Search
vendredi 19 oct 2018
  • :
  • :

Une tique…une analyse avec CITIQUE Une conférence des Femmes Responsables

image_pdfimage_print

tic1Lundi 24 septembre 2018 A l’initiative de  Reine-Marie Jeanselme, les Femmes Responsables accueillaient lundi soir plus de 80 personnes à la Mairie de Gérardmer, pour suivre la conférence de M. Julien Marchand du CPIE Nancy-Champenoux (centre permanent d’initiatives pour l’environnent).

L’intervenant invitait à mieux connaître les tiques, les stades de la vie de ces acariens (dont on dénombre 896 espèces dans le monde – 41 en France) afin de se prémunir de leurs piqûres. Ces petites bêtes hématophages, ont une incroyable capacité d’adaptation et sont d’importants vecteurs  de maladies potentiellement graves, (telle encéphalite à tique, maladie neurologique heureusement très rare sur l’hexagone et la maladie de Lyme provoquée par des bactéries du genre Borrelia).

54 600 nouveaux cas de Borrelioses chaque année engendrent des problèmes tant diagnostiques que thérapeutiques. Il est impératif de sensibiliser le grand public partout en Europe et de l’impliquer dans une recherche participative.

Depuis l’été 2017, pour la première fois en France, le projet CITIQUE (Ci comme citoyen) mis en service par l’Inra, l’Anses et le ministère des Solidarités et de la Santé, permet de signaler rapidement les piqûres de tiques, aux scientifiques. Application « Signalement tique » (à télécharger gratuitement sur votre téléphone, Androïd ou IOS) ou directement sur le site https://www.citique.fr, vise à déclarer et envoyer la tique qui vous a mordu, au Centre INRA (Institut national de la recherche agronomique) de Lorraine à 54280- CHAMPENOUX.

La tique sera stockée de façon à être identifiée et conservée l’analyse du contenu éventuel en agent infectieux.

Comment procéder ?tic2

Après avoir enlevé la tique avec un tire- tique (restez sur vos gardes, elle peut encore piquer), surtout ne la jetez- pas !

– Scotchez la tique dans un mouchoir en papier (ou morceau d’essuie- tout), pliez le tout et envoyez

à l’INRA- Nancy, dans une enveloppe affranchie sans oublier votre nom, votre adresse courriel, la date et le lieu.

– ou déposez le kit de collecte accompagné du questionnaire dans un des points de collecte dont la

liste est tenue à jour sur www.citique.fr

Un réflexe à acquérir, pour vous, mais aussi pour vos animaux domestiques!

1)Une tique seule, sans le signalement de la piqûre, sans la localisation ou la zone géographique sera inutilisable par les chercheurs.

2) Vous ne devez rassembler que les tiques provenant du même signalement et du même hôte (humain ou animal)

A vous d’agir, pour un problème de santé publique

Dominique Lomon




Une réaction sur “Une tique…une analyse avec CITIQUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.