Search
samedi 15 déc 2018
  • :
  • :

VALABARU cristallise les énergies Le site des Bas-Rupts a son association de promotion et de développement

image_pdfimage_print
71

Le groupe de travail à l’origine de la création de VALABARU

L’idée était dans l’air depuis plusieurs mois, elle est maintenant effective. L’association de loi 1901 VALABARU , Valorisation, Animation, Bas-Rupts, est née et bien née avec la volonté de promouvoir et développer le lieu de vie plus particulièrement le secteur lié à l’activité nordique délaissée depuis trop longtemps…en tout cas pas assez soutenue afin de créer une dynamique sportive, artistique en corrélation avec les activités de plein air  hiver comme en été.

On retrouve à la création du mouvement le président Emeric Bourlier-Mathieu, Stéphanie Derexel en qualité de secrétaire, Denis Peltier trésorier, mais aussi des partenaires tels que l’École de Ski Français représentée par Franck Lemaire, le Gérardmer Ski Nordique,  présidé aujourd’hui par Isabelle Febvay en remplacement de Hervé Poirot, mais aussi des proches comme les socioprofessionnels soit des accompagnateurs de montagne et toutes les associations en lien avec une activité susceptible d’intégrer le projet.

La fin d’après midi de ce vendredi  était consacrée à  la 1ère réunion publique avec un appel aux bénévoles et  adhérents afin de projeter en commun des idées à faire germer grâce à la dynamique de groupe et de compétences. A l’instar de ce qui est déjà organisé, c’est à dire le Festi’nordic (Tous les mardis des vacances d’hiver)   qui devrait se prolonger en été avec le Nordic F’ Estival.

 » L’association a pour but de fédérer les énergies «  commente Emeric Boulier-Mathieu  » avec les groupes existant mais aussi avec  tout ceux et celle qui veulent nous rejoindre  avec des idées de développement afin d’être une force de  proposition »

On devrait voir apparaitre sur l’écart gérômois, des attelages de chiens de traineaux, du biathlon avec tir à la carabine laser ou pas  en été…entre autre «  toujours dans le respect de l’environnement et de la nature, pour  une cohabitation harmonieuse entre les activités physiques, de loisirs et la préservation des milieux sensibles comme la tourbière du Grand Etang   » appuie le président de VALABARU qui espère aussi associer des activités artistiques aux disciplines habituellement pratiquées selon une culture locale.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.