Search
samedi 20 avr 2019
  • :
  • :

Exposition : Marianne Blanchard fige les espèces sur papier marbré & cartes à gratter Sensibilité rock, règne animal & préoccupations environnementales

image_pdfimage_print

Après avoir animé une rencontre sur le thème des affiches imprégnée de culture rock, Marianne Blanchard est de retour à Gérardmer pour y exposer son travail, désormais tourné vers le monde animalier, l’entomologie et la botanique. Elle est la nouvelle invitée de la galerie de la MCL.

Basée à Besançon, cette artiste autodidacte a toujours eu la fibre artistique, un goût prononcé pour le dessin qui s’est affirmé, puis affiné lorsqu’elle s’est glissée dans le milieu de la sérigraphie, notamment à travers l’association « Le club de gym » avec laquelle elle a réalisé de nombreux posters et affiches. C’est d’ailleurs dans ce cadre qu’elle avait été conviée à vous en présenter une petite sélection (issue de son répertoire et d’autres) en préambule d’une édition du festival Gérardm’Electric, précisément organisé par la MCL via sa commission musiques actuelles.

Marianne profil expo MCLElle a par la suite travaillé son dessin, son « coup de crayon » pour le mettre au service d’une autre de ses passions, celle qu’elle entretient avec les animaux, les insectes, le tout avec une notion de protection environnementale. « Je veux vraiment mettre les animaux au premier plan, en figeant en quelque sorte les espèces, surtout les espèces en voie de disparition, c’est pour ça que vous retrouverez par exemple les abeilles. Il y a un message environnemental dans ce que je fais » précise Marianne. Un message et une démarche que l’on retrouve d’un point de vue technique, au niveau de la réalisation de ses œuvres.

A commencer par l’utilisation de cadres (et même d’attaches), presque toujours d’occasion, issus de la récupération, qu’elle restaure dans cet esprit de recyclage, de préservation environnementale. Marianne travaille également sur papier marbré qu’elle produit elle-même dans son atelier, sur papier découpé et sur cartes à gratter dorées. Elle étudie d’ailleurs la possibilité de réaliser ce dernier support elle-même à l’avenir, notamment pour pouvoir donner naissance à des grands formats. Affaire à suivre… Mais on peut compter sur elle pour se donner les moyens de ses ambitions. Elle aime le travail de précisions, évolue dans les eaux fécondes et sinueuses de l’Art Nouveau. Elle possède ce soucie du détail dans le contenue et le contenant, cette finesse dans le trait et probablement dans l’exécution, un goût prononcé pour l’ornement qui sait ainsi se rendre indispensable. Sans parler de la justesse dans le choix et l’association des couleurs…

Marianne Blanchard MCL Gérardmer (3)Le responsable de la commission musiques actuelles Marc Genatio ne s’y est donc pas trompé en lui confiant l’affiche de la nouvelle édition de Gérardm’Electric. Ce dernier n’avait donné à Marianne que deux simples « directives » : Ours et sapins ! Du billard pour l’artiste qui a su s’approprier le sujet et perpétuer la tradition des visuels animaliers du festival. Et pour lier l’utile à l’agréable, serait-on tenté de dire, cette affiche a été présentée au public et au premier magistrat de la Perle des Vosges lors du vernissage de l’exposition qui a eu lieu vendredi soir à la galerie de la MCL. Un événement agrémenté d’une mise en bouche musicale assurée par la classe de contrebasse dirigée par Raphaël Tornambé de l’École de Musique de Gérardmer. La boucle est bouclée !

 

Marianne Blanchard – exposition visible du 8 au 25 février aux horaires d’ouverture de la MCL et en entrée libre.

Retrouvez l’artiste dessinatrice sur le https://blanchardmarianne.wixsite.com/dessinatrice

Ou sur Facebook : https://www.facebook.com/blanchard.marianne




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.