Search
lundi 22 juil 2019
  • :
  • :

Algérie : « la vérité n’abîme pas, elle répare »

image_pdfimage_print

Mardi soir avait lieu la cérémonie du cessez-le-feu de la guerre d’Algérie, Tunisie et Maroc du côté du monument aux morts de la rue Lucienne.

Il y a 57 ans, le 19 mars 1962, les représentants du gouvernement français et ceux du gouvernement provisoire d’Algérie signaient le cessez-le-feu de la guerre d’Algérie. Cette date du 19 mars est désormais reconnue comme journée nationale du souvenir et du recueillement en mémoire de tous ceux qui ont péri et souffert dans les combats en Afrique du Nord. Mais comme le précisait le représentant local de l’ARAC M. Francis Bretenoux, « à la mémoire doit s’ajouter la volonté de combattre plus que jamais ceux qui par leurs tentatives d’effacement de l’histoire entretiennent les séquelles qui empoisonnent encore notre présent : racisme, haine, violence, xénophobie, réhabilitations des criminels de l’ex OAS etc.). L’amitié entre les peuples de France et d’Algérie pour vivre, pour développer, doit s’appuyer sur un socle, et ce socle, c’est lé vérité. Cette vérité, nous la devons à tous ceux qui, par leur histoire douloureuse, veulent ouvrir une nouvelle page. La vérité n’abîme pas, elle répare ».

Une intervention limpide qui a complété les habituels dépôts de gerbes aux pieds du monument aux morts et de la stèle dédiée aux combats en Afrique du Nord, le tout en présence de nombreux Gérômois et sous un soleil printanier annonciateur, espérons-le, d’espoir.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.