Search
lundi 24 sept 2018
  • :
  • :

Voile – les athlètes à la fête Dans le sillage de leurs ainés

image_pdfimage_print

Champions ASG 2018Ce n’est pas encore la fin de saison, mais ça y ressemble. En témoigne la cérémonie de mise à l’honneur des « voileux »  après une saison bien remplie pour les licenciés au club local, résultats à l’appui.

Les amis d’Eole ont brillé aux quatre coins de l’hexagone et pas que. Viviane Ventrin est depuis quelques semaines vice championne du Monde de planche en Race-Board. Au même titre que Gauthier Valentin pour sa première année de compétition internationale, a également touché du doigt les sommets.

Les jeunes ne sont en reste réalisant  de belles performances en championnat de France minime alors qu’en dériveur  le club dispose maintenant d’un réel espoir en catégorie laser et une jeune fille en open-bic.

Le président Davy Ravignon

Le président Davy Ravignon

Et puis la bande à Michel Mérieux et au président Davy Ravignon  a placé deux véliplanchistes en 3ème et 5ème position au tour du Finistère. Un exploit quand on sait que Gérardmer ne rime pas forcément avec océan. A ce propos, lors de la petite fête organisée samedi en fin d’après midi, Michel Mérieux faisait remarquer que la notoriété gérômoise en Bretagne était plus grande que dans les Vosges. Ainsi et comme le veux un vieille adage  » nul n’est forcément prophète en son pays ».

Mais qu’à cela ne tienne, les adeptes de la voile  n’ont pas fini de hisser haut (Santiano) les couleurs de la ville et son savoir-faire au delà des limites du département. Pour mémoire quelques noms bien de chez nous qui ont encore résonance dans le monde du vent : Xavier Huard, Julien Bontemps, Sébastien Mégnian, Marion Defay…etc. une nouvelle génération arrive dans le sillage de leurs ainés confirmant toute la culture et l’enseignement insufflés depuis plusieurs dizaines d’années par les dirigeants du club. Si la vie était un éternel recommencement on peut s’attendre au meilleur.

Note :

Viviane, que certains surnomment maintenant Vanony,  raconta à sa manière imagée  sa finale des Championnats de Monde, sa remontée à l’énergie sur le dernier bord après avoir croisé le sourire (trop) satisfait de la concurrente tchèque alors qu’elle venait de prendre 300m de retard suite à un dépassement un peu irrégulier d’une espagnole…  Energie qu’elle explique avoir retrouvé et développé au contact des jeunes du club, la « locomotive du club » se sentant surtout « poussée » par l’ambiance et la motivation  des petits champions géromois…  Et même si son accent reste franc-comtois, la vosgienne adoptée reçu l’ovation méritée de « son club de cœur ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.