Search
dimanche 24 fév 2019
  • :
  • :

En février, il neige des pétales de coquelicots ! Nouveau rassemblement du groupe "Nous voulons des coquelicots" ce vendredi

image_pdfimage_print

coquelicots

Communiqué :

Le groupe Nous voulons des coquelicots à Gérardmer donne rendez-vous pour le troisième rassemblement à toutes celles et tous ceux qui veulent agir contre les pesticides le vendredi 01 février à 18 h 30, Parvis des droits de l’Homme. A partir de 19h, à la Maison de la montagne.

L’occasion d’échanger et de concrétiser plusieurs actions envisagées pour la collecte de signatures de l’appel. De nombreuses belles idées fleurissent dans toute la France : nous pourrons les partager et nous en inspirer !

Avis aux amateurs de bonne ambiance genre auberge espagnole: apporter un petit quelque chose à partager, boisson, de quoi grignoter.

Nous étions entre 40 et 50 en décembre et janvier. Soyons plus nombreux encore !

Faites venir vos proches, vos amis, arborez vos cocardes, apportez vos pancartes ! Toutes les informations sur nousvoulonsdescoquelicots.org ou par mail coquelicots-gerardmer@gmx.fr

Notre Appel :

Nous voulons des coquelicots

Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises.

Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans ; la moitié des papillons en vingt ans ; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards ; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde !

Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection. Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes.

Rejoignez l’Appel sur nousvoulonsdescoquelicots.org




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.