Search
mercredi 14 nov 2018
  • :
  • :

La Confiserie des Hautes-Vosges toujours plus haut

image_pdfimage_print

CDHV (2)

Tout le monde connaît l’expression « in the Pocket » la famille Claudepierre connaît particulièrement la formule, pour mettre une partie de sa production de bonbons en petites boites à mettre dans toutes les poches depuis maintenant… longtemps !

Et ça continue encore et encore avec une série qui sera découverte début 2019 à l’instar de celle déjà sur le marché, c’est-à-dire les boites de briquettes, de fraises des bois et les nouvelles décorations consacrées au goût myrtille et mirabelle. L’objectif étant de mettre en avant les moments de la vie quotidienne notamment ceux de la culture locale.

CDHV (1)« Nous sommes sans cesse à l’amélioration de la présentation de nos produits « constate Fabienne Picard , fille de Jean-Marie Claudepierre et nouvelle PDG de l’entreprise plainfinoise « dans une dynamique qui nous permet de répondre à la demande de nos clients notamment en personnalisant le conditionnement. Nous allons donc battre nos records malgré la canicule en ayant accueilli déjà cette année 230 000 personnes. La confiserie est climatisée et nous ne subissons pas les aléas de la chaleur».

Il faut également battre le fer quand il est chaud et surtout le sucre qui ne cesse jamais de couler dans la vallée vosgienne pour faire naître encore une nouveauté en termes de conditionnement « la bonbonnière » remplie de 800 gr d’une spécialité soit les bonbons cassés.

La force de l’esprit de famille des Claudepierre se concrétise tous les jours. Par la volonté de privilégier les circuits courts en vendant directement aux consommateurs à la confiserie mais aussi sur les marchés. Et puis, comme le souligne Fabienne « nous privilégions la fabrication artisanale en nous appuyant sur des fournisseurs de la région. Le sucre vient d’Erstein et le sirop de glucose de Marckolsheim. L’huile essentielle de sapin de La Ferme du Bien-être ».

Des bonbons made 100% Grand Est, c’est possible, pour preuve !

Mais au-delà des paroles et des écrits, un détour s’impose dans l’unité de fabrication de la CDHV : le totem extérieur est là pour vous guider. La porte de la confiserie s’ouvre toute seule et on comprend mieux la profondeur et la richesse humaine de l’entreprise une fois le seuil passé. Le personnel reflète la gentillesse des responsables des lieux de vie et de travail. Il est difficile de trouver les mots justes pour décrire, l’empreinte imposée par les Claudepierre depuis 31 ans. Mais on connait le pourquoi de la réussite de l’entreprise, fruit d’un travail bien fait, du professionnalisme, de la bienveillance et d’une réflexion permanente menée au quotidien. Il est des choses qui ne s’inventent pas !




2 réactions sur “La Confiserie des Hautes-Vosges toujours plus haut

  1. djv2000

    « Tout le monde connaît l’expression « in the Pocket » la famille Claudepierre connaît particulièrement la formule, pour mettre une partie de sa production de bonbons en petites boites à mettre dans toutes les poches depuis maintenant… longtemps ! »

    En bon français, ça donne quoi??

    répondre
    1. Mimi

      La réponse à votre questionnement est dans la deuxième partie de la phrase… Pour les personnes n’ayant aucune base anglicane il suffisait de lire la phrase. Lire c’est à dire comprendre ce que l’on lit… Le texte est original. Le titre avec des mots anglais et la traduction de ceux-ci ensuite. You are not in the dark now…

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.