Search
mardi 19 mar 2019
  • :
  • :

« Désiré » : un joli bébé de plus de 4 tonnes pour filer un sérieux coup de main à REGAIN Mon beau tracteur, roi des chantiers, que j'aime... (à vous de compléter)

image_pdfimage_print

regain tracteur gérardmer (1)

Mercredi matin, l’association REGAIN avait le plaisir d’inaugurer et de baptiser sa toute nouvelle acquisition en compagnie de ses financeurs : un tracteur flambant neuf et prêt à partir sur les chantiers assurés toute l’année par Vincent Jacquel et ses ouvriers.

Depuis une vingtaine d’années maintenant, ce dernier qui est l’encadrant technique des ouvriers de REGAIN, utilisait régulièrement son tracteur personnel pour un total de 300 à 400 heurs par an, l’usure et l’entretien se retrouvant donc en grande partie à sa charge… C’est fort logiquement que depuis deux ans environ, Vincent Jacquel et l’association avaient ainsi en tête d’acquérir un nouvel engin pour pouvoir développer et pérenniser l’activité de REGAIN ou encore pouvoir garantir certains chantiers et travailler en toute sérénité.

regain tracteur gérardmer (3)« L’association a besoin d’outils performants pour les chantiers d’insertion. Ce tracteur va apporter une grosse plus-value, nous allons pouvoir développer l’activité autour de lui avec des équipements nouveaux comme une étrave ou un bac à sel » ajoute Vincent Jacquel. A noter qu’en plus du véhicule, REGAIN a acquis 4 débroussailleuses, une tronçonneuse, un treuil et une fendeuse. Coût total de l’opération 65 066 € TTC financés par la FAPE EDF (Fondation Agir Pour l’Emploi) à hauteur de 22 000 €, la DIRECCTE via son pôle entreprise et emploi pour 20 180 €, le Conseil départemental des Vosges pour 11 534 €, la Ville de Gérardmer pour 10 000 € et enfin une part d’autofinancement de 1 352 €. Des financeurs que n’a pas manqué de remercier chaleureusement le président de REGAIN Benoît Charles avant de baptiser officiellement le bien nommé Désiré avec du champagne !

« Pour la Ville de Gérardmer, c’était une évidence de soutenir cette initiative car nous entretenons un partenariat avec REGAIN depuis 1995. Aujourd’hui, cela représente 4 500 heures par mois pour 54 000 € » précisait le maire Stessy Speissmann. Des propos prolongés par le conseiller départemental Gilbert Poirot ou encore Angélique François, représentante de la DIRECCTE et responsable du pôle entreprise et emploi. Bref, tous ceux qui ont mis la main au porte-monnaie ne le regrettent pas et n’auront pas à le regretter car l’association s’est durablement installée comme un des piliers du retour à l’emploi dans le secteur de la Perle des Vosges. Pourvu que ça dure !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.