Search
vendredi 22 fév 2019
  • :
  • :

Nicolas Rossius is not evil & his work is top level Apéritif fantastique à la médiathèque, mise en bouche avec Damien Granger

image_pdfimage_print

Vendredi soir, la médiathèque de Gérardmer se mettait à l’heure du fantastique et proposait un sympathique début de soirée (un apéro comme on dit chez nous) en compagnie de deux intervenants passionnants et passionnés : Nicolas Rossius et Damien Granger.

damien grangerC’est ce dernier, spécialiste du genre, qui ouvrait les réjouissances avec une rencontre autour des affiches de B-Movies, principalement d’action, de fantastique et de science-fiction. Un florilège de ce qu’il se fait de mieux, des plus vintages à nos jours, bref un vrai plaisir pour les yeux qui s’est prolongé par une petite discussion autour des difficultés que rencontrent les réalisateurs de ce type de films. En effet, beaucoup ne passent pas par la case salles obscures et avec l’avènement des plates-formes sur lesquels ils sont souvent mis en lignes, leur durée de vie est limitée par une visibilité qui l’est tout autant. Pour résumer, beaucoup n’ont qu’une poignée de jours pour faire leurs preuves auprès du public et donc « marcher » comme on dit. Si vous n’avez pas vu le film en question pendant cette courte période, tant pis pour vous, mais surtout tant pis pour eux ! Car comment exister auprès des amateurs du genre sur une période aussi restreinte ?! « Le problème c’est que les plate-formes veulent créer une dépendance, comme pour les séries, elles veulent que vous regardiez les films tout de suite ! » précise Damien. Enfin, question intéressante posée dans le public : pourquoi le B-Movie n’a pas voie au chapitre en France ? Eh bien c’est très simple : tout d’abord le public est beaucoup plus restreint sur un territoire tel que notre bon pays par rapport aux États-Unis, le potentiel est moindre. Mais aussi et surtout, même si certains réalisateurs arrivent avec un projet béton, aucun producteur n’aura les c….. d’en assumer la prod’ ! Fin de l’histoire !

Après cette mise en bouche particulièrement instructive, place au vernissage de l’exposition de Nicolas Rossius, illustrateur belge venu de Leuven qui puise principalement son inspiration dans la pop culture des années 80-90 (sa jeunesse), mais pas que. Histoire de mieux cerner l’artiste, la rencontre a débuté par un petit portrait chinois, vous savez, « si vous étiez…? »

Nicolas Rossius (à gauche) en compagnie d'Arnaud Schilling de la médiathèque du Tilleul.
Nicolas Rossius (à gauche) en compagnie d'Arnaud Schilling de la médiathèque du Tilleul.

Nicolas Rossius (à gauche) en compagnie d’Arnaud Schilling de la médiathèque du Tilleul.

Un film : Evil Dead

Un groupe de musique/artiste musical (difficile de n’en retenir qu’un, alors ce sera un triptyque) : Carpenter Brut ; Tobacco ; Nine Inch Nails

Une boisson : un Monster (boisson énergétique)

Un monstre : une baudroie

Une voiture : un monster truck

Un vilain : Captain Spaulding (House of 1000 corpses)

Un héros ou un anti héros : One Punch Man alias Saitama (manga)

La première chose que l’on peut noter : Evil Dead, Nine Inch Nails, Captain Spaulding ou encore d’autres muses obscures comme les fameux Crados que Nicolas site volontiers parmi ses influences majeures, on serait tenter de citer Prosper Montagné qui disait qu’on ne fait du bon qu’avec du très bon. Seul faux pas, le Monster, mais on lui pardonnera, sans doute a-t-il besoin de rester éveillé tard dans la nuit pour atteindre l’apogée de sa créativité… Mais la recette est plutôt pas mal et si l’on shake tout ça, on obtient ces fameux personnages grotesques, déformés, parfois dans des postures peu enviables et confortables, qui surgissent là où on les attend pas forcément. Le tout est coloré et très détaillé. Lassé comme beaucoup par le tout numérique, depuis 3 ans maintenant, Nicolas ne travaille plus qu’au marqueur et au crayon de couleurs pour  donner naissance à l’horreur et nous faire sourire à travers son travail qui vous mettra plutôt de bonne humeur. Du coup, ne traînez pas, c’est aujourd’hui le dernier jour pour en profiter et c’est au troisième étage de la médiathèque, section audiovisuelle (entrée libre).

Nicolas Rossius :

Instagram

Facebook

Shop

Musique :

Tobacco

Carpenter Brut

Nine Inch Nails

Ho99o9




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.