Search
mardi 13 nov 2018
  • :
  • :

Une « Tautche de Meugé » sinon rien La confrérie de la tarte au fromage était de sortie

image_pdfimage_print

P1110955Souvenons nous de la fable du Corbeau et du Renard qui mettait en jeu un fromage. Il en est presque pareil pour la Tautche de Meugé, en français dans le texte dérivé du patois local, la tarte au fromage : quand on aime on ne compte pas. Si les ramages proposés ce jour sont aussi beaux que les plumages,  les invités au nouveau chapitre de la Tautche de Meugé ont eu droit à une part de tarte et non pas une paire beaucoup plus douloureuse et moins gustative.

Mais que serait la vie sans vivre l’instant présent selon Pantagruel, Lucullus et autres maitres queue. Que serait le quotidien sans une assiette remplie de victuailles aussi belles qu’appétissantes. C’est pour cela que les confréries disséminées aux quatre coins de l’hexagone mettent en exergue des spécialités locales dignes d’un festin quotidien. Ainsi la tarte au fromage est enregistrée aujourd’hui au rang des meilleures délectations locales.

Au rendez-vous organisé par la Société des Fêtes une trentaine de confréries était aux dégustations. Que l’on s’appellent Tête de Veau ( toi même), Pâté lorrain de Chatenois, Quiche Prépontoise de Mirabelles, Madeleine de Commercy ou encore Petit Bonhomme de Saint-Dié. Sans oublier les grands maitres du rognon blanc de Raon-au-Bois  et les docteurs es Bergamottes de Nancy.

Épicure était de la partie, comme tous les invités au repas de la SDF dont la préoccupation à venir n’est autre que la Fête des Jonquilles programmée le 7 avril prochain.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.