Search
vendredi 14 déc 2018
  • :
  • :

Pierre Camatte revient sur 89 jours de détention

image_pdfimage_print

Jeudi soir, l’ex otage au Mali Pierre CAMATTE était l’invité du LIONS Club de Gérardmer-Bruyères à l’occasion d’une soirée à la MCL où il a pu raconter avec beaucoup d’émotion ses 89 jours de détention.

Camatte Mali MCL (2)

CALENDRIER CONFECTIONNE PAR PIERRE CAMATTE- POUR SE SITUER DANS LE TEMPS : UN NŒUD RÉALISÉ CHAQUE JOUR DANS UNE CORDELETTE DE SA COUVERTURE

Enlevé dans la nuit du 25 Novembre 2009 par AQMI (Al-Qaïda au Maghreb Islamique), il a été libéré le 25 Février 2010 après échange par les autorités de Bamako de 4 djihadistes réclamés par les ravisseurs. Pierre Camatte séjournait à Ménaka  au nord du Mali lors de son enlèvement. Bénévole dans différentes associations dont celle du Jumelage Gérardmer-Tidarmene, le Vosgien  s’était rapproché d’ ICARE, une ONG engagée dans la lutte contre le paludisme. Il était alors au Mali pour faire pousser l’Artemisia annua (Armoise annuelle), une plante d’origine chinoise aux vertus thérapeutiques contre le paludisme, une véritable alternative aux médicaments souvent trop chers.

Pierre Camatte est revenu sur ses conditions de détention  éprouvantes,  avec une chaleur qui pouvait atteindre 45°, des conditions sanitaires précaires, que ce soit pour l’eau, la nourriture ou l’hygiène de manière générale.  Des repas composés de pain cuit dans le sable, de riz ou de pâtes, parfois du lait, toujours une eau glauque tirée des puits du désert, et conservée dans des fûts d’essence, et la même eau pour se laver seulement 3 ou 4 fois en 3 mois ! Il a également porté les mêmes vêtements pendant toute la période de détention : djellaba, pantalon et chèche.

Le cauchemar a duré 89 jours marqués sur un calendrier de fortune fait d’une corde avec un nœud par jour. Une prison à ciel ouvert entre les dunes du Sahara avec changement de campement tous les 10 à 15 jours sans jamais savoir où il est, des déplacements de quelques centaines de kilomètres et une fois un trajet long de 3 jours, interminables.. Une expérience forcément marquante qu’il a partagé avec un public attentif et parfois même fasciné par cette histoire que les personnes présentes ne sont pas prêtes d’oublier !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.