Search
jeudi 15 nov 2018
  • :
  • :

Faire, du bruit : tout un art… Qu'entendons-nous là ?...

image_pdfimage_print

Clairement, le cinéma, ce n’est pas que de l’image, c’est aussi du son. On a parfois tendance à l’oublier et la profusion d’effets sonores, couplée à une absence chronique de silence(s) dans les films actuels, nous empêchent souvent de prêter l’oreille au travail d’orfèvre de certains bruiteurs.

Ce mercredi après-midi, la MCL de Gérardmer avait donc invité un spécialiste en la matière dans le cadre du festival Graines des Toiles. Il s’agissait de Jean-Carl Feldis, musicien, compositeur et bruiteur issu de la scène. Ainsi, après avoir évolué dans différents groupes, il a été sollicité pour travailler sur l’image et a notamment composé pour des chaînes de la télévision française à travers des documentaires, des séries ou encore des publicités.

« Depuis que je suis tout petit j’aime les bruits. Malheureusement il n’y a pas vraiment d’école de bruitage en France… C’est en partie ce qui m’a donné l’idée de créer ce spectacle » précise-t-il avant d’accueillir son public du jour. Une riche idée manifestement, puisque Jean-Carl parcourt l’hexagone et s’exporte même à ses frontières, proposant à petits et grands de rentrer dans son univers, celui du bruitage. Pour parvenir à ses fins, il utilise un extrait d’un classique de Buster Keaton privé de tout son et qu’il sonorise à l’aide des personnes présentes dans la salle, en l’occurrence celle du cinéma A. Bourvil de Gérardmer.

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, Jean-Carl prend le temps d’évoquer quelques bases importantes comme les 4 grandes familles de son que l’on peut retrouver dans un film : la musique, les bruitages, les voix (dialogues, chant, cris etc) et enfin les bruits/sons d’ambiances. Des sons qu’il faut synchroniser avec l’image, mixer, lisser pour obtenir quelque chose de convaincant, de réaliste. Car il est assez facile de dénaturer une image, que ce soit pour la bonne cause ou non d’ailleurs !

Une fois ces quelques notions assimilées, place aux travaux pratiques ! Pluie, bisou, annonce du départ d’un train, bruit de pas, choc, il a fallu tout créer de A à Z et le public s’est volontiers livré au jeu. Chacun leur tour ou tous ensemble, les participants à cet atelier d’un nouveau genre ont mis leur pierre à l’édifice, leur note à la partition, le tout pour un « produit fini » au top et franchement hilarant. Car c’est aussi l’un des points forts de Jean-Carl : vulgariser le sujet et le rendre passionnant avec beaucoup d’humour et de savoir-faire. Espérons que cela donne des idées aux futurs bruiteurs-réalisateurs du secteur !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.