Search
dimanche 21 oct 2018
  • :
  • :

Urbanisme : le CAUE a toujours du pain sur la planche Le Tholy & Arches : les 2 gros chantiers abordés lors de l'AG

image_pdfimage_print
CAUE AG 2018 (1)

François Nourry le maire cafran a accueilli l’ensemble des personnes et officiels présents à cette AG.

Vendredi matin, c’était l’heure du bilan pou le Conseil D’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement des Vosges (CAUE) dont l’assemblée générale ordinaire avait lieu au Tholy où d’important travaux sont en cours dans le cadre d’un projet de centre-bourg.

 

Mais tout d’abord, pour les profanes qui ne connaîtraient pas encore le CAUE des Vosges, (ce qui n’a rien d’infamant), sachez qu’il s’agit d’un « organisme départemental d’information, de sensibilisation, de conseils, de rencontres et d’initiatives ouvert à tous, et chargé de promouvoir la qualité de l’architecture, de l’urbanisme et de l’environnement avec le souci permanent de les adapter aux particularités locales. » Il répond donc aux sollicitations des groupes communaux et des communes comme c’est le cas pour Arches et Le Tholy, mais aussi des particuliers avec une nette progression cette année. Le CAUE a conseillé 346 particuliers en 2017, soit une progression de +24% au regard de l’exercice précédent, le tout suivant quelques thèmes d’intervention comme la restauration ou la réhabilitation d’habitat traditionnel, la construction ou l’extension de maisons individuelles, l’aménagement des abords d’exploitations agricoles, les aménagements paysagers etc. Une mission de conseil qui prend donc de l’ampleur et ce n’est pas prêt de s’estomper car, comme le précisait le directeur de la structure Jean-Marie Grosjean : « En matière de mise en valeur du patrimoine bâti, nous avons encore du pain sur la planche dans les Vosges ! » On ne se risquerait pas à le contredire…

CAUE AG 2018 (2)Voilà pour les grandes lignes de l’intervention du CAUE qui évolue également en partenariat avec  le Conseil Départemental dans différents domaines via différentes directions et services (service routes, service immobilier, service tourisme, service environnement, médiathèque des Vosges etc.). Mais revenons-en à nos moutons puisque ses assises annuelles avaient lieu au Tholy où l’on a justement fait appel au CAUE, actuellement présidé par Christian Tarantola. Comme l’a précisé le maire de la commune hôte François Nourry, l’aide du CAUE a été déterminante dans le lancement et l’accomplissement du projet de centre-bourg dans un secteur qu’il fallait impérativement redynamiser. A plus forte raison suite à l’incendie de l’hôtel Gérard qui aura été une perte considérable pour Le Tholy et son image. Perte à laquelle s’était ajoutée la fermeture d’un commerce dans le même secteur. Mais comme l’a fait remarquer François Nourry, il fallait se tourner vers le futur et non se morfondre sur son passé !

Le projet de centre-bourg a donc pris forme progressivement, incluant entre autre la traversée et de la route du Petit Paradis, les parvis des édifices aux abords des équipements municipaux (notamment), le réaménagement d’espaces paysagés et la réhabilitation en maison des associations de l’ancien presbytère. Un projet dans le projet en quelque sorte, ou plutôt la pierre angulaire de la réflexion autour du centre-bourg dont l’objectif final est « de créer, dans un tissu urbain diffus, une centralité forte autour des édifices institutionnels. » Vous l’aurez compris, Le Tholy est en plein boum et l’on ne peut que s’en réjouir ! Du côté de Arches, c’est la même limonade ou presque avec, là aussi, un projet  de centre-bourg conséquent autour du quartier de la mairie, soit  une requalification paysagère du centre institutionnel ainsi que la reconversion de l’ancienne mairie en centre socio-culturelle. Là aussi, tout un programme en cours, qui avait déjà débuté en 2013 avec un projet visant notamment à libérer les espaces publics de l’emprise des voitures.

Ces deux gros projets de centre-bourg ne sont que la partie la plus visible de l’iceberg à l’heure actuelle, en témoignait le conséquent rapport d’activité de Jean-Marie Grosjean… Et l’assistance particulièrement fournie à la salle polyvalente. Preuve que le patrimoine bâti, sa sauvegarde, les questions liées à l’urbanisme sont au cœur de la réflexion des Vosgiens, de certains en tout cas ! Un patrimoine qu’il ne faut pas abandonner, mais au contraire faire fructifier.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.