Search
mercredi 16 jan 2019
  • :
  • :

Le genre fantastique se porte bien, le Festival de Gérardmer itou Même les comptes ne font plus peur

image_pdfimage_print

AG festival 2018 (2)

C’est une nouvelle fois avec sérénité et enthousiasme que le président Pierre Sachot a abordé l’assemblée générale du festival International du Film Fantastique. Et pour cause, le bilan de la 25ème édition est flatteur et, comme qui dirait, le compte est bon !

Après les remerciements d’usage aux partenaires privés et institutionnels, sans oublier les bénévoles du festival et les acteurs culturels de la Perle des Vosges, Pierre Sachot est brièvement revenu sur la 25ème édition en évoquant entre autre la revue de presse de l’événement qui s’étoffe d’année en année. Pour 2018, on comptait ainsi quelques 600 pages dans la presse nationale et une centaine d’articles dans la presse internationale, un dernier chiffre qui ne cesse de grandir, lentement mais sûrement… La grand messe du fantastique reste donc plus que jamais l’événement cinéma du Grand Est et bien plus encore en rayonnant bien au-delà des frontières du pays.

AG festival 2018 (1)Retour également sur quelques chiffres toujours intéressants : 47 films étaient programmés dont 16 productions ou co-productions françaises (un record) pour un total de 110 projections et de 40 000 entrées environ (et 100 000 visiteurs au total). Le Grand Prix du festival « Ghostland » a par la suite réalisé près de 670 mille entrées dans le monde, preuve que le cinéma de genre se porte plutôt bien. A ce sujet, sachez que le fantastique représente environ 16% des entrées en salle, un score significatif. Par ailleurs, si vous voulez en savoir plus sur le sujet, Anthony Humbertclaude a précisé qu’une excellente étude sur l’impact des films de genre basée sur ces 20 dernières était récemment sortie. Elle est l’œuvre du Centre National du Cinéma et de l’Image Animée (CNC).

Pour ce qui est des comptes enfin, le festival a fini l’exercice 2018 avec un excédent de 229,57 €. Une bonne nouvelle saluée par l’adjoint au maire Jean-François Duval, forcément, même s’il aura fallu jongler une fois de plus avec certaines baisses de subventions, l’augmentation de certains frais, le retard de certains règlements etc… Mais heureusement, est-il nécessaire de le rappeler à nouveau, le Festival peut compter sur de solides partenaires pour pouvoir équilibrer les comptes à temps et parfois patienter en attendant que certaines sommes soient débloquées. Alors pas de panique, vous avez rendez-vous du 30 janvier au 3 février 2019 avec toujours autant de films, d’animations et d’expositions pour une 26ème édition toujours aussi fantastique !




Une réaction sur “Le genre fantastique se porte bien, le Festival de Gérardmer itou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.