la lecture avec une prédilection pour l’histoire contemporaine et Victor Hugo, des spectacles de l’Opéra du Rhin où il fut longtemps abonné, des concerts, sa participation au club philatélique, le jardinage, les sorties et soirées entre amis où il est toujours l’animateur par ses chants, son humour, son dynamisme…

Il perd subitement Madeleine en 2015. Cependant il continue sa vie aux Rochires en toute autonomie jusqu’à ces derniers mois avec le soutien de ses voisins et amis. Il a eu la chance de connaître trois arrière petits-enfants. Michel LIBRAIRE aimait la vie et la sienne fut belle, intense et longue.

La cérémonie religieuse sera célébrée le mercredi 5 septembre 2018 à 14h30 en l’église St-Barthélemy de Gérardmer.

Nos sincères condoléances.




5 réactions sur “Michel LIBRAIRE nous a quittés

  1. eric chipot

    Monsieur Libraire fut un grand musicien dans tous les sens du terme,
    très bon trompettiste, très bon chef, grande sensibilité et grande générosité.Quand on montait à « l’école de musique » dans les années 60, ( l’actuel bar La Ruelle) on prenait une bûche en bas, la montait à l’étage et MR Libraire allumait le poêle, ensuite il tournait les boutons de chaque ampoule, on mettait une table sur des trétaux…et en avant la musique…dans l’armoire,il y avait des instruments…après 2 ans de pipo on y avait droit, il l’ouvrait , » tiens toi Jean François t’auras une trompette, toi Thierry une clarinette, toi Eric un saxo. »..et c’est comme ça qu’à 17 ans, j’ai joué Diavolino au Casino avec succès, car MR Libraire ne comptait pas ses heures pour me faire répéter.Il enseignait tout :le solfège,la flûte, la trompette, le saxo…. avec une grande générosité, merci Monsieur Libraire .

    répondre
  2. Francois LAVERGNE

    Avec Michel LIBRAIRE disparaît une figure amie de longue date puisque , avant mon mariage ( il fut l’un des trompettistes à l’accompagner) , je résidais dans la maison située juste en face de sa maison familiale. Une rencontre à jamais démentie débutée avec les concerts de l’Abbé BEAU, avec les cérémonies du jumelage de Gérardmer avec Le Locle et la rencontre avec le Président de l’orchestre WILLY MATILE qui devint ami commun autant que le « tonton Willy » des Gais Apprentis » et confirmée lorsque je présentais les concerts de l’Union Musicale au Casino : des moments grandioses de musique et d’amitié rendus possibles grâce à son talent, celui de soliste, naturellement, de chef, de meneur d’hommes, son sens pédagogique et un engagement sans faille et surtout désintéressé.
    IL est l’image du père de la musique à GERARDMER en un temps où elle n’était considérée que comme l’apanage de saltimbanques en manque de sens de la réalité et, évidemment, souvent abandonnés à leur « dada ».
    GERARDMER gardera de lui le souvenir d’un homme de talent doublé d’un homme de cœur, souriant, ouvert, généreux, à l’enthousiasme sans faille, père de famille comblé.
    A tous, mes condoléances attristées.
    Nous prions pour que Dieu lui réserve belle place dans l’orchestre céleste.

    répondre
  3. BEDEL François et Anne-Marie

    Adieu Monsieur LIBRAIRE. La dernière fois que je vous ai vu à Super U, j’ai eu l’occasion d’évoquer avec vous les quelques mois passés ensemble à la confection des panneaux du jumelage avec Le Locle, c’était en 1964, ainsi que les quelques cours de solfège pris en 1955/57.
    Tout cela est bien ancien, mais vous étiez une belle personne.
    Sincères condoléances

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.