Search
mardi 11 déc 2018
  • :
  • :

Union Musicale : Martial Theureaud à la Baguette ! 1er challenge avec le concert de Sainte Cécile en décembre

image_pdfimage_print

martial theureaud UMG 2018 (2)

Déjà fort occupé avec l’école de musique dont il est le directeur, Ludovic Bérard a donc passé le flambeau à un autre trompettiste en ce qui concerne l’Union Musicale de Gérardmer (UMG) en la personne de Martial Theureaud. Un premier challenge l’attend déjà avec le fameux concert de Ste Cécile, lui qui entend bien conserver la passerelle qui existe avec l’école de musique.

Martial (4)Martial Theureaud a donc débuté son foisonnant parcours en tant que jeune trompettiste au conservatoire de Reims, ce qui l’amènera entre autre à jouer avec l’orchestre de Champagne. C’est en 78 que Jean-Jacques Werner l’initiera à la direction et c’est à Digoin (71) en 1980 qu’il prendre la direction de l’orchestre d’harmonie et de l’école de musique de la ville. Il rejoindra ensuite Yves Cayrol à Lyon au conservatoire où il commence progressivement à raccrocher la trompette pour se consacrer pleinement à la direction et encadrer des stages de la Confédération Musicale de France. « En tant que trompettiste, j’avais parfois tendance à me tourner un peu trop vers mon instrument, ce qui n’était pas bon pour mon travail de direction… » , précise-t-il.

Il passe ensuite le concours pour être directeur de l’école de musique et de l’harmonie de Commercy en 85. Il dirigera également l’orchestre de chambre de Meuse ainsi que l’harmonie et l’école de musique du département. Martial Theureaud fait ensuite la rencontre de Désiré Dondeyne, chef d’orchestre de l’APP et compositeur réputé avec qui il travaille plusieurs années en tant qu’élève. Il reprend ensuite les cours avec Jean-Jacques Werner à Paris, puis il obtient sa médaille d’or de direction au conservatoire de Metz où il a évolué dans la classe de Fernand Quattrochy. « Je n’ai quasiment jamais cessé d’apprendre en fait ! » explique-t-il. De nouveau basé à Commercy et après une petite pause, il est ravi de reprendre les rennes de l’UMG et travaille déjà sur le concert de Saint Cécile qui aura lieu en décembre prochain.

Un premier rendez-vous à ne pas manquer : « Nous allons reprendre 4 morceaux du répertoire de l’UMG et  » morceaux que j’ai ramené. Nous allons également inviter la classe de saxophone de l’école de musique qui assurera la première partie et l’ensemble rejoindra également l’harmonie le temps d’un morceau. C’est un concept que nous allons essayer de conserver et développer par la suite et qui contribuera à conserver la passerelle entre l’école et l’UMG. » en attendant, Martial Theureaud va devoir trouver la bonne alchimie avec ses musiciens, leur proposer de bonnes partitions afin de conquérir le public de Gérardmer et ses alentours. Souhaitons-lui bon vent dans cette nouvelle aventure musicale !

martial theureaud UMG 2018 (1)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.